Liste des familles de la noblesse française d'Ancien Régime (L à Z)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article principal : Noblesse française.

Cette liste des familles de la noblesse française d'Ancien Régime regroupe les familles, dont certaines sont toujours représentées, qui étaient membres de la noblesse française avant le 19/23 juin 1790.

Pour ce qui est familles qui se sont perpétuées jusqu'à nos jours, ne figurent que celles respectant les règles de transmission de la noblesse qui étaient en vigueur en France en 1789 : « descendent d’un auteur, en possession de la noblesse française transmissible par acte émanant du pouvoir souverain français, en ligne masculine, naturelle [sans adoption], et légitime [dans le cadre du mariage] »[1]. Sont incluses dans la présente liste les familles éligibles comptant au moins un membre vivant (homme ou femme)[note 1].

Les familles de noblesse française éteintes en France mais subsistant à l'étranger sont incluses dans cette liste. À contrario, les familles françaises subsistantes qui tirent leur principe de noblesse d'un souverain étranger (noblesse étrangère), et qui n'ont pas été maintenues ou reconnues nobles en France (r.n.f.), n'y sont pas incluses.

Le droit nobiliaire français ne fait pas l'objet d'un consensus. Philippe du Puy de Clinchamps écrit que les décharges du droit de franc-fief après 1579 et le vote avec la noblesse lors de l'élection des députés aux États généraux de 1789 ne sont pas des preuves de noblesse[2]. Alain Texier, dans son ouvrage Qu'est-ce que la noblesse ?, écrit que les familles issues de détenteurs de charges anoblissantes interrompues par la Révolution française devraient être considérées comme nobles. Il écrit en outre que les familles issues du comtat Venaissin et d'Avignon ne peuvent être reconnues nobles en France car ces territoires ont été annexés par la France le 14 septembre 1791, or la noblesse avait été abolie le 23 juin 1790 et aucun texte par la suite n'a conféré à ces familles la noblesse française[3]. Sur la noblesse d'Empire cet auteur écrit notamment ceci : « (...) l'Empire n'a pas abrogé la loi abolitive [loi d'abolition de la noblesse] du 23 juin 1790 »[4]. Enfin la Savoie n'a été rattaché à la France qu'en 1860.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

L[modifier | modifier le code]


Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

N[modifier | modifier le code]

  • Naguet de Saint-Vulfran, anobli en 1522, maintenue 1668, Normandie[251].
  • Napoléon, ancienne famille Bonaparte, extraction 1596, Empereur des Français.
  • Narp (de), anobli en 1774, Béarn, Saint-Domingue[252].
  • Nas de Tourris (de), ancienne extraction 1495, Provence, Île Bourbon[253].
  • Nattes (de), ancienne extraction 1369, maintenue 1669, Rouergue, Languedoc[254].
  • Navailles Labatut (de), extraction chevaleresque 1399, maintenue 1671, honneurs de la Cour 1784[255], (baron d'Angaïs, 1656, br. cadette éteinte)[256], Béarn, Gascogne.
  • Nays (de), extraction 1551 (br. de Nays-Candau, baron 1652, marquis 1718, éteinte 1913[257]), Béarn[258].
  • Nervo (de), secrétaire du roi le -1756[259], baron de l'Empire sur institution de majorat par L.P. du (confirmé par L.P. du ), Lyonnais[258].
  • Nettancourt (de), - de Vaubécourt, extraction chevaleresque 1386, Champagne[260].
  • Neyron de Saint-Julien, secrétaire du roi 1768, (br. cadette baron 1849, éteinte) Forez[261].
  • Nicol de La Belleissue, extraction 1518, maintenue 1669, Bretagne[262].
  • Nicolaï de Lacoste de Laval (de), extraction, maintenue 1738, Limousin[263]
  • Nicolay (de) , anoblissement par charge : conseiller au Parlement de Toulouse 1465[264], branche aînée honneurs de la Cour en 1776 et 1781, marquis de Goussainville 1645 (aîné aussi comte de l'Empire 1811, pair 1815 et 1832, éteint 1918), cadet marquis-pair 1817[265] ; branche cadette de Sabran non titrée.
  • Noailles (de), extraction chevaleresque 1225, comte d'Ayen 1592, duc de Noailles et pair 1663 (duc d'Ayen 1737, titre d'attente des ducs de Noailles), marquis de Maintenon (1698, 1719), honneurs de la cour, comte de Noailles et de l'Empire 1811, br. cadette comte de l'Empire 1810, duc de Mouchy 1814 (prince de Poix, titre d'attente des ducs de Mouchy), duc de Poix 1815 et pair 1817, Limousin, Ile-de-France[266].
  • Noblet d'Anglure (de), alias Noblet (de), ancienne extraction 1482, maintenue 1669, 1698, marquis d'Anglure en 1715, comte de la Clayette en 1730, Bourgogne[267].
  • Nompère de Champagny (de), extraction 1588[268], baron-pair héréditaire par L.P. du , Forez. (Famille éteinte en ligne masculine).
  • Nonancourt (de), extraction 1557, Lorraine.
  • Normant de la Villehelleuc, ancienne extraction 1464, Bretagne (Côtes-d'Armor)[269]
  • Noüe (de), extraction chevaleresque 1308, Picardie
  • Nouel (de) (Noüel), extraction 1535, protestation de la noblesse de Bretagne de janvier 1789[270], Bretagne[271].
  • Nouël de Buzonnières, - de Tourville de Buzonnière, trésorier d'Orléans 1735, Orléanais[272]
  • Novion (de), extraction 1556, Champagne[273].
  • Nucé de Lamothe (de), capitoul de Toulouse 1773, Martel en Languedoc, Quercy[274].
  • Nuchèze (de), alias de Neuchèze, extraction chevaleresque 1320, maintenue 1667, Poitou[275].
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

O[modifier | modifier le code]

  • Oberkampf, cité 1584 (noblesse du Saint Empire), Suisse, lettres de naturalité en 1770, anoblissement par lettres : 1787, baron 1820, Île-de-France[276]. (Famille éteinte en ligne masculine).
  • O'Byrne, r.n.f. 1770, Irlande, Bordeaux[277]
  • Odart de Rilly d'Oysonville, maintenue en 1715[a 7], marquis 1851, Poitou, Touraine.
  • Ogier de Baulny, extraction 1693, Champagne[278] La famille Ogier de Baulny, contrairement à la Branche Ogier d'Ivry, n'a pas été anoblie bien qu'elle se soit fort approchée du second ordre (convocation à l'arrière ban de 1693, comparution dans la noblesse à Meaux en 1789)[279]. (principe de noblesse à vérifier)
  • Ogier d'Ivry, extraction 1693, baron Ogier et de l'Empire 1814, Champagne, Île-de-France[280]
  • Oilliamson (d') olim Williamson, ancienne extraction 1495 (garde écossaise), marquis d'Olliamson 1739, Écosse, Normandie.
  • Oiron (d'), maintenue en 1666, Berry[281]
  • O'Kelly-Farell, reconnu noble en France 1756, honneurs de la Cour 1776, Irlande, Languedoc.
  • Ollone (d') olim Dolon, extraction 1516, maintenue 1670, Languedoc, Lorraine.
  • O'Mahony, ancienne extraction, r.n.f. honneurs de la cour 1788[282], Irlande, Franche-Comté[283]
  • Oncieu de La Bâtie (d'), et de Chaffardon, olim Vignier, extraction chevaleresque 1316, marquis de La Bâtie 1669, marquis de Chaffardon 1682, Savoie[c 11].
  • Onffroy de Verez, anoblissement par lettres : 1543, Normandie, Saint-Domingue, Bretagne[284].
  • Orglandes (d'), extraction chevaleresque 1396[a 7], baron 1824, Normandie (Manche, Orne).
  • Oriola (d') olim Oriola, bourgeois honoré de Perpignan 1673[285], , Roussillon.
  • Orival de Miserey (d'), Parlement de Besançon 1684, Franche-Comté.
  • Orléans (d'), extraction chevaleresque 1366, honneurs de la cour 1787, Berry, Orléanais.
  • Ornano (d'), ancienne extraction 1470, comte de l'Empire 1808, Corse[286]
  • Orsanne (d'), cité 1390, extraction 1539, Marche, Berry.
  • Ortholi (d') olim Ortoli, cité 1454, noblesse génoise 1656, reconnu noble 1772, Corse.
  • Ortoli, Famille de Sartène. Reconnue noble par arrêt du Conseil Supérieur de la Corse du 21 mai 1772, établissant la filiation depuis Ghjucante, Ottaviu et Ghjuvanninellu Ortoli, vivants au XVIe siècle[287].
  • Osmont d'Amilly, trésorier à Paris 1759-1790, baron 1825, Normandie
  • Ozouville (d'), extraction 1550, Normandie, Bretagne[288].
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

P[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Q[modifier | modifier le code]

  • Quarré de Boiry, anoblissement par lettres (roi d'Espagne) 1627, lettres de chevalerie 1723, Artois[377].
  • Quarré de Château-Regnault d'Aligny, anobli (relief) 1615, Bourgogne[378].
  • Quarré de Verneuil, Chambre des Comptes de Dole 1769-1771, Bourgogne.
  • Quatrebarbes (de), extraction chevaleresque 1218, honneurs de la cour, Anjou, Maine.
  • Quelen (de), extraction chevaleresque 1379, honneurs de la cour 1777, baron 1810, Bretagne (Cornouaille)[379].
  • Quemper de Lanascol, ancienne extraction 1413, Bretagne (Tréguier)[380].
  • Quengo de Tonquédec (de), extraction chevaleresque 1390[381], maintenue en 1669 à Rennes, honneurs de la Cour de 1765 à 1790, Bretagne[40].
  • Quentin de Coupigny, extraction, maintenue en 1605, Normandie (Cotentin)[382].
  • Quesnel, secrétaire du roi 1781-1787, Normandie (Rouen).
  • Quétier de Saint-Éloy, maintenue 1670, Bretagne[383].
  • Queylar (de), ancienne extraction[réf. nécessaire], maintenue 1668, Languedoc, Provence.
  • Quintin de Kercadio, anobli en 1490, Bretagne (Tréguier).
  • Quirot de Poligny, Chambre des comptes de Dole 1722-1732, Bourgogne.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

R[modifier | modifier le code]

