Bejas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beja.

Bejas

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nomades bejas au marché aux chameaux

Populations significatives par région
Drapeau du Soudan Soudan 2 676 000
Drapeau de l'Érythrée Érythrée 203 000
Drapeau de l'Égypte Égypte 75 000
Population totale 2 954 000
Autres
Langues

beja

Religions

Islam

Les Bejas sont un peuple d'Afrique de l'Est, l'un des plus nombreux du Soudan où ils constituent 6 % de la population[1]. Une minorité des près de 3 millions de Bejas vivent aussi en Égypte, en Éthiopie et Érythrée.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, on observe de multiples variantes : Bedauye, Bedawir, Bedawiye, Bedawiyet, Bedjas, Bedjia, Bega, Beja, Bejas, Béjja, Hidaareb[2].

Langue[modifier | modifier le code]

Leur langue est le beja, une langue couchitique. Le nombre total de locuteurs a été estimé à 1 186 000, dont 951 000 au Soudan (1982) et 158 000 en Érythrée (2006)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux de Bejas pratiquent le nomadisme. Ils sont cependant politiquement représentés par le Congrès Beja.

Culture[modifier | modifier le code]

La majorité des Bejas sont musulmans. Les Bejas pratiquent une danse de combat hamitique[réf. nécessaire].

Le bedja ou beja (« bedawi » en arabe) est également le courant populaire de la communauté bédouine, une des composantes de la Mauritanie. Langue de la famille afro-asiatique, le bedja s’apparente au mot arabe « bedawi » qui signifie « bédouin ». Les Bedja, généralement nomades, sont établis dans une vaste région qui va du Sahara à la mer Rouge en passant par la Haute-Egypte, le Soudan, l’Éthiopie et l’Érythrée. Le bedja est aussi la musique de cette communauté bédouine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CIA, The World Factbook [1]
  2. Source RAMEAU, BnF [2]
  3. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Giorgio Ausenda, Leisurely nomads : the Hadendowa (Beja) of the Gash Delta and their transition to sedentary village life, Columbia University, 1987, 594 p. (thèse)
  • (en) Anders Hjort et Gudrun Dahl, Responsible man : the Atmaan Beja of North-eastern Sudan, Stockholm Studies in Social Anthropology, Stockholm en collaboration avec Nordiska Afrikainstitutet, Uppsala, 1991, 195 p. (ISBN 9171469052)
  • (en) ʻAbd Allāh ʻAlī Ibrāhīm, « Beja scholars and the creativity of powerlessness », in Passages : a chronicle of the humanities : a supplement to PAS news and events (Evanston), n° 4, 1992, p. 8-9, 13
  • (en) John Morton, « Sakanab : greetings and information among the Northern Beja », in Africa (Londres), 58 (4), 1988, p. 423-436
  • (en) James Stuart Olson, « Beja », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 85 (ISBN 9780313279188)
  • (en) Antonio Palmisano, Ethnicity : the Beja as representation, Arabische Buch, Berlin, 1991, 135 p. (ISBN 3-923446-78-0)
  • (en) Andrew Paul, A history of the Beja tribes of the Sudan, Cambridge, University Press, 1954, 163 p.
  • (fr) Mohamed-Tahir Hamid Ahmed, Paroles d'hommes honorables : essai d'anthropologie poétique des Bedja du Soudan, Peeters, Paris, Louvain, 2005, 295 p. (ISBN 2-87723-895-4) (texte remanié d'une thèse soutenue à l'Université de Bordeaux 2 en 2000)
  • (fr) Le Beja (infos sur le style musical, les artistes, bibliographie, discographie, biographies, vidéos)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :