Gelao (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gelao (homonymie).
Gelao
Parlée en Chine, Viêt Nam
Région Guizhou, Yunnan, Guangxi
Nombre de locuteurs 3 000
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 giq
gir
giw
giu
gqu
aou
IETF giq
gir
giw
giu
gqu
aou

Le gelao est une langue tai-kadai, de la branche ge-yang, parlée en Chine, dans les provinces de Guizhou, Yunnan et Guangxi et dans le nord du Viêt Nam par les Gelao.

Classification[modifier | modifier le code]

Le gelao est un ensembles de parlers qui font partie des langues kadai, un des groupes des langues tai-kadai.

Le gelao (en chinois 仡佬) est constitué d'un grand nombre de parlers souvent isolés géographiquement les uns des autres. He (1983) les regroupe en quatre ensembles[1] :

Comparaison des parlers gelao[modifier | modifier le code]

Les tableaux montrent les diférences phonétiques entre les parlers gao de Wanzi, gelao rouge de Longjia, gelao vert de Qinglong et gelao blanc de Dingyinshao[2].

Consonnes initiales[modifier | modifier le code]

Wanzi Longjia Qinglong Dingyinshao
trou phu44 poŋ21 bu21 mpau21
parole, language tshen44 ti33 dʐe21 ntoŋ21
voler, dérober len13 toŋ55 leŋ42 la33
champignon qau33 khɤu33 kei55 ʔlau21

Tons[modifier | modifier le code]

Les tons peuvent changer d'un parler à l'autre[3].

Wanzi Longjia Qinglong Dingyinshao
eau əɯ55 55 ŋ42 33
chemin, route qen33 xeŋ33 kuŋ55 plɑ̃21
serpent ŋkau44 ŋɤu21 ŋo21 ŋau21
aller, s'en aller vu13 ʑu55 ɦo42 vu33

Vocabulaire[modifier | modifier le code]

Différences dans le vocabulaire[modifier | modifier le code]

Le vocabulaire varie selon les parlers. De nombreux mots ne sont pas étymologiquement apparentés[4].

Wanzi Longjia Qinglong Dingyinshao
champ zəɯ13 a55pan55 ʐu42 təu35paŋ33
bassin, pot vai13 tei21xɐu55 phen55([5]) le21qhoŋ33
porte ŋka33 pi33ŋɐu21 bi42biŋ55 pi33ŋɐu21
avoir, posséder ɳe44 21 be13 21

Numéraux[modifier | modifier le code]

Les numéraux de un à dix dans les parlers gelao blanc de Judou (居都), Wantao (弯桃) et Moji (磨基), gelao vert de Sanchong (三冲), gao de Dongkou (洞口) et Dagouchang (大狗场) et a'ou de Bigong (比工)[6].

Judou Wantao Moji Sanchong Dongkou Dagouchang Bigong
un tsɿ55 tsɿ55 tsɿ53 ʂɿ53 sɿ44 si33 sɿ55
deux səɯ31 sou31 səu31 ʂa35 sou33 su33 səɯ33
trois ta31 ta31 ta31 taːu35 tau33 ta33 31
quatre pu31 pu31 pu31 pu35 pu33 pu33 31
cinq mlɯ31 mjau31 mlaːu31 mai31 mo31 mpu33 31
six tɕhiu31 tɕhiau31 tɕhiau31 ɲaŋ31 naŋ31 naŋ33 nai33
sept xən31 hei31 hai31 tʂaːu35 ɕi55 ɕi13 thɔ31
huit 31 he31 he31 ʐaːu31 xei24 zua55 ʑɔ31
neuf 31 kou31 kəu31 ʂo53 31 səɯ13 ʑəɯ31
dix tsei35 tshei31 tshai53 ʂʅ53pe53 tɕhi24 pɑn13 hui13

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. He 1983, p. 61.
  2. He 1983, pp. 64-65.
  3. He 1983, p. 65.
  4. He 1983, p. 66-67.
  5. Emprunt au chinois 盆 pén.
  6. Li 2011, p. 6, sauf les parlers de Moji et Sanchong, Liang et Zhang 1996, pp. 40-41.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Jerold A. Edmondson 2008, Kra or Kadai Languages, dans The Tai-Kadai Languages (éditeurs, Anthony Van Nostrand Diller, Jerold A. Edmondson, Yongxian Luo), pp. 653-670, Londres, Routledge.
  • (zh) He Jiashan, 1983, 仡佬语简志 - Gēlǎoyǔ jiǎnzhì, Pékin, Mínzú chūbǎnshè.
  • (zh) Li Jinfang, Zhou Guoyan, 1999, 仡央语言探索 - Gēyāng yǔyán tànsuǒ - Studies on Outlier Kam-Tai, Pékin, Zhōngyāng mínzú dàxué chūbǎnshè (ISBN 7-81056-289-4)
  • (zh) Li Jinfang, 2011, 仡央语与彝语的接触关系 - Gēyāngyǔyǔ yíyǔ de jiēchù guānxì
  • (zh) Liang Min, Zhang Junru, 1996, 侗台语族概论 - Dòngtáiyǔzú gàilùn, Pékin, Zhōngguó shèhuì kēxué chūbǎnshè (ISBN 7-5004-1681-4)