  • Rabaudy-Montsoussin (de), Parlement de Toulouse 1567, capitoul 1659, Languedoc[384]
  • Rafélis de Broves (de), maintenue de noblesse par Belleguise le 12 janvier 1669, Provence[385].
  • Rafélis de Saint-Sauveur - et - Raphélis-Soissan (de), Conseiller en la chambre des comptes de Montpellier en 1553, honneurs de la cour en 1766, baron de l'Empire par L.P. du , Milanais, Provence[386].
  • Raffin de La Raffinie, extraction 1504, Auvergne.
  • Raguenel de Montmorel (de), Restauration, anobli (maintenue) en 1819[387], Bretagne.
  • Raguet de Brancion de Liman (de), extraction 1567, comte 1861, Lorraine.
  • Raigniac (de), extraction 1517, Guyenne, Agenais.
  • Raincourt (de), extraction chevaleresque 1331, marquis en 1719, honneurs de la cour, Franche-Comté, Champagne.
  • Raison du Cleuziou, extraction 1531, Bretagne[388].
  • Ramey de Sugny (de), extraction, maintenue 1617, Forez.
  • Rancourt de Mimérand (de), anobli en 1826, Berry.
  • Rarécourt de La Vallée de Pimodan (de), extraction chevaleresque 1363 (non consensuel), honneurs de la Cour 1766, duc romain 1860, Lorraine[389].
  • Rasilly (de), extraction chevaleresque 1223, Touraine.
  • Rasque de Laval (de), extraction 1559, maintenue 1704, Provence (Castellane)[390].
  • Ravel d'Esclapon (de), secrétaire du roi 1675, Provence.
  • Ravinel (de), anobli en 1664, baron du Saint-Empire 1755, Anjou, Lorraine.
  • Raviot de Saint-Anthost, secrétaire du roi 1672-1693, Bourgogne (Dijon).
  • Raymond (de), confirmé en 1757 (décharge de franc-fief), Rouergue.
  • Raymond-Cahuzac (de), anobli (confirmé) en 1769, Languedoc (Castelnaudary)[391]
  • Réau de La Gaignonnière (du), anoblissement 1725[392] (anobli par lettres patentes du 26 août 1670 enregistrées le 29 mai 1725)[393], Berry, Anjou, Touraine.
  • Reboul (de), extraction 1548, maintenue 1669, Languedoc, Saintonge[394].
  • Regnauld de Bellescize (de), Parlement de Dombes 1597, maintenue 1667, Lyonnais.
  • Regnauld de La Soudière, extraction chevaleresque 1213, Angoumois.
  • Regnault de Bouttemont, extraction 1575, maintenue 1701, Normandie[395]
  • Reich de Reichenstein, ancienne extraction 1258[réf. nécessaire], maintenue 1504[réf. nécessaire], baron 1773, Alsace.
  • Reinach Foussemagne (de) -, Wert, - et, Hirtzbach, extraction chevaleresque 1210, baron de Reinach Foussemagne et du Saint-Empire 1635, comte de Granvelle Foussemagne et du Saint-Empire 1718, Alsace.
  • Rémond du Chelas (de), Chambre des Comptes de Grenoble 1675, Dauphiné, Bretagne[396].
  • Remÿ de Campeau, secrétaire du roi 1747-1767, Flandre.
  • Remy de Courcelles (de), ancienne extraction 1495, Normandie.
  • Renaud d'Avène des Méloizes, marquis de Fresnoy en 1767, maintenue en 1785, Nivernais, Québec, Oise[397] (éteinte en ligne masculine).
  • Renepont de Vicq (de), secrétaire du roi par provision du (1708-1710), déchargé du droit de franc fief le , Barrois.
  • Renouard de Bussière, secrétaire du roi 1760, baron en 1828, vicomte en 1827, Berry[398]
  • Renusson d'Hauteville (de), anobli en 1703, révoqué en 1715, conseiller secrétaire du roi en 1777 près la chancellerie de la Cour des Aides de Clermont-Ferrand, mort en charge, Maine[399].
  • Rességuier (de), anoblissement graduel au XVIIe siècle par la charge de conseiller au parlement de Toulouse[400], comte et marquis 10 décembre 1652, maintenue noble 29 avril 1667 et 23 janvier 1698[401], Rouergue[402], Toulouse
  • Retz de Servies (de), extraction 1525, Gévaudan.
  • Revel du Perron (de), cour des comptes de Grenoble, 1644, Dauphiné[403].
  • Reviers de Mauny (de), ancienne extraction 1469, maintenue 1634, Normandie, Orléanais[404].
  • Reydet de Vulpillières (de), extraction 1560, Savoie[c 13].
  • Reynal de Saint-Michel (de), capitoul de Toulouse 1682, Languedoc, Martinique, Bordeaux.
  • Reynold de Seresin, Parlement de Dombes 1732-1752, Dauphiné.
  • Riberolles (de), secrétaire du roi 1736-1762, Auvergne (Thiers).
  • Ribes (de), secrétaire du roi 1764, comte en 1816, Languedoc, Paris.
  • Ribier (de), ancienne extraction 1428, Auvergne.
  • Richard de La Tour, extraction 1517, Poitou[405].
  • Richard de Soultrait, Chambre des Comptes de Dole 1745-1748, Valréas en Provence, Nivernais.
  • Richard de Vesvrotte, anobli en 1561, Bourgogne[406].
  • Richer de Forges, anobli en février 1472 et maintenue noble en 1666[407],[408],[409], Normandie, Bretagne. (anobli en 1742 selon Régis Valette)[410].
  • Richoufftz de Manin (de), ancienne extraction en Allemagne, r.n.f. 1599, Artois.
  • Riencourt (de), extraction chevaleresque 1206, honneurs de la cour, marquis en 1860, Picardie.
  • Rieu de Séverac, et - de Maynardier (du), extraction, maintenues 1699 (sgrs de Séverac) et 1784 (sgrs de Maynardier), Rouergue, Périgord[411]
  • Rieux de la Villoubert (des), secrétaire du roi 1747 confirmé en 1816, Bretagne (Nantes).
  • Rigal (de), (de Peuchemartin), extraction[réf. nécessaire], Agenais, Auvergne.
  • Rimonteil de Lombares (de), ancienne extraction[réf. nécessaire], Agenais.
  • Riols de Fonclare (de), maintenue en 1753, Languedoc, Auvergne.
  • Rioult de Neuville, ancienne extraction 1453, marquis en 1825, Normandie[412].
  • Rioust des Villes-Audrains de Largentaye, Restauration, anobli en 1816, Bretagne[413].
  • Ripert d'Alauzier (de), ancienne extraction 1443, Dauphiné, Comtat Venaissin.
  • Riquet de Caraman (de) et- de Caraman-Chimay, anobli en 1666, honneurs de la cour, duc en 1830, Languedoc (Béziers), Toulousain, Ile-de-France, Belgique.
  • Riston, secrétaire du roi 1775-1785, Lorraine.
  • Rivals de Boussac et - de Mazères (de), ancienne extraction 1403, Languedoc.
  • Rivérieulx de Varax (de) et Rivérieulx de Chambost de Lépin (de), anoblissement par charge de secrétaire du roi le 12 avril 1719, Bourbonnais puis Lyonnais, Beaujolais, Bresse et Savoie.
  • Rivière (de), anobli en 1822, baron, Vivarais.
  • Rivoire de La Batie (de), extraction chevaleresque 1288, Dauphiné[414].
  • Robert (des), extraction 1542, Languedoc, lorraine.
  • Robert de Boisfossé, extraction, maintenue de noblesse à l'intendance du Poitou par Barentin le [415], Poitou.
  • Robert Hautequère (de), maintenue 1698, Comté de Foix.
  • Robert de Lézardière, ancienne extraction 1465, Poitou[416].
  • Robert de Saint Victor, Parlement de Rouen 1670 et 1758, Normandie[417]
  • Robert de Saint-Vincent, chambre des comptes de Paris 1701, vicomte en 1817 et en 1818, Île-de-France.
  • Robien (de) (olim Gauteron), extraction chevaleresque 1389, honneurs de la cour, Bretagne[418].
  • Robillard de Beaurepaire (de), secrétaire du roi 1727 ; Normandie.
  • Robin de Barbentane (de), ancienne extraction 1479, marquis en 1862, Provence.
  • Robineau de Rochequairie, ancienne extraction 1432, Bretagne, Poitou[419].
  • Robinet de Plas, extraction 1500, maintenue 1667-1697, preuves pour École militaire 1778 et 1781, Angoumois, Périgord.
  • Robuste de Laubarière, Maison royale de Saint-Louis 1751, Angoumois.
  • Rocca-Serra (de), extraction 1556, maintenue 1772, Corse[420]
  • Rochechouart (de), extraction chevaleresque 980 (nom apparu 1037), duc de Mortemart en 1650 (branche cadette), honneurs de la cour, Limousin[a 14],[421].
  • Rochefort (de), extraction 1510, Forez.
  • Roches de Chassay (des), anobli et confirmé dans sa noblesse en 1663, Poitou.
  • Rochette de Lempdes, secrétaire du roi 1650-1671, Auvergne.
  • Rocoffort de Vinnière, échevin de Lyon 1766, Lyonnais.
  • Rocquigny du Fayel (de), extraction 1540, Normandie, Picardie[422].
  • Rodellec du Porzic (de), ancienne extraction 1486, Bretagne (Finistère)[423].
  • Rodez Bénavent (de) (anciennement de Bénavent) [23], extraction chevaleresque 1307, honneurs de la cour, Rouergue.
  • Rodorel de Seilhac (de), ancienne extraction 1478, Quercy, Limousin.
  • Roederer, Conseiller au Parlement de Metz 1780, comte de l'Empire par L.P. du [424], Lorraine.
  • Roffignac de Sannat (de), extraction chevaleresque 1385, Limousin.
  • Roger de Villers, secrétaire du roi 1742-1765, Île-de-France.
  • Rogon de Carcaradec, extraction 1551, Bretagne[425].
  • Rohan (de), extraction chevaleresque 1100, Bretagne[426].
  • Rohan-Chabot (de), extraction chevaleresque 1269, duc de Rohan en 1648, honneurs de la cour, Poitou, Bretagne[427].
  • Roll-Montpellier (de), admis aux États de Navarre (1720), Navarre.
  • Rolland (de) et Dalon, ancienne extraction 1459, marquis Dalon en 1867, Guyenne.
  • Rolland de Blomac et du Roquan, anobli en 1777, baron de Blomac et de l'Empire en 1814, baron héréditaire 1818, Languedoc[428]
  • Rolland de Chambaudoin d'Erceville, secrétaire du roi 1691-1718, comte en 1770, (même famille que la précédente), Languedoc.
  • Rolland du Noday, ancienne extraction 1464, Bretagne[429].
  • Rolland de Rengervé, extraction chevaleresque 1373, Bretagne[430].
  • Rolland du Roscoät, extraction chevaleresque 1373, Bretagne[431].
  • Rolland de Villard-Sallet (de), extraction 1563, Savoie[c 14].
  • Romain (de), maire d'Angers en 1743, comte à titre personnel 1825, Anjou[432]
  • Romance (de), r.n.f. 1639, Liège, Champagne[433].
  • Romand (de), secrétaire du roi 1707, Dauphiné.
  • Romanet de Beaune (de), anobli en 1644, Limousin.
  • Romanet du Caillaud, secrétaire du roi XVIIIe siècle à Aix (confirmé en 1771), Limousin.
  • Romans (de), extraction 1530, Touraine, Anjou.
  • Roquefeuil-Blanquefort (de), - du Bousquet, - Montpeyroux, et - Cahuzac, olim de Blanquefort, extraction chevaleresque 1393, honneurs de la cour, Languedoc, Rouergue, Bretagne[434]
  • Roquemaurel (de), ancienne extraction 1420, Auvergne.
  • Roquemaurel (de), extraction 1552, Languedoc.
  • Roquette-Buisson (de), capitoul de Toulouse 1466, Languedoc, Guyenne, Languedoc.
  • Rorthais (de), ancienne extraction 1497, Poitou.
  • Rosel de Saint-Germain (du), ancienne extraction 1463, Normandie.
  • Rotalier (de), Chambre des comptes de Dole 1680, Franche-Comté.
  • Roton (de, anobli en 1724, Lorraine.
  • Rotours (des), ancienne extraction 1448, Normandie.
  • Roüalle (de), secrétaire du roi 1699, Paris.
  • Roubin (de), lettres patentes Toulouse, 1677, baron 1819.[réf. nécessaire]
  • Rougé (de), olim des Rues, extraction chevaleresque, filiation 1375, marquis en 1825, honneurs de la cour, Bretagne, Anjou[435].
  • Rouget de Gourcez, maire de Niort 1728, Poitou[b 26].
  • Rouilhan (de), secrétaire du roi 1729-1731, Armagnac.
  • Rouillé d'Orfeuil, secrétaire du roi 1679-1694, honneurs de la cour, baron en 1810 (confirmé en 1815), Île-de-France[436].
  • Roulhac de Rochebrune, capitoul de Toulouse 1747, Limousin.
  • Roure de Beaujeu (du), anobli (confirmé) en 1758, Vivarais, Languedoc (Nîmes).
  • Rousiers (de), maintenue en 1599, admission au collège militaire de Pontlevoy le [437], Saint-Brice-sur-Vienne en Limousin.
  • Roussel de Courcy, anobli en 1745, marquis en 1749, Orléanais (Chartres).
  • Roussel de Préville (de), extraction 1516, Picardie.
  • Roussy de Sales (de), secrétaire du roi 1704, marquis 1821, (relève le nom de l'ancienne famille de Sales, Savoie[c 15].
  • Rouvroy (de), trésorier à Lille 1693-1721 et 1721-1754, Lille (éteinte en ligne masculine)
  • Rouvroy de Saint-Simon (de), extraction chevaleresque 1334, duc de Saint-Simon en 1635 pour une branche éteinte, honneurs de la cour, Picardie, Ile-de-France[438].
  • Roux (de), extraction 1546, Languedoc et Provence.
  • Roux (de), anobli en 1772, Provence.
  • Roux de Bézieux, échevin de Lyon 1769, Lyonnais.
  • Roux de Chevrier de Varennes de Bueil (du), ancienne extraction 1404, honneurs de la cour, comte en 1827, Brie.
  • Roux de Reilhac, ancienne extraction 1454, Angoumois, Périgord.
  • Rovira (de), bourgeois honoré de Perpignan 1689[439], Roussillon.
  • Roy de Lachaise, anobli (confirmé) en 1698, Bourbonnais.
  • Royer Dupré (de), L.P. du du roi Louis XVIII accordant la noblesse héréditaire avec règlement d'armoiries à Joseph Étienne Royer Dupré[440], Grenoble en Dauphiné[441].
  • Royère (de), extraction chevaleresque 1384, maintenue de noblesse à l'intendance de Limoges par l'Aguesseau en 1666, Royere en Limousin, Périgord[442].
  • Roys d'Eschandelys (des), extraction chevaleresque 1253[443], maintenue de noblesse à l'intendance d'Auvergne le par Bernard de Fortia[444], honneurs de la cour en 1785[445], Le Puy-en-Velay, Auvergne. (Famille éteinte en ligne masculine).
  • Roys de Lédignan Saint-Michel (de), extraction 1530, Bas-Languedoc.
  • Rozières (de), anobli (confirmé) en 1711[446] (comme descendant d'un "gentilhomme de Laveline", village dont tous les habitants furent anoblis collectivement en 1476)[446], Lorraine.
  • Ruault des Courchamps, extraction 1568, Normandie.
  • Rudelle (de), Conseiller secrétaire du roi par lettres patentes du [447], Cassagnes-Bégonhès en Rouergue[448].
  • Ruffo de Bonneval de La Fare, olim Roux de Bonneval, anobli en 1732, marquis de la Fare en 1768[b 27], autorisé en 1814 et 1815 à substituer le nom "Ruffo" à celui de "Roux"[449], Marseille, Belgique (famille éteinte en France mais subsistante en Belgique).
  • Ruinart de Brimont, conseiller Secrétaire du roi 1777[450], anobli par L.P. le , vicomte héréditaire par L.P. du [451], Champagne[452].
  • Russon (de), maintenue en 1668, Anjou.
  • Ryard de Parcey, Chambre des comptes de Dole 1745, lettres d'honneur le [453], France-Comté.
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

S[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

T[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

U[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

V[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

W[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Y[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Z[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Suite de cette liste[modifier | modifier le code]

Voir : Liste des familles subsistantes de la noblesse française d'Ancien Régime (A à K)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Nobiliaires nationaux[modifier | modifier le code]

Nobiliaires régionaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les familles devant être subsistantes à ce jour, cela implique une mise à jour régulière de cette liste.

Références groupées[modifier | modifier le code]

Valette 2002 et 2007
  1. a b c et d Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2007, page 110.
  2. Valette 2002, p. 111.
  3. Valette 2002, p. 113.
  4. Valette 2002, p. 122.
  5. Valette 2002, p. 127.
  6. Valette 2002, p. 130.
  7. a et b Valette 2002, p. 146.
  8. a et b Valette 2002, p. 150.
  9. a et b Valette 2002, p. 151.
  10. a et b Valette 2002, p. 153.
  11. a b et c Valette 2002, p. 157.
  12. a et b Valette 2002, p. 161.
  13. Valette 2002, p. 158.
  14. a et b Valette 2002, p. 172.
  15. a b c d et e Valette 2002, p. 179.
  16. Valette 2002, p. 180.
  17. Valette 2002, p. 185.
  18. Valette 2002, p. 186.
  19. Valette 2002, p. 188.
  20. a et b Valette 2002, p. 189.
  21. Valette 2002, p. 190.
  1. Valette 2007, p. 114
  2. Valette 2007, p. 116
  3. Valette 2007, p. 117
  4. Valette 2007, p.118
  5. Valette 2007, p. 129
  6. a et b Valette 2007, p. 130
  7. Valette 2007, p. 131
  8. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2002, page 131.
  9. a et b Valette 2007, p.134
  10. a et b Valette 2007, p.135
  11. a b et c Valette 2007, p.136
  12. a b c d et e Valette 2007, p.137
  13. a b c d et e Valette 2007, p.138
  14. a b c d e et f Valette 2007, p.139
  15. a b et c Valette 2007, p.140
  16. a et b Valette 2007, p.141
  17. a et b Valette 2007, p.142
  18. Valette 2007, p.144
  19. a b et c Valette 2007, p.145
  20. Valette 2007, p. 150
  21. Valette 2007, p. 151
  22. Valette 2007, p. 154
  23. Valette 2007, p. 155
  24. Valette 2007, p. 156
  25. Valette 2007, p. 159, (3 descendants mâles).
  26. Valette 2007, p. 169
  27. Valette 2007, p. 170
  28. Valette 2007, p. 174
  29. a b et c Valette 2007, p. 175
  30. Valette 2007, p. 177
  31. Valette 2007, p. 178.
  32. Valette 2007, p. 274.
  33. a et b Valette 2007, p. 184
  34. Valette 2007, p. 185
Foras
  • Groupe c : Amédée de Foras, Armorial et Nobiliaire de l'Ancien Duché de Savoie, Grenoble, Allier Frères, , 5 volumes
  1. Foras 1910, tome 2, p. 388.
  2. Foras 1910, tome 2, p. 423.
  3. Foras 1910, tome 2, p. 247.
  4. Foras 1910, tome 3, p. 302.
  5. Foras 1910, tome 2, p. 317.
  6. Foras 1910, 337-364, Livre III (lire en ligne).
  7. Foras 1910, tome 3, p. 411.
  8. Foras 1910, tome 4, p. 14
  9. Foras 1910, tome 4, p.181
  10. Foras 1910, tome 4, p. 200
  11. Foras 1910, tome 4, p. 287.
  12. Foras 1910, tome 4, p. 322.
  13. Foras 1910, tome 5, p. 146.
  14. Foras 1910, tome 5, p. 236.
  15. Foras 1910, tome 5, p. 327.
  16. Foras 1910, tome 5, p. 388.
  17. Foras 1910, tome 5, p. 522-526.
  18. Foras 1910, tome 5, p. 614.
  19. Foras 1910, tome 5, p. 626.
  20. Foras 1910, tome 5, p. 345.
Chaix d'Est-Ange
  • Groupe d : Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, Évreux, 1903-1929, 20 volumes
  1. t. 3, BAS-BER, p. 371-373, [lire en ligne]
  2. t. 15, DUH-DYÉ, p. 56-57, [lire en ligne]
  3. Chaix d'Est-Ange, Du Moustier

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. F. de Saint-Simon, E. de Séréville, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, p.17
  2. Philippe du Puy de Clinchamps, La noblesse, collection Que sais-je ?, numéro 830, PUF, 1959, page 45.
  3. Alain Texier, Qu'est-ce que la noblesse ?, éditions Tallandier, 1995, pages 144 à 147.
  4. Alain Texier, Qu'est-ce que la noblesse ?, éditions Tallandier, 1995, page 103.
  5. Jacques de Laage, né à Jonsac, Charente Maritime, en 1660, maître d'hôtel du duc de Berry, puis, écuyer, conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France, le 23 novembre 1718. Clément de Laage, seigneur de Bellefaye, conseiller secrétaire du roi près la cour des aides de Paris, en 1752, receveur général des Domaines et bois de la généralité d'Orléans, fermier général en 1762, doyen des fermiers généraux, guillotiné à Paris le 8 mai 1794. (La Messelière-P-337/T-3-.).
  6. a et b « Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du ... », sur gallica.bnf.fr.
  7. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 108
  8. « Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du », sur gallica.bnf.fr.
  9. Marcel de La Bigne, né vers 1665, resta longtemps au service du roi, mort à Louvigné-du-Désert (Ille-et Vilaine). Augustin de La Bigne, docteur en droit à Rennes, conseiller à la cour royale en 1816. (La Messelière-P-184/T-1.).
  10. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, Paris, 2002, page 108.
  11. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, Paris, 1989.
  12. Les terres et seigneuries de Coëtion, La Gassili et des Boixières furent unies et érigées en marquisat sous le nom de La Bourdonnaye par Lettres de février 1717, enregistrées à Nantes le 7 janvier 1718, en faveur d'Yves Marie de La Bourdonnaye, intendant de Rouen, nommé conseiller d'État en juillet 1750. (Comte de Waroquier. Tableau de la noblesse présenté au roi. 1787.
  13. Valette 2007-p. 110.
  14. Charles de La Celle, écuyer, sgr. de La Sécardais, en Mézières(Ille-et-Vilaine), né vers 1643, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne le 17 février 1671. Charles-Marie-François de La Celle, comte de Châteaubourg (+1770). (La Messelière. T/I- p/543).
  15. Pierre-Joseph de Lachèze-Murel (1744-1835), lieutenant-général du Bailliage de Martel en Quercy en 1789, député du Tiers État à la Constituante, exprime des opinions royalistes.Emprisonné à la Conciergerie et menacé de la guillotine, ne doit son salut qu'à la chute de Robespierre. Nommé en 1815 Maître des Requêtes au Conseil d'État, il reçoit des lettres de patente d'anoblissement de Louis XVIII la même année, avec pour devise Deo et Regi fides impavida. Il est nommé député du Lot sous la Restauration. (Chaix Est-Ange. Tome 16).
  16. Gilles de La Choue, sgr de la Haute-Mettrie, en Trégon (Côtes d'Armor) le 19 octobre 1595. Yves de La Choue, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne le 18 décembre 1668.Maurille-Alexis de La Choue, sgr de La Mettrie, fusillé par les bleus près de Trégon, le 26 pluvise an IV.(La messelière. T1/p. 632).
  17. Ornacieu : seigneurie en Dauphiné érigée en marquisat en avril 1645, par Lettres enregistrées en la Chambre des Comptes de Grenoble le 3 décembre 1646 en faveur de Jean de La Croix de Chevrières, président du Parlement de Dijon. (Comte de Waroquier. Tableau de la noblesse présenté au roi. 1787.).
  18. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, t. XVIII, (lire en ligne), p. 247.
  19. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, , p. 583,
  20. F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 584.
  21. François de La Forest, sgr d'Armaillé (Maine-et-loire), conseiller au Parlement de Bretagne en 1633. Augustin-Médard de La Forest d'Armaillé, officier au régiment de Royal-Marine, tué par les bleus à Savenay le 8 décembre 1793. Augustin-Marie de La Forest d'Armaillé, émigré à l'armée de Condé en 1791. (La Messelière-T/II-p. 322).
  22. Louis de La Forest, seigneur des Chapelles, -Ille-et-Vilaine), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 22 janvier 1669. (La Messelière-P-326/T-2.).
  23. Charles Antoine François de La Foye, noble du Bailliage d'Orbec (Calvados) en 1789, émigré. Eugène Charles François de La Foye, né à Wetzlar (Prusse), en 1795, chef d'escadrons en retraite, médaillé de Ste Hélène. Charles Alexandre Marie François de La Foye, né à Paris en 1839, général d'artillerie, commandeur de la Légion d'Honneur. (La Messelière. T/II-p/356).
  24. Rodolphe-Emmanuel de La Goublaye, maintenu noble d'extraction par un arrêt du Parlement de Bretagne du 13 juillet 1770. (La Messelière-P-533/T-2.).
  25. François de La Guerrande, écuyer, sgr de La Villecoleu, en Saint-Germain-de-la-Mer (Côtes d'Armor), épouse Marguerite de Planche; Veuve, elle obtient la maintenue de noblesse d'extraction en Bretagne pour ses enfants, le 22 novembre 1668 (La Messelière. T/II-p/653.
  26. Révérend, no 1910, B.n.F., Pièces originales, Ms 1497.
  27. A.D. de Haute-Vienne.
  28. Acte récognitif : Lettres de provision du pour la charge de Trésorier de France au bureau des Finances de Limoges, en faveur de Léonard-Claude Lajoumard, écuyer, seigneur de La Boissière, 5e aïeul du candidat. Lettres de provision du pour la charge de Chevalier d'honneur au bureau des finances de Limoges en faveur d'Antoine Lajoumard, son fils, mort en charge le , quart-aïeul du candidat.
  29. (Jean-Nicolas de La Lande d'Olce, colonel des Gardes françaises, massacré le 10 août 1792, au Palais des Tuileries à Paris)
  30. Cette famille d'ancienne noblesse fut maintenue noble dans l'élection d'Angoulême en 1666, et en Poitou, en 1700 et 1715. (La Messelière-P-432/T-3.).
  31. Acte récognitif : Registre de Simon des Coutures des maintenues faites par d'Agusseau, intendant de Limoges : inscription de Gabriel de La Laurencie, 12e aïeul du candidat, écuyer, seigneur de Mourières, demeurant en la paroisse de Tonnay-Boutonne, élection de Saint-Jean-d'Angely, qui produisit ses titres le (A.D. de la Haute-Vienne 2 Mi 591).
  32. Famille originaire de Bourgogne, établie dans l'État de Liège, puis en Bretagne. Alexandre de La marzelle, venu en France en 1660, employé au service du roi. Julien-Anne de Lamarzelle, écuyer, sgr de Beaumesnil et du Bas-Coudray, reconnu noble en France (maintenue) en 1752. (La Messelière-T/III-p/354.
  33. Julien Lambert, seigneur de Boisjean, en Comblessac, Ille et vilaine), maintenu noble en Bretagne, le 4 janvier 1669. (La Messelière-P-356/T-3.
  34. a et b E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 591.
  35. Le Second ordre, Société du grand armorial de France, Éditions du Palais Royal, 1947, page 80.
  36. Charondas, A que titre, 1970
  37. Guillaume de Lambilly, seigneur de Lambilly, en Taupont, (Morbihan), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 17 novembre 1668. Pierre-Joseph de L. conseiller au Parlement de Bretagne, l'un des chefs de la conspiration bretonne de Cellamare, en 1718, réfugié en Espagne. Pierre-Gabriel-François, marquis de Lambilly, admis aux honneurs de la cour en 1780. (La Messelière-P-359/PT-3.).
  38. René de La Monneraye, juge-garde héréditaire de la Monnaie de Rennes, conseiller du roi, anobli par Lettres patentes le 12 décembre 1666, maintenu dans sa noblesse en Bretagne le 12 janvier 1669. Jean de La Monneraye, seigneur du Bourgneuf, né en 1667, grand prévôt de Bretagne. Charles-Ange de La Monneraye, né à Rennes en 1812, président du conseil Général, député puis sénateur du Morbihan. Sévère-Marie de La Monneraye-de La Bourdonnaye-Montluc, né en 1830, adopté par son oncle maternel, Henri-Charles-Marie-Sévère, comte de La Bourdonnaye-Montluc, par acte du 15 juillet 1882, homologué le 9 août suivant par la cour d'appel de Rennes.(Les deux branches de La Monneraye sont agréées par l'ANF le 30 novembre 1978). Les Filiations Bretonnes, vicomte de La Messelière. Tome IV-page 79.
  39. Chaix d'Est-Ange, lire en ligne
  40. a b et c Tallandier 2008
  41. Antoine de La Motte, chevalier, seigneur de La Motte-Rouge, maintenu noble en Bretagne le 18 janvier 1668. (La Messelière-T/IV-p/125.
  42. Mathurin Lamour, seigneur de Lanjegu, en Médréac, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 10 mai 1669. (La Messelière-p. 365/T-3.
  43. Charles de La Moussaye, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne le 23 janvier 1669. (La Messelière-P-145/T-4.).
  44. Mort en charge le .
  45. Acte récognitif : Lettres de provision de l'office de Conseiller secrétaire du roi, Maison et Couronne de France, audiencier en la chancellerie près le Conseil supérieur d'Alsace à Colmar en faveur de Jean-Baptiste Lamy, seigneur de Lucet et de La Chapelle, 6e aïeul du candidat, par L.P. du 17 novembre 1772. L'intéressé mort en charge le .
  46. René de Lancesseur, seigneur de La Polinière, maintenu noble en Normandie le 9 septembre 1666. Gabriel-René-André de L., membre de l'assemblée de la noblesse de Normandie pour élire les députés aux États généraux de 1789. (La Messelière-P-367/T-3.).
  47. Jacques de Lancrau, maintenu noble en Bretagne, en 1667. Alexis-Henri de L., maréchal de camp, avant 1849. (La Messelière-P-371/T-3.).
  48. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, 2002, page 114.
  49. Michel de Langlais, maintenu noble en Bretagne le 9 mai 1663 et au Conseil d'État le 19 août 1672. Olivier-Louis-Joseph de Langlais, commandant du Navire La Loire torpillé le 31 mars 1918, échoua son navire et sauva l'équipage. Il fait l'objet d'une citation, est décoré de la croix de guerre et de la Légion d'Honneur. (La Messelière-T-2/P-382).
  50. Louis de Langle, seigneur de Kermorvan, en Baud, (Morbihan), conseiller au Parlement de Bretagne, maintenu noble d'ancienne extraction, le 26 octobre 1668. (La Messelière-P-385/T-3.).
  51. Vair, seigneurie, paroisse d'Anets, diocèse de Nantes, érigée en comté en 1653, en faveur de Charles de La Noue. (Comte de Waroquier. Tableau de la noblesse présenté au roi. 1787).
  52. Louis de Lantivy, seigneur de Kergo, en Baud (Morbihan), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 17 novembre 1668. (La Messelière-P-399/T-3.).
  53. M. de Saint-Allais, Nobiliaire Universel de France, t.2, p. 190, Paris, 1873.
  54. Arnaud de La Porte, ministre de la Marine en 1789
  55. Grand Armorial de France, tome V, page 349
  56. Paul de La Roche, seigneur de Kerandraön, en Saint-Thégonnec, (Finistère), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 14 juin 1670. François-Yves, marquis de La Roche-Kérandraön, né à Pleyber-Christ (Finistère, au manoir de Keroual le 25 février 1758, page du comte d'Artois, puis enseigne de Vaisseau, perdit un bras, en 1778, au mémorable combat de La Belle Poule. Emigré à l'armée des Princes, capitaine au régiment du Dresnay, blessé à Quiberon en 1795, devint contre-amiral et commandeur de Saint-Louis en 1816. (La Messelière-P-636/T-4.).
  57. Saint-Clément Auvergne, famille de François de La Rocque.
  58. A.D. Gironde C.339 f° 5 et 14.
  59. Beauchet-Filleau, Dictionnaire des familles du Poitou (t.V).
  60. Nicolas de La Ruée, seigneur de La Ruée, en Tréal, (Morbihan), maintenu noble en Bretagne, en 1669. (La Messelière-P-46/T-6.).
  61. ,Patrice du Puy de Clinchamps, Dictionnaire et Armorial de la noblesse en 5 volumes, Patrice du-Puy-Éditeur, 2005-2009.
  62. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r François Bluche, Les honneurs de la cour
  63. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, 2002, page 116.
  64. Même origine et mêmes armoiries que La Celle de Chateaubourg. Nicolas de la Selle(ou de La Celle), maintenu noble d'ancienne extraction le 17 février 1771. Jean Joseph de La Selle, membre des Assemblées de la noblesse de Saumurois en 1789. (La Messelière. T.V** /p. 898).
  65. J. Lazerme, Noblesa Catalana, La Roche-sur-Yon, 1976, vol. 2, p. 246.
  66. Dictionnaire de la noblesse par M. de la Chenaye-Desbois, seconde édition, tome XII, 1778.
  67. M. de Saint-Allais, De l'ancienne France, Tome premier, 1833.
  68. Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Tome 10, 1759.
  69. a et b Famille distincte de la maison de La Tour d'Auvergne, vicomtes de Turenne, éteinte en 1896.
  70. Et en Auvergne par Fortia le .
  71. A librement repris le nom de la célèbre maison de La Tour d'Auvergne depuis le 18e sans rattachement généalogique probable.
  72. A été autorisée à reprendre le nom et les armes de la célèbre maison de La Tour d'Auvergne par le conseil d'État en 1829, sans rattachement généalogique prouvé ni probable (Jougla de Morenas, Grand armorial de France, t. 6, p. 331, no 33222) : anciennes armes, d'azur à trois fasces d'or.
  73. Famille originaire de Saint-Colomban(Loire-Atlantique). Jean de La Tribouille, seigneur du Clouzi, de Beczons, La Braudière et La Rousselière, paroissien de Moutiers-Les-Maufaits (Vendée), commandant d'une compagnie de gens de pied du marquis de Bressé, maintenu noble en Poitou le 9 août 1667. Jean de La Tribouille, capitaine au régiment de Poitou en 1667. Alexis de La Tribouille, né à La Gohardière en Bas-Poitou le 24 mai 1704, commandant d'un détachement de troupes françaises au Canada…(La Messelière-T/5Bis-p/287).
  74. Site sur la famille de La Tullaye.
  75. Chronologie des officiers des Cours souveraines de Provence, par Balthasar de Clapiers-Collongues (Édition de la Société d’Études Provençales, Aix-en-Provence 1909).
  76. Yves de Launay, seigneur de La Salle, en Kergrist-Moëlou, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 28 novembre 1670. (La Messelière-P-429/T-3.).
  77. Maintenue noble en 1668 sur le vu d’une production falsifiée établissant une noblesse de race remontant à 1493
  78. a b c d e et f François-Paul Blanc, Le second ordre provençal et les réformations de noblesse sous le règne de Louis XIV. Dictionnaire généalogique des familles maintenues en la noblesse, édition Presses de l'université de Toulouse 1 Capitole, décembre 2018, pages 388 à 389.
  79. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 618.
  80. La Messelière-P-434/T-3.
  81. Sébastien de Lauzanne, capitaine au régiment de Mazarin en 1653, écuyer de la Grande Ecurie du roi en 1663, maintenu noble en Bretagne, le 15 novembre 1669. (La Messelière-P-438/T-3.).
  82. Une branche de Choulot a relevé Chabaud La Tour par adoption.
  83. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 118.
  84. E. de Séréville et F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 620.
  85. Pour les Lavenne de La Montoise (de).
  86. Gontran du Mas des Bourboux, L'ancienne noblesse du Périgord subsistant en Dordogne, Pilote 24 édition, Périgueux, 2001, pages 187 et 189.
  87. A.N. 21A 633.
  88. Acte récognitif : Lettres Patentes de mars 1789 en faveur de Pierre Alexandre Henry, quint-aïeul du candidat, le maintenant dan sa noblesse.
  89. Jougla, 6, no 34865 p. 464, d'après B.n.F. Pièces originales 3006, Nouveau d'Hozier 332 ; La Messelière, t. V.
  90. Nom repris de la famille de Courson de La Villevalio, éteinte en 1847.
  91. Jougla, IV, 434, no 21384.
  92. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, 2002, page 118.
  93. Aignan Le Bas, seigneur de Leschenau, secrétaire de la chambre du roi en 1639, maître d'hôtel du roi en 1653. (Louis Pierre d'Hozier. Armorial Général ou registre de la noblesse de France – 4e registre).
  94. Pierre le Bastard de Villeneuve, seigneur des Métairies en Guignen, avocat au Parlement de Bretagne, réintégré dans l'ordre de la noblesse en 1731. (La Messelière-P-100/T-1.).
  95. Cette famille a été maintenue dans sa noblesse par ordonnance de Barentin le 10 décembre 1667 sur filiation suivie depuis 1559 ; cette ordonnance de Barentin est rappelée dans trois maintenues distinctes rendues par Quentin de Richebourg, Intendant du Poitou, et publiées Tome XXIII des Archives Historiques du Poitou.//Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, 2007- p. 354//
  96. Joseph Le Bègue, comte de Germiny, premier ministre et garde des sceaux du duc Léopold de Lorraine, créé comte de G. et du St-E. le 30 avril 1714. (La Messelière-P-128/T-1;).
  97. Bonable Le Bel, seigneur de La Gavouyère en St-Aubin d'Aubigné (Ille-et-Vilaine), maintenu noble en Bretagne le 26 janvier 1669. (La Messelière-P-133/T-1.).
  98. Acte récognitif : Enregistrement, en date du , auprès de la Cour de la Sénéchaussée du Puy, de la maintenue de noblesse par Claude Bazin, seigneur de Bezons, du , de Louis Antoine Pierre Blanc de Molines, et leur frère, noble Jean Blanc de Molines, sieur de Vailhes, époux de Marie de Courtial, 7e aïeul du candidat (A.D. 43 111 j1).
  99. François Le Blonsart, seigneur du Bois de la Roche en Garlan, maintenu noble en Bretagne en 1670. (La Messelière-P-223/T-1;).
  100. Maurice Le Borgne, seigneur de Kerguien en Perros-Guirec, maintenu noble en Bretagne le 4 avril 1669. (La Messelière-P-278/T-1).
  101. Jean Le Bouteiller, seigneur du Chastenay, maintenu noble d'extraction en Bretagne le 9 avril 1669. (La Meselière-P-362:T-1).
  102. H. Lamirault, 1885, La Grande Encyclopédie, volume 21, page 1093.
  103. "Etat de la Noblesse Française subsistante" vol 24.
  104. B.M. Rennes mss 504 et 505.
  105. Amaury Le Cardinal de Kernier, seigneur de Kerglas, maintenu de noblesse d'ancienne extraction en Bretagne le 21 novembre 1669. (La Messelière. Les Filiations Bretonnes. P-493/T-1).
  106. Jean le Chauff, seigneur de La Barrière, maintenu noble en Bretagne le 31 octobre 1668. (La Messelière-P-601/T-1.).
  107. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Editions Robert Laffont, 2007, page 121.
  108. E. de Séréville et F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, Editions La Société française au XXe siècle, 1975, page 630.
  109. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome III, page 89 ([PDF] lire en ligne).
  110. Henri Frotier de La Messelière, Filiations bretonnes. 1650-1912, volume 2, impr. J. Floch, 1965, page 71 (lire en ligne).
  111. Révérend, Titres, anoblissements et pairies de la Restauration (t.IV).
  112. B.N. Fr 32084, no 14 ; NH121.
  113. A.D. du Pas-de-Calais, 1B48, f° 248 V° à 250 V°.
  114. Acte récognitif : L.P. de vétérance du en faveur de Jean François Lefebvre (1702-1747), seigneur de Gouy, conseiller au conseil d'Artois du au . Il avait succédé à François Lefebvre son père, décédé en charge.
  115. Pierre-Marie Dioudonnat, Le simili-nobiliaire français, Sedopols 2002, p. 341
  116. a b c d e f et g Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Paris, 2007
  117. Jougla III, 385, no 15328.
  118. Philippe Lefèbvre, directeur des fermes du roi à Rouen, fermier général depuis 1710, reçu le 14 juillet 1718 conseiller-secrétaire du roi, mort en charge le 29 janvier 1733. Une branche de la famille reprend le nom de Salgues par décret du 14 janvier 1882. (Authier et Galbrun. État de la noblesse française subsistante. Vol18. page 218).
  119. Jougla III, 369, no 15092
  120. Marquis d'Ormesson par érection des terres de La Queue (en Brie), d'Amboile (Ormesson-sur-Marne), et de Chenevières.
  121. Acte récognitif : Certificat de noblesse du , dressé et signé par Louis Pierre d'Hozier, pour l'admission dans la maison royale de Saint Louis à Saint Cyr de Marie Louise Charlotte Le Forestier du Buisson, baptisée le , fille de messire Charles René Le Forestier, seigneur du Buisson, chevalier de Saint Louis, quint-aïeul du candidat, et de Marguerite Louise Françoise de Camps.
  122. Nicolas Le Forestier, seigneur de Keroumen en Plougastel-Daoulas, maintenu noble d'extraction à Rennes en 1671 (La Messelière-P-328/T-2.).
  123. Famille fondatrice du Château de Vendeuvre.
  124. François Le Gac de Lansalut, seigneur de Kerhervé, maire de Morlaix, maintenu noble d'extraction en Bretagne le 25 juin 1670. (La Messelière-P-416/T-2.).
  125. Jacques Le Gentil, seigneur de Rosmorduc en Logonna, maintenu noble d'extraction en Bretagne, par arrêt de la Chambre de la Réformation, le 30 août 1669. (La Messelière-P-471/T-2.).
  126. Guillaume Le Gonidec, seigneur de Kregarf en Gourmelin et de Toulborzo en Plesidy, maintenu noble d'extraction en Bretagne le 28 novembre 1670. (La Messelière-P-521/T-2.).
  127. Pierre Le Gualès, maintenu noble en Bretagne en 1669. (La Messelière-P-639/T-2.).
  128. Charles Le Jumeau, seigneur de Kercaradec, en Plounevez-Lochrist, maintenu noble d'extraction en Bretagne le 18 avril 1622. Alexandre Camille Le Jumeau de Kercaradec (1841-1894), capitaine de frégate, envoyé extraordinaire près le roi d'Annam en 1883, consul de France et chargé d'affaires au Siam, à Moscou, puis à Berlin. chevalier de la légion d'honneur pour fait de guerre à Mazaltan (Mexique)le 25 juillet 1864. (La Messelière-P-227:T-3;).
  129. Claude Le Lou, seigneur de La Renaudière, en ST-Donatien, maintenu noble en Bretagne le 15 novembre 1668. (La Messelière-P-555/T-3;).
  130. Valette, 2007; p.124 et 229
  131. Voir aussi : noblesse belge.
  132. Vincent Le Marant, seigneur de Penanvern, en Plourin, maintenu noble en Bretagne le 21 février 1671, (La Messelière-P-648/T-3.).
  133. Famille Le Marchand de Guignard de Saint-Priest : Association d'entraide de la Noblesse Française (ANF) - Table des familles.
  134. Louis Lemau, lieutenant du bailliage de Polisy (Aube), conseiller-secrétaire du roi près le Parlement d'Aix en Provence en 1750. Louis Marie Lemau de Talancé, émigré à l'armée de Condé en 1791. Une des branches cadettes relève le nom de Sirvinges. (Authier et Galbrun. État de la noblesse française Subsistante, vol. 18, p. 236).
  135. la famille Le Mercier de Maisoncelle, peut-être d'origine nantaise, fut anoblie en 1734 en la personne de Louis, chevalier de Saint-Louis, commandant de la Grande-Terre, à la Guadeloupe. (La Messelière-P-11/T4.).
  136. Jean Le Mintier, seigneur de La Motte-Basse, en Le Gouray, maintenu noble d'extraction en Bretagne le 17 novembre 1668. (La Messelière-P-51/T-4.).
  137. Valette-2007-p.124 et 283--Armorial ANF.2004-éditions du Gui. P.585-N°1436-AR.3251: Certificat de noblesse délivré le 8 avril 1785 par Denis Louis d'Hozier pour l'admission dans les pages de la Petite Écurie
  138. Seigneurs de Chamery en Châteauneuf-Val-de-Bargis en 1438.// Seigneurs de Maupertuis, de Turigny, de Corbelin (en La Chapelle-Saint-André), de Molin, originaires du Nivernais en Auxerrois. Châtellenies de Donzy, de Cosne et de Clamecy. Claude Le Muet, écuyer, conseiller du roi, prévôt des maréchaux à Vèzelay en 1645. (Inventaire des titres de Nevers. Armorial général de Bourgogne. Archives de l'Yonne et de la Nièvre. Armorial historique de l'Yonne.)- La famille Le Muet est désignée dans un rôle de 1760 des nobles privilégiés de l'élection de Nevers (Archives du département de Nevers) - Jules-César Le Muet de Turigny, écuyer, seigneur de La Poté, baron d'Asnois, gentilhomme convoqué à l'Assemblée de 1789 du bailliage de Saint-Pierre-de-Moutiers, regroupant 53 familles dont 34 rattachées au Nivernais. (Comte de Soultrait, Armorial de l'Ancien duché de Nivernais. Michot.Librairie de la Société Nivernaise. 1888; 2 T.)// Acte récognitif : Maintenue de noblesse du pour Messire Claude Le Muet demeurant à Gurgy, par Antoine François Ferrand, intendant de Bourgogne et de Bresse. - 5 descendants inscrits dans l'Annuaire ANF 2007).
  139. Jacques Le Nepvou, seigneur de Carfort, en Saint-Brieuc, (Côtes d'Armor), maintenu noble à l'Intendance le 30 mars 1702, membre de l'ordre de la noblesse aux États de Bretagne de 1730. Autre Jacques, maintenu noble par arrêt du Parlement de Bretagne, le 19 août 1782. (La Messelière-P-165/T-4.).
  140. Mathurin Le Noir, seigneur de Tournemine, en Pordic, (Côtes d'Armor), maintenu noble en Bretagne en 1669. Étienne-Guillaume Le Noir de Carlan, officier de marine, établi à la Guadeloupe vers 1780. (La Messelièr-P-181/T-4.).
  141. Acte récognitif : Extraits des registres de la Chambre de Rennes, établis par le Roy pour la réformation de la noblesse de la Province de Bretagne, certifiant par arrêt du que Mathurin Le noir, sieur de Tournemine, 8e aïeul du candidat, ainsi que d'autres membres de sa famille, sont issus d'ancienne extraction noble et maintenus dans leur noblesse (Archives familiales au château de Craffault, en Plédran).
  142. Pierre Le Normant, seigneur de Noyal, en Noyal-sous-Lamballe, (Côtes d'Armor), maintenu noble en Bretagne, le 11 février 1669. François-Aimé Le N. deL., capitaine au régiment de Beauvoisis le 27 juin 1727, gentilhomme d'honneur de M. le maréchal, duc de Fitz-James aux États de Bretagne de 1772, incarcéré aux Ursulines de Lamballe, le 1er octobre 1793, mort le 4 pluviose an II. François-Jacques-Gabriel Le N. de L., lieutenant de la division de cannoniers gardes-Côtes de Saint-Brieuc, incarcéré au Grand Séminaire de Saint-Brieuc le 11 octobre 1793 .François-Victor-Aimé, désigné d'office pour servir dans les gardes d'honneur de l'Empereur en mai 1813, atteint de trois blessures à la bataille d'Erfürth, le 23 octobre 1813, commandant de la Légion de Lamballe du 1er juin 1815 jusqu'à la fin des cent jours. (La Messelière-P-186/T-4.).
  143. La Messelière, Filiations Bretonnes, T3-p.465-467
  144. Louis Le Peletier, secrétaire du roi, conseiller d'État en 1624. Son fils Claude est président à mortier du Parlement de Paris en 1651 et ministre d'État en 1653.
  145. Joseph Le Provost, seigneur de La Garenne-au-Provost en Guer, (Ille et Vilaine), maintenu noble en Bretagne, le 26 mars 1669. Joseph-Mathurin Le P., seigneur de La Voltais, en Monteneuf, (Morbihan), avocat au Parlement, le 1er août 1721. (La Messelière-517/T-4.).
  146. Le Rouge de Guerdavid.
  147. Valette 2007, p. 126-256.
  148. La Messelière, Filiations Bretonnes, 1924-T.5- p.64-65
  149. Henri de Quenaudon, dit de L'Escale, substitué aux nom et armes de son aïeulle paternelle, Claude de L'Escale, le 30 mai 1608, gendarme de la compagnie d'ordonnance du duc de Lorraine, puis grand Maître des eaux et Forêts du duché de Bar, confirmé dans cette charge par le roi Loui XIV, en 1643. (La Messelière-p. 220/T-2.).
  150. Charles de Lesguern, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 15 avril 1669. (La Messelière-p. 486/T-3.).
  151. Jacques de Lespinay, maintenu noble d'ancienne noblesse vers 1630. Jacques de Lespinay, maréchal de camp, le 1er février 1719. La Messelière-P-489/T-3.).
  152. Claude de Lesquen, seigneur du Casso en Pluduno, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 4 septembre 1669. (La Messelière-P-491/T-3.).
  153. d'argent à 7 fusées de gueules rangées en fasce. AR du 7 octobre 1968: 9 novembre 1765, certificat de noblesse délivré par Beaujon pour l'admission dans les chevau-légers de la Garde du Roi
  154. d'argent à 7 fusées de gueules , 4 et 3. AR du 29 mai 1973: Jugement de maintenue de noblesse rendu par Quentin de Richebourg, intendant du Poitou
  155. Louis de L'Estoile, seigneur d'Hardencourt, en Saint-Pierre de Butray (Maine-et-Loire), maintenu noble en Conseil d'État le 25 avril 1669. La Messelière-T-2/P-253.
  156. Pierre de L'Estourbeillon, maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 21 novembre 1668. (La Messelière-P-254/T-2).
  157. E. de Séréville et F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse Française, 1975, page 512
  158. B.N. Fr 11927/8.
  159. François Libault, seigneur de Beaulieu, secrétaire du roi en 1753, maire de Nantes le 14 mai 1766. Autre François Libault, seigneur de La Chevasnerie, capitaine de cavalerie, garde du corps du roi, compagnie de Luxembourg, secrétaire des commandements de Madame la duchesse de Berry, en 1832 (La Messelière-P-506/T3.).
  160. Distinction auprès Henri IV.
  161. Preuves devant les généalogistes des ordres du roi (A.N. MM 815).
  162. a et b A.N. MM 817.
  163. Isaac de Lignières, seigneur de Marteville-Lignières, (Aisne), capitaine d'infanterie, maintenu noble à l'Intendance de Soissons, le 5 septembre 1667. François de L., enseigne au régiment du Plessix-Praslin en 1665. Louis de L., capitaine au régiment de Poitou-Infanterie, blessé à Laufeld, (Hollande), le 2 juillet 1747, puis maire de Ham. Marie-Charles-Nicolas de L., lieutenant au régiment du roi, avant 1832. Henri-Marie, de L., lieutenant de grenadiers de la Garde Impériale, en 1813. Henri-Gustave, colonel du 6e Hussard, puis général de brigade en 1878, commandeur de la Légion d'Honneur. (La Messelière-P-5176/T-3.).
  164. Preuves de noblesse pour les pages de la grande écurie, le 20 avril 1700. Preuves de noblesse pour Saint-Cyr en 1708. Dr de Ribier. Preuves de la noblesse d'Auvergne.
  165. Famille originaire de Mondovi en Piémont. Filiation suivie depuis Paolo Lingua, consul de Mondovi en 1463, père de Jérôme, évêque de Saint-Lizier (Ariège) en 1575. Innocent Lingua naturalisé en 1597. Anobli en 1604. Maintenue de noblesse le 14 juillet 1717. (Authiers et Galbrun. État de la noblesse Française Subsistante. Vol. 18, p. 247).
  166. Martin de Lisle, écuyer, seigneur du Fief et de la Noë-Talbot, près Sautron, (Loire-Atlantique), maintenu noble en Bretagne en 1668. Guillaume de Lisle, né le 1er décembre 1661, membre de la noblesse aux États de Bretagne de 1701. Jules de Lisle du Fief établi au Canada. Jean de Lisle, chevalier du Dréneuc, né en 1737, membre de la noblesse aux États de Bretagne de 1764. Pierre de Lisle du Dréneuc, né le 20 Nivôse an IV, volontaire royaliste en 1815. (La Messelière. T-III/P.142.
  167. Jougla, t.V, p.157-158, n° 24958
  168. J. Lazerme, Noblesa Catalana, La Roche-sur-Yon, 1976, vol. 2, p. 262.
  169. Cette famille serait originaire du Piémont et venue en Barrois avec Christophe Pauli, dit Mousca, gendarme italien, de parents nobles, marié en 1457 avec Adeline Longeaux, dont la postérité a pris le nom. Charles-Sébastien de Longeaux, capitaine d'infanterie pour le service du roi, dans les régiments de La Ferté, de Picardie et de Lorraine, anobli le 26 septembre 1698, chevalier de Saint-Louis.
  170. Maintenue de noblesse en Orléanais du 26 janvier 1702 par M. Jubert de Bouville (BN. MF no 32270).
  171. Acte récognitif : Certificats de noblesse de Louis Nicolas Hyacinthe Chérin du pour être reçu chevau-léger de la Garde ordinaire du roi en faveur d’Émeric Joseph de Longueau, mentionnant la maintenue de noblesse de 1696 en faveur de son aïeul Jean de Longueau, chevalier, seigneur de Launay, et en faveur du frère de ce dernier, Louis de Longueau, chevalier, seigneur de Saint-Michel, 6e aïeul du candidat (S.H. Défense 1Ye carton 151).
  172. Changement de nom "de Louvel" en "de Lupel" par ordonnance du 13 septembre 1820 : Bulletin des lois de la République Française, Volume 11, page 543, reprise depuis du nom de Louvel.
  173. DNF, 1975, p.669
  174. Jean ou Francois Haudicquer de Blancourt, Nobiliaire de Picardie, 1693, page 311.
  175. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 4, page 482.
  176. François Bluche, in Les honneurs de la cour.
  177. Hector des Lyons, greffier des États d'Artois, fut anobli le 19 février 1634 (J.Le Roux, roy d'armes au titre de la Province et Comté de Flandre, Recueil de la noblesse de Flandres et Artois, Lille, 1715.
  178. Marie-Alexandre, comte de Lyrot de La Jarry, capitaine de frégate, chevalier de Saint-Louis, avant 1848 (La Messelière-P-585/T-3.).
  179. Jougla, t.4, p.493, no 22266
  180. Dommaigné par décret de 1930 pour une branche.
  181. Jougla, t.4, p.494, no 22288
  182. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 678
  183. Jougla, t.4, p.494, no 22289
  184. Jougla, t.4, p.496, no 22304
  185. Bryan Mac'Mahon, écuyer, seigneur de Feenish au Comté de Clare, (Irlande), issu en juveignerie des princes de Cloindirala. Jean-Baptiste Mac-Mahon, reçu docteur en médecine de la Faculté de Reims, le 4 août 1739, naturalisé français en 1749, maintenu noble au Conseil d'État, le 3 juillet 1750, admis aux États de Bourgogne en 1757. Maurice-François, comte de Mac-Mahon, lieutenant général en 1827. Marie-Edme-Patrice, duc de Magenta, maréchal de France, président de la République Française de 1873 à 1879. (La Messelière-P-592/T-3.).
  186. Jougla, IV, 497, n° 22320
  187. Gontran du Mas des Bourboux, L'ancienne noblesse du Périgord subsistant en Dordogne, 2001, article de Madaillan, pages 195 à 198.
  188. Jougla, t.4, p.500, no 22372
  189. Nicolas Magon, connétable de Saint-Malo de 1674 à 1695. Alain Magon de La Giclais, établi à Winnipeg, (Canada), au début du XXe siècle. (La Messelière-P-597/T-3.).
  190. Jean Magon, secrétaire du roi, le 28 juin 1674, maintenu noble en Bretagne, le 14 juin 1701. Jean-Baptiste Magon, fermier général, puis banquier de la cour, guillotiné à Paris le 19 juillet 1794. (La Messelière-P-595/T-3.).
  191. Jougla, IV, 500, no 22382
  192. Philippe Mahé, seigneur de Berdouaré, en Plounévez-Loc'hrist, (Finistère), maintenu noble d'ancienne extraction, le 20 mai 1669. Jean-Nicolas M., de B., chef de division, commandant de canonniers gardes côtes, en 1760. (La Messelière-P-604/T3.)//.
  193. Jougla, IV, 501, no 22389.
  194. Jougla, IV, 502, no 22401.
  195. Jougla, IV, 503, no 22420.
  196. Jougla, t.4, p.504, no 22431
  197. Jougla, t.4, p.598, no 22496
  198. Comte Amédée de Foras, Armorial et Nobiliaire de l'ancien Duché de Savoie, Grenoble, Allier, 1848, p.317-319
  199. Jougla, t.7, p.373
  200. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, p.684
  201. François de Bruc, conseiller du duc de Mercœur en 1569, Sébastien de Bruc, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne le 19 janvier 1671 (La Messelière. T.1.p. 438).
  202. a et b Louis d'Izarny-Gargas, Jean-Jacques Lartigue, Jean de Vaulchier, Nouveau Nobiliaire de France, tome 3 (M-Z), Versailles, 1998.
  203. Janine et Pierre Saliès, Les Capitouls de Toulouse de 1590 à 1740, in Cahiers d'histoire de Toulouse et du pays toulousain - revue Archistra.
  204. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 690.
  205. Premier consul de Toulon en 1497-1502
  206. Famille originaire de Normandie, établie dès 1474 en Poitou. Charles de Martel, maintenu noble en Poitou, dans l'élection de Châtellerault, les 16 mars 1665 et 1er septembre 1667. Antoine de M., affecté au deuxième escadron de la noblesse du Poitou aux bans de 1692 et 1695. Pierre de M., maintenu noble à l'Intendance de Poitiers, le 18 janvier 1716. Roland-Charles de M., chevau-léger de la Garde du roi, émigré à l'armée des princes, colonel de cavalerie, chevalier de Saint-Louis. Joseph-Roch de M., chevalier de Malte en 1775. (La Messelière-P-661/T-3.).
  207. Jougla, t.4, p.537
  208. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 697
  209. Jean-Baptiste-Marie Martin de La Baudinière, Garde du corps du roi Louis XVI en 1791et 1792, colonel du corps royal des chasseurs de Bonchamp, en Vendée de 1793 à 1800, anobli le 28 mai 1819, chevalier de Saint-Louis. (La Messelière-P-668/T-3.).
  210. Jougla, t.4, no 23096
  211. Abbé Nadaud, Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges (t.IV)
  212. Jougla, t.5, p.4, no 23145
  213. Abbé A. Andrieu, Notice sur la famille Martrin d'Esplas et de Donos, in Camarès 1932.
  214. Une branche puinée a relevé le nom de la branche ainée, du Mas de Paysac, éteinte au début du XIXe siècle
  215. Patrice du Puy, Dictionnaire et armorial de la noblesse, tome III, 2009
  216. Gontran du Mas des Bourboux, L'ancienne noblesse du Périgord subsistant en Dordogne, édition Pilote24, Périgueux, 2001, p. 213-220
  217. Authier et Galbrun, État de la noblesse française subsistante, volume 23, 1995
  218. Albert de Remacle, Dictionnaire des fiefs de la Basse Auvergne, t.II
  219. Jougla, t.5, p.17, no 23328
  220. Antoine-Joseph de Mauduit, seigneur du Plessix, en Caudan (Morbihan), affecté à la Ferme des Devoirs de la Province de Bretagne, anobli en 1701, secrétaire du roi en 1724, trésorier receveur et payeur des gages des officier de la Chancellerie près le Parlement de Bretagne en 1727. Antoine-René-Hyacinthe de M., chef d'escadron au régiment Dauphin-dragons, émigré à Saint-Domingue, passé au service de l'Angleterre, blessé mortellement en juillet 1796. Paul-Thomas de M., engagé aux volontaires de l'Ouest, blessé mortellement à la charge de Loigny, en 1870. (La Messelière-P-681/T-3.)
  221. DNF 1975, p.705
  222. F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 706.
  223. F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, supplément, 1977, page 269.
  224. Léonard Michon, Armorial général de nos seigneurs les Présidents au bureau des finances de la généralité de Lyon
  225. Bibliothèque historique de la ville de Paris (mss 1222, Dreux, f°139)
  226. Jougla, t.5, p.31-32, no 23500
  227. Gabriel de Méhérenc, seigneur de Saint-Pierre (Manche), gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, maintenu noble à Paris, au Conseil d'État, le 25 avril 1669. Jean-Michel-Auguste de M., agrégé dans l'ordre de la noblesse, aux États de Bretagne, le 30 juin 1762. Auguste, Bonabes de M., capitaine des vaisseaux du roi, chevalier de Saint-Louis, membre de la Société américaine de Cincinatus, émigré à l'armée des princes en 1792, contre-amiral en 1815 (La Messelière-P-704/T-3.).
  228. Jougla, t.5, p.39
  229. Authier et Galbrun, État de la noblesse française subsistante, vol. 33, p. 169)
  230. Jougla, t.5, p.45, no 23647
  231. Gérard de Messey, seigneur de Sainte-Sabine (Saône-et Loire), commandant d'une compagnie de 100 arquebusiers par brevet du 27 octobre 1618, commandant de la compagnie du duc de Mayenne en 1619, capitaine d'une enseigne du roi en 1635. Antoine de M., capitaine de 100 hommes de pied au régiment d'Albret, passé au régiment d'Enghien le 16 avril 1646, maintenu noble par jugement du Bouchu, conseiller du roi, du 19 février 1669. Charles-Gabriel, créé marquis de Messey par lettres Patentes du 31 mars 1705. Louis-François de M., major au régiment Royal-Etranger-cavalerie, émigré à l'Armée de Condé, maréchal de camp en 1815, prévost de Paris sous la Restauration, chevalier de Saint-Louis. (La Messelière-P-23/T-4.).
  232. Nicolas-François de Metz, avocat en parlement, substitut du procureur général en la Chambre des Comptes, fut maintenu aux droit et possession de se qualifier écuyer par arrêt de la Chambre des Comptes de Lorraine du 24 décembre 1788, comme descendant au huitième degré de Philippe de Metz, père de Mathieu, reconnu être issu d'ancienne noblesse par lettres de Nicolas de Lorraine, comte de Vaudémont, régent du duché pendant la minorité de Charles III, du 11 décembre 1556 (Reg B. 269 n°21). Nicolas-François de Metz dit, dans sa requête, qu'au nombre des pièces qu'il produit ne se trouvent pas les lettres d'anoblissement. La noblesse de sa famille est trop ancienne pour que les titres originaires aient pu être conservés pendant plusieurs siècles dans une province qui a essuyé tant de révolutions... (Archives de Meurthe-et-Moselle, AD MM B269, d'après l'inventaire-sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
  233. Armorial de l'ANF, 2004, p.725, n° 1855, A.R. du 24 décembre 1788 : Arrêt de la Chambre des Comptes de Lorraine portant maintenue de noblesse
  234. Authier et Galbrun, État de la noblesse française subsistante, vol. 18, p. 272)
  235. Jougla, t.5, p.55, no 23815
  236. Tallandier 2008, p.191
  237. Jougla, t.5, p.60
  238. DNF 1975, p.720
  239. Pierre-Marie Dioudonnat, Le simili-nobiliaire français, Sedopols 2002, p. 392
  240. AR : Lettres de provisions du pour une charge de conseiller-maitre en la Cour des comptes de Dôle, en faveur de Philibert de Montagu, 7e aïeul du candidat
  241. AR : Signification faite le à Messire Jean de Montard, écuyer, ancien officier au régiment de Poitou, quart-aïeul du candidat, par le maire et les consuls du Mas-d'Agenais, de leur délibération du concluant à l'absence d'objection contre sa noblesse, à la suite de l'examen de l'arrêt de la Cour des Aydes et Finances de Bordeaux du 2 septembre précédent.
  242. Jougla, t.5, p.109, no 24425
  243. Jougla, t.5, p.109, no 24433
  244. Jean Pierre Morel, seigneur de La Colombe, 1473. Antoine, lieutenant de 100 arquebusiers à cheval en 1578. Charles, représenté au ban et à l'arrière-ban le 12 novembre 1639, maintenu dans sa noblesse le 13 décembre 1669 par M. de Bezon. Louis Ange Morel de La Colombe, passé au service d'Amérique en 1777, en qualité d'aide de camp de M. de La Fayette, capitaine de dragons au régiment du roi en 1780, chevalier de l'ordre de Cincinatus en 1784 (comte de Waroquier, Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi, 1786)
  245. La Messelière-P-117/T-4
  246. Gabriel de Mostuéjouls, résidant à Haapiti, Polynésie française
  247. DNF 1975, p.739
  248. La Messelière-P-137/T-4
  249. p.452-453
  250. Authier et Galbrun, État de la noblesse française subsistante, vol. 18, p. 279)
  251. Jean Doublet (édition de Charles Bréard), Journal du corsaire Jean Doublet de Honfleur: lieutenant de frégate sous Louis XIV publié d'après le manuscript autographe, Paris : Charavay frères, 1883, p. 9.//Pierre L'Estourmy ( éd.), Recherche de la noblesse de 1666 pour la généralité de Rouen, dite Recherche de la Galissionnière, élection de Pont-l'Évêque, Saint-Pois, l'auteur, 2001, (ISBN 2-901760-33-3), p. 280 (généalogie p. 280-285) ; Jougla, 5, 142, no 24791.
  252. Jougla, 5, 146, no 24817.
  253. Jougla, 5, 146, no 24818.
  254. Jougla, 5, 146, no 24820.
  255. Jougla, 5, 147-148, no 24839.
  256. Woelmont de Brumagne, Notices généralogiques, 6e série, p. 832 (généalogie p. 832-838).
  257. Woelmont de Brumagne, Notices généralogiques, 6e série, p. 841.
  258. a et b Jougla, 5, 148-149, no 24855.
  259. Mort en charge le .
  260. (br. aînée comte de Vaubécourt 1642, éteinte 1705) baron de Vaubécourt 1862, Champagne, Lorraine, Barrois//Jougla, 5, 153, no 24895. // François-Gaston de Nettancourt, seigneur de Nettancourt, (Marne), lieutenant-colonel de cavalerie, maintenu noble en Champagne en 1670. (La Messelière-P-168/T-4.).
  261. Jougla, 5, 155, no 24937.
  262. Jougla, 5, 157, no 24943.
  263. La famille "de Nicolaï de Lacoste de Laval" est issue de la famille "de Nicolas", sieurs de La Coste et de Laval. Alain de Nicolas (né en 1715) écuyer et sieur de La Coste eut de son union avec Françoise Martine Planchard un fils, Louis-Anne (1763-1847) qui adopta la nouvelle graphie de son patronyme. M. d'Hozier, "Armorial Général de France", registre seconde, 2nd partie, Paris, 1742 et M. Champeval, "Dict. des familles nobles et notables de la Corrèze", t.2, p. 335.
  264. Jougla, 5, 158, no 24961. - Woelmont, Notices généalogiques, 3, 549.
  265. Woelmont, Notices généalogiques, 3, 559-560.
  266. Jougla, 5, 161, no 24998.
  267. Jougla, 5, 162, no 25011. - Woelmont de Brumagne, Notices généralogiques, 4e série, p. 606 (généalogie p. 604-610).
  268. Duc de Cadore et de l'Empire en 1814, pour une branche éteinte en 1893, mais relevé par adoption de 1919.
  269. Joseph Normant, seigneur de La Villehelleuc, en Henanbihen, (Côtes d'Armor), maintenu noble en Bretagne le 19 février 1679. (La Messelière-P-194/T-4.).
  270. Gilles de Nouel, seigneur de Lesquernec, en Plounez, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 31 janvier 1669. (La Messelière-P-200/T-4.).
  271. Acte récognitif : Protestation de la noblesse de Bretagne de janvier 1789 dans laquelle est mentionné René Noüel de Kertanouarn, 6e aïeul du candidat (A.D. d’Ille-et-Vilaine C 2855F).
  272. Jougla V, 172, no 25130.
  273. François de Novion, maintenu noble en Champagne, le 16 août 1667, employé sur les côtes du Poitou au ban de 1687, maréchal de camp, secrétaire de l'Assemblée de la noblesse du bailliage de Vermandois pour l'élection des députés aux États-Généraux de 1789. (La Messelière-P-218/T-4.).
  274. Acte récognitif : Annales manuscrites de la ville de Toulouse mentionnant Antoine de Nucé de Lissac, 7e aïeul du candidat, comme Capitoul de la ville pour le quartier de la Dalbade pour l'année 1773 (A.M. BB 284, chronique 442 f°96). Testament de Marie de Coly, épouse d'Antoine de Nucé de Lissac, le qualifiant d’Écuyer et d'ancien Capitoul de la ville de Toulouse (A.D. du Lot 4E 480/1).
  275. Jougla, 5, 152, no 24897.
  276. Oberkampf de Dabrun, Allemagne, Oberkampff modifié en Oberkampf de Dabrun (cours d'appel de Lyon - 28 juillet 1898), non reconnue noble en France.
  277. John O'Byrne had Letters of Nobility granted to him by King Louis the XVI in 1770 and was always styled in France and in Ireland: le Chevalier O'Byrne de Macon La Houringue.Daniel Byrne-Rothwell, The Byrnes and O'Byrnes - A social history of the clan, v.2, p. 232, Argyll, 2010.
  278. François Ogier, seigneur de Baulny, semble s'être agrégé à la noblesse (...). Jougla V, 178, no 25208.
  279. Jean-Marie Dioudonnat-Le simili-nobiliaire français, édition 2012; page 609.
  280. Jougla V, 178-179, n°25209.
  281. Jougla V, 180, no 25216.
  282. Les 21 janvier et 30 avril.
  283. M. de Saint-Allais, Nobilaire universel de France, t.3, p. 69.
  284. François Onffroy, seigneur de Veret, près Bayeux, (Calvados), maintenu noble en Normandie en 1666. Pierre-Roland O., colon à Saint-Domingue. Jacques-Roland O., maintenu noble par arrêt du Parlement de Bretagne du 20 juillet 1782, commissaire de la noblesse des États de Bretagne, de 1784 à 1789, pour l'inspection des octrois des villes de la province, retourné à Saint-Domingue en 1790, colonel des milices royalistes et d'émigrés de cette île en 1793. (La Messelière-P-225/T-4.).
  285. Philippe Lazerme, Noblesa Catalana, La Roche-sur-Yon, 1975, vol. II, p. 409.
  286. Jougla V, 189-190, no 25346.
  287. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont,édition 2007, pages 148, 278 et 279
  288. Robert d'Ozouville, maintenu noble en 1666. (La Messelière- P-234/-T'.).
  289. Jougla, 5, 198, no 25438.//armorial et Nobiliaire de Savoie.
  290. À cette famille appartient le savoyardSimon-Antoine Pacoret de Saint-Bon (1828-1892), amiral et ministre de la Marine Italienne.
  291. Éric Thiou, Dictionnaire des titres et des terres titrées en France sous l'Ancien Régime, éd. Mémodoc, Versailles, 2003, p.196
  292. Jougla, 5, 201, no 25496.
  293. Jougla, 5, 202, no 25500.
  294. Jougla, 5, 203, no 25510.
  295. Mort en charge.
  296. Jougla, 5, 205, no 25543.
  297. Jougla, 5, 207, no 25568.
  298. Jean Durand de Saint Front, in Filiations bretonnes (t.VI).
  299. Yves du Parc, seigneur de Kerjeffroy, mort en mai 1663. Sa veuve et tutrice de ses enfants, maintenus nobles en Bretagne, le 7 février 1671. (La Messelière-P-256/tT-4.).
  300. Louis de Parcevaux, seigneur de Kerameal, en Kernoues, (Finistère), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 12 avril 1669. Robert-Guillaume de P., officier de la Marine royale, mort à bord du Magnanime, le 22 janvier 1712. Claude-Marie de P., chef d'Escadre des Armées navales, le 16 septembre 1764. Ambroise-Toussaint-Marie, lieutenant de vaisseau du roi, émigré en 1792. (La Messelière-P-264/-T-4.).
  301. Jougla V, 214, no 25639.
  302. Jougla V, 214, no 25642.
  303. Jean Parisot de Bernécourt anobli par Lettres du duc Charles III de Lorraine le 19 janvier 1598. Bernécourt, seigneurie en Lorraine, érigée en baronnie par Lettres du 19 avril 1719, en faveur de Didier-Charles Parisot, colonel de cavalerie, au service du duc Léopold Ier de Lorraine. (Comte de Waroqier: Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi. 1786.).
  304. Lettres patentes du Duc de Lorraine Léopold 1er, du , attribuant le titre de Baron à Charles Parisot, 8e aîeul du candidat (A.N. E3185).
  305. Claude de Parscau, seigneur du Menant, en Plouguerneau, (Finistère), maintenu noble en Bretagne le 12 avril 1669. Louis-Guillaume-François de P., chef d'escadre des armées navales le 20 août 1784. Hervé-Louis-Joseph, contre-amiral en 1827. (La Messelière-P-270/T-4.).
  306. Brandt de Galametz, in Histoire Généalogique de la Maison du Passage.
  307. Jougla V, 222-223, no 25747.
  308. Pierre Paveret, seigneur de La Rochefordière, en Grand-Champ, (Loire-Atlantique), conseiller du roi, scelleur héréditaire de la Grande Chancellerie de France à Versailles et près la cour du Parlement de Paris, le 13 février 1788. (La Messelière-P-281/T-4.).
  309. René Péan, seigneur de Pontfilly, en Pleurtuit, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble avec sa mère, veuve, le 9 mai 1669. Louis-Joseph P., de P., membre de la noblesse aux États de Bretagne de 1717. Louis-François de P. de P., reçu page en la Grande Ecurie en 1729, volontaire au régiment de Boulonnais, lors de la descente des Anglais, du 9 au 11 septembre 1758, grièvement blessé à la bataille de Saint-Cast, le 11 septembre 1758 et mort des suites de ses blessures. Louis-Hyacinthe-François Péan, comte de Pontfilly, mousquetaire gris de la 1re compagnie de la Garde du roi, lieutenant des Maréchaux de France à Lamballe le 3 juillet 1776, émigré en Angleterre. (La Messelière-P-288/T-4.).
  310. Tallandier 2008, p.211
  311. Jougla de Morenas, Grand Armorial de France (t.V).
  312. François Bluche, Les honneurs de la Cour.
  313. Jougla V, 236, no 25949.
  314. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 150.
  315. François-Hyacinthe de Penfentenyo, seigneur de Cheffontaine en Sibiril, (Finistère), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 12 août 1669. Jonathas-Marie-Hyacinthe de P., marquis de Cheffontaines, page de la petite Ecurie du roi en 1765, admis aux honneurs de la Cour, le 18 mars 1788. Louis-Marie-Hyacinthe de P., condamné à mort par contumace, come légitimiste, en 1832. (La Messelière-P-304-T-4.).
  316. Olivier de Penguern, seigneur dudit lieu, en Lopérec, (Finistère), maintenu noble en Bretagne, le 26 août 1669. (La Messelière-P-310/T-4.).
  317. Acte récognitif : maintenue de noblesse le par la Chambre pour la réformation de la noblesse de Bretagne.
  318. Tallandier 2008, p.213
  319. Jougla, t.V, p.252, n° 26187
  320. Actes récognitif : L.P. données à Turin, le , par Victor-Amé, roi de Sardaigne, duc de Savoie, portant vente et inféodation de la terre et fief de la Bathie avec la dignité et titre de Baronnie, en faveur de Claude Perrier et son fils aîné Pierre-Antoine, avec transmission en primogéniture dans la descendance mâle.
  321. Jougla V, 268, n°26409.
  322. Léonce de Piépape, Nicolas Joseph Philpin de Piépape, jurisconsulte et conseiller d'état, 1731-1793, Paris, É. Champion, 1924, 136 p. (OCLC 566025170).
  323. Anobli par charge de conseiller au parlement de Dombes, exercée pendant 24 ans, suivant certificat de service du .
  324. Maintenue de noblesse par arrêt du Conseil d'État le et à l'intendance de Lyon par d'Herbigny le .
  325. Jougla V, 274, n°26485.
  326. Jougla, t.V, p.278-279, n° 26529
  327. François Pinczon, seigneur du Sel, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble en Bretagne, le 14 novembre 1668. Julien-Joseph P. du S., fondateur en 1742, dans son château des Monts, d'une manufacture d'indiennes, érigée en manufacture royale et transférée à Rennes. (La Messelière-P-350/-T-4.).
  328. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, , page 798
  329. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, , p. 155
  330. Maintenues de noblesse par ordonnance de M. Barentin, intendant de la généralité de Poitiers le 1er septembre 1667, ordonnance de M. de Maupéou intendant de la généralité de Poitiers le 18 janvier 1699 et ordonnance de M. Bégon intendant de la généralité de La Rochelle le 21 avril 1700.
  331. A.D. de la Seine-Maritime, C1305, f°183.
  332. Acte récognitif : Lettres Patentes du , octroyant l'office de conseiller secrétaire du roi Maison et Couronne de France près le Parlement de Rouen à Adrien François Pinel, 5e aïeul du candidat.
  333. Anne Louis Pinon, marquis de Saint-Georges, fait Mestre de Camp sur le champ de bataille de Fontenoy en 1745, Lieutenant-Général des Armées le 13 avril 1780, Grand'Croix de l'Ordre de Saint-Louis en 1773. (Comte de Waroquier: Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi. 1786).
  334. Acte récognitif : arrêté du Garde des Sceaux du (531 T91) investissant le père du candidat du titre héréditaire de vicomte de Quincy.
  335. Jougla V, 294-295, no 26744.
  336. Jean Étienne Piochard de La Bruslerie, né le 31 mai 1696, chevalier de Saint-Louis en juillet 1736, sous-brigadier de la Ire Compagnie de Mousquetaires le 1er juillet 1737, anobli par Louis XV par Lettres Patentes de mars 1743, Maréchal des Logis de la Compagnie le 1er juillet 1756. (Comte de Waroquier: Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi. 1786.).
  337. Antoine de Pioger, seigneur des Vergers, en Ercée-en-la-Mée, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble en Bretagne, le 1er mars 1669. Jean-Joseph de P., signataire de la protestation de la noblesse de Bretagne en 1789. Pierre-Marie-Joseph de P., volontaire à l'armée de Charette en 1796 et, en Bas-Poitou, en 1799. (La Messelière-P-358/T-4.).
  338. Maintenue de noblesse de Normandie en 1666 par Messire de Chamillart, en faveur de Georges Piton, sieur du Manoir, 8e aïeul du candidat (Musée des Beaux-Arts de Caen, collection Mancel, Ms 157, p. 506 et 507).
  339. Jougla V, 300, no 26814.
  340. Jougla V, 301, no 26835.
  341. Jean-Baptiste-Nicolas du Plessis, vicomte de Grenédan, en Illifaut, (Côtes d'Armor), maintenu noble en Bretagne, le 17 décembre 1668, conseiller au Parlement de Bretagne en 1674. Charles-Marie-René du P., obtint, en 1744, l'érection en Marquisat de ses terres de Grenédan. François-Fortuné du P., officier aux chasseurs des Ardennes, émigré à l'armée des princes, lieutenant-colonel des gardes nationales en 1816, député du Morbihan en 1824. (La Messelière-P-369/T4.).
  342. a et b Plessis de Pouzilhac (du).
  343. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2002, page 154.
  344. Acte récognitif : Lettres patentes de Louis XVIII en date du conférant le titre héréditaire de baron à Louis Duplessis de Pouzilhac, avec constitution de majorat.
  345. Jean de Pluvié, seigneur de Ménéhouarn, en Plouay, (Morbihan), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 9 février 1669. Jean-Toussaint de P., capitaine au régiment de Clermont-Tonnerre-cavalerie en 1760. (La Messelière-P-385/T-4.).
  346. Jean Pocquet de Livonnière, conseiller du roi au siège présidial d'Angers, mort en fonction en 1767. Un échevin d'Angers en 1684 ((Célestin Port, in Dictionnaire historique, géographique et biographique du Maine-et-Loire (t.III). Maître ordinaire en la Chambre des comptes de Blois le
  347. Originaire du Soissonnais, où cette famille fut maintenue noble en 1667. (La Messelière-P-414/T-4.).
  348. Acte récognitif : Preuves de noblesse délivrées le par Antoine Marie d'Hozier de Sérigny pour l'admission dans les Écoles Militaires de Henry-André du Pont de Compiègne, preuves remontant à la maintenue de noblesse par arrêt du Conseil du roi du en faveur du bisaïeul Nicolas du Pont de Compiègne, Écuyer, 8e aïeul du candidat.
  349. Jougla, 5, 332.: Gilbert François Félix du Pont de Romémont, secrétaire du roi par LP du 10 novembre 1779, mort en charge le 19 mai 1783 à l'âge de 46 ans
  350. O'Gilvy, in Nobiliaire de Guyenne.
  351. Toutes les branches de cette nombreuse famille ont pour auteur commun: Yves du Pontavice, seigneur de Saint-Laurent de Terregatte, (Manche), archer de la compagnie de M. de Langey du Bellay en 1558, tué par les huguenots, devant la porte de l'église de La Dorée, (Mayenne). César du P., maintenu noble en Normandie en 1599 et 1624. Jean du P., maintenu noble en 1635, connétable de Fougères. (La Messelière-P-416-/T-4.) L'actrice Clotilde Courau, épouse du prince Emmanuel-Philibert de Savoie, descend en ligne féminine de la famille du Pontavice.
  352. René de Pontual, seigneur dudit lieu, en Saint-lunaire, (ILLE ET Vilaine), président de la Chambre des comptes de Bretagne, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 27 octobre 1668. Nicolas-Hyacinthe de P., lieutenant des maréchaux de France à Dinan par brevet du 3 avril 1776, autorisé par le roi à se rendre à Aix-la-Chapelle le 2 août 1781, et, par le duc de Richelieu, premier maréchal de France, à passer aux îles d'Amérique (Antilles), le 29 août 1782. Hyacinthe de P., incarcéré comme suspect à la Tour de Bat, à Rennes, le 28 frimaire an VI, colonel de la 7e région d'Ille-et-Vilaine, le 5 juin 1815. (La Messelière-P-434/-T-4.).
  353. Famille originaire de Porcaro en Morbihan. Jean de Porcaro, seigneur de Maupas, (Morbihan), maintenu noble en Bretagne, le 17 janvier 1669. (La Messelière-P-434/T-4). À cette famille appartient l'abbé Pierre de Porcaro, (1904-1945), mort le 12 mars 1945 au camp de déportation de Dachau.
  354. Jean-Baptiste Porée du Breil, écuyer, conseiller-secrétaire du roi en 1730. (La Messelière-Tome IV- page 439).
  355. Woelmont de Brumagne, Notices généalogiques, 2e série.
  356. Jougla, t.5, p.351, no 27399
  357. Valette 2007, p.157
  358. Maintenue de la généralité de Rouen, élection de Ponteaudemer, du , par Barin de La Galissonnière, pour Louis de Postis, 7e aïeul du candidat, alias Pottier, escuyer, sieur du Houlbec, y demeurant (B.M. Rouen, ms Martinville Y93, t.II f°2, 2v et 319), fils de Charles et Louise de Courseulles (B.N. man. fr. 32270) frère de Jacques, Pierre et Diane (A.D. de l'Eure 8 Mi 2313).
  359. Jougla V, 354, no 27435.
  360. Pierre Potier, seigneur de Courcy, (Manche), maintenu noble en Normandie le 19 décembre 1634, sur preuves remontant à 1486 . Charles P. de C., lieutenant des vaisseaux du roi en 1725, mort le 27 août dans le naufrage du vaisseau Le Chameau. Alexandre de P. de C., commandant de la frégate Améthiste, aux Antilles, en 1759, vice-gouverneur de l'île de la Martinique en 1774, créé baron par lettres patentes du 27 mai 1774. Armand-Charles-Alexandre P. de C., élève à l'école royale militaire en 1783, officier de Marine en 1787, embarqué sur La Dryade, sous M. de Kersaint, dans les mers de Chine, lieutenant de vaisseau de la marine royale espagnole en 1794, blessé et prisonnier à Cadix en 1797, major de la Marine Française en 1816. (La Messelière-P-447/T-4.).
  361. a b et c Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 156.
  362. Jougla V, 356-357, no 27448.
  363. Jougla V, 355-356, no 27446.
  364. Mathurin Poulain, seigneur de l'Isle, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 28 janvier 1669. (La Messelière-P-469/T-4.).
  365. Hervé de Poulpiquet, chevalier, seigneur du Halgouët, en Plouasné-Locmaria, (Finistère), maintenu noble en 1638. Bernard de Poulpiquet du Halgouët, chevalier, président au Présidial de Nantes en 1649, président de la Chambre des Comptes en Bretagne en 1654, maintenu noble d'extraction chevaleresque en Bretagne le 23 octobre 1668.Jean-François de Poulpiquet, (1728-1793), comte du Halgouët, capitaine au régiment de La Tour du Pin, chevalier de Malte et de Saint-Louis. (La Messelière-P-477/T-4.).
  366. Jougla, t.5, p.367, no 27548
  367. Arrêt du Conseil du roi du confirmant dans sa noblesse d'ancienne extraction Jean de Pracontal, 7e aïeul du candidat.
  368. Jougla V, 374, no 27635.
  369. Vaumas.
  370. Valette, 2002, page 157.
  371. François Prévost de Sansac, seigneur du Puybottier, en Saint-Coutant, (Charente), maintenu noble en Poitou, les 2 mars 1665 et 22 septembre 1667. Jean P. de S., seigneur de Traversay, officier de cavalerie, combattit à Oudenarde (Flandre), le 7 juillet 1708, et à Malplaquet (Hainaut), le 11 septembre 1709, où il fut blessé. Jean-François P. de S., lieutenant général à Saint-Domingue en 1769. (La Messelière-P-499/T-4.).
  372. Pierre-Marie Dioudonnat, Le simili-nobiliaire français, Sedopols 2002, p. 442
  373. Jougla V, 393, no 27877.
  374. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 158.
  375. G. Chaix d'Est-Ange écrit que cette famille n'a pas fait l'objet d'une maintenue en la noblesse au temps des grandes recherches mais en 1766 par la Cour des aides de Normandie et bénéficia en 1788 d'un arrêt du Conseil d'Etat.
  376. name="Valette 161" .
  377. Jougla, 5, 400, no 27934.
  378. Jougla, 5, 400, no 27935.
  379. Tanguy de Quelen, seigneur de Kerohant, en Hanvec, (Finistère), conseiller du roi, président du Présidial de Quimper, le 17 novembre 1617. Hervé de Quelen, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 10 juin 1670. Urbain-Guillaume de Quelen, page de la grande écurie du roi en janvier 1745, cornette, puis capitaine au régiment Royal-étranger, garde corps du roi le 17 juin 1753, maréchal de camp le 5 décembre 1787, émigré à Jersey. Jacques-Louis-Joseph, page du roi Louis XVI le 1er avril 1787, sous-lieutenant de cavalerie, le 1er avril 1790, émigré à l'armée des princes, puis en Angleterre, échappé au massacre de Quiberon en 1795, incarcéré pendant les Cent Jours au château de Brest. (La Messelière-P-521/T-4.) Pas de lien établi avec la maison de Quelen souche des Quelen Stuer de Caussade http://fr.groups.yahoo.com/group/Noblesse-Bretonne/message/14732.
  380. Joseph-François Quemper, seigneur de Lanascol, en Plouzélambre, (Côtes d'Armor), maintenu noble en Bretagne en 1668. Jacques-Yves-Joseph Q. de L., page de la Grande Ecurie du roi, le 30 mars 1715. (La Messelière-P-528/T-4.).
  381. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Valette 2007
  382. Valette, 2007, p.160.337. 340
  383. Louis Quetier, seigneur de La Roulais, (Côtes d'Armor), maintenu noble à l'Intendance de Bretagne, le 16 juin 1701. (La Messelière-P-544/T-4.).
  384. Jougla V, 413, no 28073.
  385. Ils étaient cultivateurs, ensuite marchands à Draguignan, Histoire véridique de la noblesse de Provence, par le baron du Roure (Bergerac, 1912), maintenue de noblesse par Belleguise le 12 janvier 1669 et Le Bret le 9 juillet 1697 à l'intendance de Provence, Draguignan en Provence .
  386. Acte récognitif : Procès-verbal des preuves de noblesse, en date du , pour l'admission comme chevalier de justice dans l'Ordre de Malte de Joseph Augustin Casimir de Raffelis de Soissan, 4e aïeul du candidat (A.D. des Bouches-du-Rhône 56 H 567/346).
  387. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, 2002, page 160.
  388. Pierre Raison seigneur du Cleuziou, en Louargat, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 6 août 1669, chevau-léger de la garde du roi, en 1675. Pierre-Jean-Marie R., comte du Cleuziou, mousquetaire de la 2e compagnie du roi, capitaine, garde-côtes le 20 mai 1722. Joseph-Paul-Marie R du C., émigré en 1792 à l'armée des princes. (La Messelière-P-557/T-4.).
  389. Christophe III de Rarécourt de La Vallée, seigneur de Pimodan, capitaine d'une compagnie de 100 arquebusiers à cheval, major des villes et gouvernements de Toul et de Verdun, grand bailli d'épée de Toul, avant 1656. Suivent encore trois générations de grands baillis d'épée de Toul. (La Messelière-P-564/T-4.).
  390. Noblesse prouvée depuis Antoine de Rasque qui épousa le 21 février 1559 Marguerite de Tulles. Maintenue de noblesse par jugement de M. Le Bret, intendant de Provence de l'an 1704. (Dictionnaire de la noblesse - La Chesnaye-Desbois . T. XI. ).
  391. Jougla V, 437, no 28406.
  392. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, édition 2002, page 161.
  393. 18 mars 1789,comparution pour l'Ordre de la noblesse, sénéchaussée d'Angers et qualifications nobles sur cinq degrés-(LP du 26 août 1670 enregistrées tardivement le 29 mai 1725 sur paiement d'une soulte)
  394. Cette famille remonterait à Guillaume Reboul, juge au Chapitre de Gap vers 1399. Maintenue de noblesse par M. de Bezons, intendant du Languedoc le 31 janvier 1669. (Louis de La Rocque. Armorial du Languedoc).
  395. Jougla V, 447, no 28559.
  396. Jacques Rémond, correcteur en la Chambre des Comptes de Grenoble le 30 juin 1675, gentilhomme servant du roi, premier consul de la ville de Romans en 1684. Jacques Rémond, écuyer, seigneur du Chélas, né le 17 décembre 1675, capitaine au régiment de Condé-cavalerie, chevalier de Saint-Louis. Jacques-Bruno de Rémond du Chélas, né le 21 février 1729, capitaine au régiment de Lyonnais. Pierre Jacques de Rémond du Chélas, né le 5 juin 1759, capitaine au régiment de Navarre, major général de l'armée royaliste de Cadoudal sous le surnom de La Couronne, chevalier de Saint-Louis. (La Messelière.T.IV-P.571).
  397. Tallandier 2008, p. 234
  398. Jougla V, 458, no 28709.
  399. Jougla V, 459, no 28719.
  400. Preuves ANF admission 2016.
  401. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 851.
  402. Jougla V, 460, no 28735.
  403. Valette, 2007, p.163-281-282
  404. Cette famille est citée dès 1066 avec Richard de Reviers, mort en 1107. Maintenue en 1634 et en 1667. Preuves pour les Écoles Royales Militaires en 1769. (Guy Chamillart. Généralités de Caen. Woélmont. Notices généalogiques.).
  405. René Richard, seigneur de La Tour-aux-Paulmes, en Verneuil-Moustier, (Haute-Vienne), maintenu noble par ordonnance de M. Tubœuf, intendant de la Généralité de Bourges. François R., de La T., capitaine de cavalerie, garde du corps du roi, émigré. (La Messelière-P-584/T-4.).
  406. Noble Louis Richard, conseiller de l'Hôtel du duc de Bourgogne, mort avant 1465. Noble Flauceault Richard, co-seigneur de Ruffey en Bourgogne en 1482. Noble Jacques Richard, seigneur de Ruffey, né en 1579, Gouverneur de la Chancellerie de Bourgogne en 1604, admis dans la Chambre de la noblesse des États de Bourgogne en 1618, élu aux états généraux de Bourgogne le 22 décembre 1623. Germain Richard, chevalier, sgr de Ruffey et de Vesvrotte, né le 3 septembre 1668, président de la Chambre des Comptes de Dijon le 10 mai 1730. Terres érigées en marquisat d'Ivry par Lettres de novembre 1776, enregistrées au Parlement de Dijon le 4 août 1777, en faveur de Jean-Baptiste Richard de Curtil. (Comte de Waroquier: Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi. 1786.) Voir l'article Charles Richard de Vesvrotte.
  407. Henri Jougla de Morenas, Raoul de Warren, Grand Armorial de France, 1948, tome VI, page 2.
  408. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 855.
  409. La Messelière-P-593/T-4.
  410. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, page 163, 2007
  411. Jougla III, 257, no 13791.
  412. Jacques Rioult, seigneur d'Ouilly, (calvados), receveur des Gabelles à Mers, à Ault et à Lisieux, receveur général des Finances à Poitiers en 1673, maintenu noble d'extraction le 6 juillet 1758. Louis-Philippe R., marquis de Neuville, pair de France. (La Messelière-P-599/T-4.).
  413. Jacques-Pierre Rioust, né le 3 février 1725, avocat au Parlement, prit une part active à la défense du Gué du Guildo, où, pendant deux jours, les 7 et 8 septembre 1758, une centaine de volontaires arrêta 12 000 soldats anglais venant de Saint-Jacut, ce qui permit au duc d'Aiguillon de réunir les troupes qui écrasérent l'ennemi à Saint-Cast le 11 septembre 1758. Frédéric-Auguste Rioust des Villes-Audrains et de Largentaye, né à Quintin le 17 juin 1766 est anobli par lettres patentes du 22 juin 1816, en récompense de la belle conduite de son père en 1758. (La Messelière-Tome IV/Page602).
  414. Valette 2007. p. 167.
  415. Henri Filleau, in Dictionnaire historique, biographique et généalogique des familles de l'ancien Poitou (t.II).
  416. Gilbert Robert, seigneur de la Lézardières, maintenu noble en Poitou, le 24 septembre 1667. Joseph-Alexis R., baron de Lézardière, émigré à l'armée des prince en 1792. (La Messelière-P-609/T-4.).
  417. Jougla VI, 19, no 29324.
  418. Sébastien de Robien, baron de Lanvaux, en grandchamp, (Morbihan), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 26 octobre 1668. Paul de R., président à mortier au Parlement de bretagne avant 1706. (La Messelière-P-613/T-4.).
  419. Daniel-Alexandre Robineau, seigneur de La Renollière, capitaine au régiment du poitou, le 13 février 1646, maintenu noble en Poitou, le 9 août 1667. Philippe R., seigneur de La Rochequairie, en Saint-Étienne-du-Bois, (Vendée), capitaine au régiment de Touraine-infanterie. (La Messelière-P-623/T-4.).
  420. Jougla VI, 24, no 29395.
  421. Louis de Rochechouart, seigneur de La Brosse, près Isy, (Loiret), député de la noblesse de la chastellenie de Neufville en 1649. Louis-Pierre-Jules-César de R., Maréchal de Camp et gouverneur de Paris en 1814. La Messelière-P-643/T-4.).
  422. Robert de Rocquigny seigneur de Palcheul, (Pas-de-Calais), cornette de chevau-légers au régiment d'Hocqincourt, maintenu noble le 17 janvier 1637. Marie-Catherine de Montlezun, veuve d'antoine de Rocquigny, obtient avec ses enfants une maintenue de noblesse en Boulonnais le 9 juin 1708. Florent de R., page de la Petite ecurie du roi en 1682, mousquetaire gris de la garde de sa Majesté. Marie-Jean-Baptiste de R., garde du corps du roi en 1732. Jeanne-Françoise de Croissy, veuve d'Antoine-François-Hubert de Rocquigny, morte dans les prisons révolutionnaires d'Arras en 1794. (La Messelière-P-651/T-4.).
  423. François Le Rodellec, seigneur du Porzic, en Saint-Pierre-Quilbignon (Finistère), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 9 janvier 1669. (La Messelière-P-653/T4.).
  424. Vicomte Albert Révérend, Armorial du premier Empire (t.IV).
  425. Louis Rogon, seigneur de Carcadec, en Ploulec'h, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 19 janvier 1669. Louis R. de C., gouverneur de Lannion en 1676. (La Messelière-P-660/T-4.).
  426. Cette maison, considérée comme un ramage des anciens souverains de Bretagne, tire son nom de la petite ville de Rohan, (Morbihan). Louis de Rohan, duc de Montbazon, Prince de Guéméné, duc et pair, grand Veneur de France, avant 1667. Charles de R., pair de France, avant 1727. Charles-Louis-Gaspard, prince de Rohan-Rochefort avant 1766. (La Messelière-P-663/T-4.).
  427. Henri de Chabot épouse le 6 juin 1645 la princesse Marguerite de Rohan, fille unique d'Henri, duc de Rohan et de Marguerite de Béthune-Sully. Substitué (acte homologué le 19 septembre 1646) aux nom, armes, seigneuries, et titres de sa femme, il prête serment devant le Parlement de Rennes, le 29 août 1653 (La Messelière-P-456/T-1.). Se reporter à la généalogie exposée à l'article Wikipédia.
  428. Jougla VI, 48, no 29690 bis.
  429. Jean Rolland, seigneur du Noday, en Trémeur, (côtes d'Armor), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 2 mai 1669. (La Messelière-P-670/T-4.).
  430. Julien Rolland, seigneur des Aulnays, en Guipry, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 10 novembre 1668. (La Messelière-P-666/T-4.).
  431. Vincent Rolland, seigneur du Roscoät, en Pléhédel, (Côtes d'Armor), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 22 décembre 1668. (La Messelière-P-673/T-4.).
  432. Jougla VI, 50, no 29712.
  433. Godefroy de Romance, seigneur de Mesmon, (Ardennes), originaire de Liège, reconnu noble en France en 1639, maréchal de camp, commandant de la cavalerie légère du duc d'Enghien, tué à Rocroy le 19 mai 1643. Hugues de Romance, capitaine au régiment de la reine, maintenu noble au Conseil d'État, le 22 novembre 1668 et en 1697. (La Messelière-P-678/T-4.).
  434. Jougla, 6, 58, no 29795. //Maison de Blanquefort, substituée vers 1380 aux nom et armes de Roquefeuil, par suite du mariage de Jean, baron de Blanquefort, avec Catherine de Roquefeuil, fille unique d'Arnaud IV, baron de Roquefeuil, (Aude), Comte de Nant, (Aveyron), et vicomte de Creyssel. (La Messelière-P-688/T-5.).
  435. Pierre de Rougé, seigneur des Rues, en Chenillé, (Maine-et-Loire), maintenu noble en Anjou en 1667. Pierre, marquis de Rougé, aide de camp du maréchal de Créqui avant 1707. Pierre-François de R., maréchal de camp en 1718. Bonabes-Jean-Baptiste de R., colonel du régiment d'Auvergne en 1777. Bonabes-Louis-Victurnien de R., maréchal de camp, pair de France en 1815. (La Messelière-P-01/T-5.).
  436. Henri Rouillé d'Orfeuil appartient à cette famille.
  437. Maurice Callandrau, in L'ordre de la noblesse de l'Angoumois (t.III).
  438. Famille de Picardie. Louis-François de Rouvroy de Saint-Simon, seigneur de Sandricourt, près Méru (Val-d'Oise), lieutenant général le 7 mars 1734. Balthazar-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon-Sandricourt, brigadier des armées du roi, gouverneur et grand bailli de Senlis, grand maître des cérémonies et chef d'une brigade des gardes du corps du roi de Pologne, avant 1783 (La Messelière-P-26/T-5.).
  439. Philippe Lazerme, Noblesa Catalana, La Roche-sur-Yon, 1975, vol. III, p. 199.
  440. A.N. 149 Mi 8 f°295.
  441. Lettres Patentes du du roi Louis XVIII accordant la noblesse héréditaire avec règlement d'armoiries à Joseph Étienne Royer Dupré, quart-aïeul du candidat.
  442. Certificat de noblesse délivré par Louis Pierre d'Hozier pour l'admission dans la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr, le 16 mai 1750.
  443. Filiation suivie depuis Jean Roys, vivant en 1553, père d'Arnaud, marié par contrat du avec Roberte de Concolas.
  444. B.M. Clermont-Ferrand, mss 555 f°166.
  445. A.N. MM 817 ; B.N. Chérin no 181.
  446. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante, 2002, page 168.
  447. AD Tarn et Garonne C557 et C558 (mort en charge le ).
  448. Conseiller secrétaire du roi près la Cour des Aides de Montauban, par lettres de provision d'office du , en faveur de Bernard Rudelle, mort en charge le , 6e aïeul du candidat.
  449. Jougla, t.VI, p.103
  450. Qu'il détenait lors de l'abolition des charges anoblissantes.
  451. Sur institution de majorat pour la terre de Prouvais (Marne).
  452. Claude Ruinart, seigneur de Brimont, avocat au Parlement, échevin de Reims, contrôleur des guerres, pourvu, le 1er juin 1777, de la charge anoblissante de conseiller-secrétaire du roi. François-Jean-irénée R., vicomte de Brimont, Maire de Reims, conseiller général et député de la Marne, gentilhomme de la chambre du roi, anobli le 21 juin 1817, vicomte le 19 juillet 1825, confirmé vicomte héréditaire le 17 mars 1827. (La Meselière-P-58/T-5.).
  453. A.D. 25 B619.
  454. Revue Mabillon : archives de la France monastique, 1933 page 214: 1554 : François Sabolin, de Signes.
  455. Artefeuil, Histoire héroique et universelle de la noblesse de Provence, Volume 2, 1776, page 352.
  456. a b et c Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 891.
  457. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Robert Laffont, 2007, page 171.
  458. Sur réversion du titre d'Elzéar Zozime (1764-1847) premier et dernier duc de la maison de Sabran.
  459. Luc Antonini, Les Grandes familles provençales aujourd'hui (volume 3).
  460. Julien de Saint-Germain, seigneur de Parigny, (Manche), maintenu noble en Normandie en 1666. Félix-Jean de St-G., capitaine au régiment de Hanovre, admis dans l'Ordre de la noblesse aux États de Bretagne en 1668, convoqué à l'assemblée de la noblesse de Normandie. (La Messelière-P-69/T-5.).
  461. Gilles de Saint-Gilles, seigneur de Perronay, en Romillé, (Ille-et-Vilaine), lieutenant de 100 hommes d'armes, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, en 1607. Jean-Baptiste de St-G., commandant de neuf compagnies des gentilshommes des évêchés de Dol et de Saint-Malo, avant 1709. Jean-Baptiste-Louis, commandant de bataillon au régiment Royal-Vaisseaux en 1743. Marie-Joseph-Auguste, marquis de Saint-Gilles, fondateur d'une plantation à l'Île-de-France (Île Maurice) en 1790. (La Messelière-P-73/T-5.).
  462. Certificat de noblesse délivré par Antoine Marie d'Hozier de Sérigny pour l'admission dans les Écoles royales militaires, le 6 juin 1778.
  463. Anciennement la famille en question se nommait Jean, seigneurs de Crèvecœur. Lorsqu'elle immigra au Canada elle adopta le patronyme de Saint-John de Crèvecoeur. Jougla IV, 343, no 20068 et Jougla VI, 130, no 30853.
  464. Copie par Merigot, Directeur de la recherche des usurpateurs du titre de noblesse de la Généralité de Montauban, d'une maintenue de noblesse du par Laugeois, intendant de la Généralité, en faveur de noble Scipion Antoine de Saint-Julien, 7e aïeul du candidat (B.N. man. fr. 32302 f°687 et 688).
  465. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, année 2002, page 170.
  466. Pierre d'Hozier et Antoine Marie d'Hozier de Sérigny, Armorial général des registres de la noblesse de France, Paris, Edouard de Barthélémy, éditeur scientifique, (lire en ligne), p. 270.
  467. Ordonnance de décharge du droit de franc-fief rendue le 21 novembre 1760 par l'intendant de Picardie, en raison de noblesse d'extraction (BN Carrés d'Hozier 361).
  468. Arrêt du Conseil du roi du 21 juin 1783 portant maintenue de noblesse d'ancienne extraction (BN Nouveau d'Hozier 206).
  469. Eustache de Saint-Meleuc, seigneur dudit lieu, (Côtes-d'Armor), maintenu noble par la Chambre de Réformation de Bretagne le 30 juin 1669. Henri-Alain-Jean-Joseph de Saint-Meleuc, conseiller au Parlement de Bretagne de 1783 à 1789, incarcéré à Saint-Malo, le 3 octobre 1793, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire et guillotiné à Paris le 21 juin 1794. (La Messelière-P-79/T-5*.).
  470. René de Saint-Méloir, seigneur de La Ville-Robert, en Saint-Lormel, (Côtes d'Armor), maintenue noble en Bretagne en 1669 (La Messelière-P-81/T-5*).
  471. Gabriel de Saint-Pern, seigneur de Ligouyer, (Ille-et-Vilaine), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 13 décembre 1668. René-Célestin-Bertrand de Saint-Pern, capitaine de la noblesse de l'évêché de Saint-Malo, arrêté, ainsi que la marquise de Sain-Pern, à Saint-Malo, le 12 octobre 1793., transféré à Paris en juin 1794, enfermé à Sainte-Pélagie, puis à la prison-hospice de Montprin où il mourut le 4 octobre 1794. Marie-Philippe de l'Ollivier de Saint-Maur, demoiselle d'Aunac, son épouse, arrêtée en même temps que son mari, transférée à la conciergerie, condamnée à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris et guillotinée le 20 juin 1794. (La Messelière-P-85/T-5.).
  472. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 899.
  473. Jougla VI, 143, no 30016 bis.
  474. Valette 2007, p. 171
  475. Château de Ker-Saint-Éloy (Kersaint-Eloy) name="RHO_12"Revue Historique de l’Ouest, année 1896, présente dès la fin du XIIe siècle, État présent de la noblesse française, 1866, Antoine Bachelin-Deflorenne, Louis Paris, citée en 1351 comme gens d'armes/premier tome de l’Histoire de Bretagne, colonne 1471, par dom Morice name="RHO_12", citée 1371. Extrait de La Revue Historique de l’Ouest, année 12 (1896 - Documents) - 1668-1671 - Réformation de la noblesse - 118 voir; Jougla de Morenas, Grand armorial de France, t. 6, p. 150, no 31083.
  476. Jougla de Morenas, Grand armorial de France, t. 6, p. 151, no 31095. (branche cadette : baron de l'Empire 1811). //Nicolas Salaün, seigneur de Kerramoal, en Carantec, (Finistère), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 24 juillet 1670. (La Messelière-P-100/T-5.)//.
  477. Père Anselme, Histoire de la Maison royale de France et des grands officiers de la Couronne (t.IX).
  478. AD du Doubs liasse 1B 788.
  479. Acte récognitif : Arrêt sur requête rendu le par la Chambre des Comptes de Franche-Comté donnant acte à Claude-François de Salivet, 7e aïeul du candidat, et à son frère Jean-François, pour y avoir recours en cas de besoin, de la présentation qu'ils font des lettres de noblesse délivrées à leur parent, François de Salivet, par l'Empereur Charles Quint, en janvier 1531 (A.D. du Doubs, liasse 1 B788).
  480. B.N. Fr. 31786/51, f°297.
  481. Ils sont originaires de Valensole, ou ils étaient nourriguiers, c’est-à-dire propriétaires de bétail et tirent leur noblesse de la maintenue des traitants en 1668 (Histoire Véridique de la noblesse de Provence, par le baron du Roure (Bergerac, 1912)).
  482. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 903. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 6, page 162.
  483. Albert Révérend, Armorial du Premier Empire (t.II).
  484. Valette 2007.Page 174 .
  485. Jougla VI, 174, no 31352.
  486. Cf. la deuxième édition de l'ouvrage Un juge d'armes au Jockey Club.
  487. Révérend, Titres, anoblissements et pairie de la Restauration (tome II)
  488. * Max de Savenelle de Grandmaison, capitaine au 125e RI, (Promotion Saint-Cyr 1888 du Grand Triomphe), mort pour la France à Metz le 23 août 1914
  489. Jougla, t.6, p.188, n° 31527
  490. Tallandier 2008, p.255
  491. Jougla VI, 190, no 31546.
  492. Louis de Sécillon, seigneur de Kerfur, en Guérande, (Loire Atlantique), maintenu noble en Bretagne, le 7 février 1669. (La Messelière-P-127/T-5.).
  493. Jean, baron de Secondat, maintenu noble à l'intendance de Montauban, le 22 mai 1670. Godefroy, baron de Secondat et de Montesquieu avant 1774. (La Messelière-P-132/T-.) Voir à l'article Montesquieu.
  494. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Dictionnaire de la noblesse française
  495. Jougla, t.6, p.205, n° 31722
  496. Valette 2007. page 176 .
  497. Bernard du Serech d'Aurimont de Saint-Avit: promotion du Tafilalet Saint-Cyr
  498. Valette 2002. Page 175.
  499. Claude, baron de Sesmaisons, en Saint-Sébastien de Nantes, (Loire Atlantique), président de la noblesse aux États, chevalier de Saint-Michel en 1659. René de S., capitaine d'une compagnie de la noblesse du comtais nantais, maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, en 1669. Claude-François, lieutenant-général des armées du roi en 1767. Claude-François-Jean, marquis de Sesmaisons, maréchal de camp le 10 février 1797. Claude-Louis, Gabriel, maréchal de camp, pair de France en 1823. (La Messelière, p. 141, t. 5).
  500. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, 2002, page 175.
  501. Pour les branches de Bandeville et de Quincy. E. de Séréville & F. de Saint-Simon "Dictionnaire de la Noblesse Française", 1975, page 920.
  502. E de Séréville & F de Saint-Simon "Dictionnaire de la Noblesse Française", 1975, page 920.
  503. Amédée de Foras, Armorial et Nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, Tome 5, p. 459
  504. Guillaume de Silguy, seigneur de Coatirbescond, en Guilers (Finistère), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 26 juin 1669. Hervé-Gabriel de Silguy, président du Tiers aux États de Bretagne, député en Cour, sénéchal de Quimper de 1723 à 1738. Jean-Hervé de Silguy, sénéchal de Quimper de 1658 à 1661, grand-bailli de Cornouaille en 1759, président du Tiers aux États de Bretagne, député en Cour. (La Messelière-P-150/T-5.).
  505. Lamant et Saint Simon, armorial des Cincinnati de France.
  506. Archives Départementales des Bouches du Rhône B1360 f°391r et 409r.
  507. Archives Départementales des Bouches du Rhône C2212 f° 1050r.
  508. Joseph-Marie Sioc'han, seigneur de Kersabiec, en Plounévez-Loc'hrist (Finistère), maintenu dans sa noblesse en 1717. Jean-Louis-Joseph S. de K., officier des vaisseaux du roi, embarqué en 1745 sur la frégate l'Argonaute, dans l'escadre de M. de Salverte pour secourir Louisbourg assiégé par les Anglais, capitaine de corsaire en 1746, prisonnier à Kinsal en Irlande, libéré, arma de nouvelles courses en 1747 et 1748 et participa aux combats de la côte du Morbihan en 1759 sur le vaisseau le Magnifique, dans l'escadre du maréchal de Conflans. Jean-Augustin S. de K., capitaine des vaiseaux du roi, servit sur de nombreux vaisseaux et sur toutes les mers, commanda la corvette La Warwich, prise en Amérique en 1795, et la corvette La Lise aux Antilles en 1786. Membre de la société américaine de Cincinatus. Emigré à l'armée des princes, puis au régiment d'Hector en 1794, membre du Conseil militaire de l'armée catholique et royale de 1792 à 1706. Dunstan-Louis S. de K., compromis dans le soulèvement légitimiste de l'Ouest en 1832 ((La Messelière-P-152/T-5.).
  509. Maintenue de noblesse par Le Pelletier de La Houssaye le 6 juin 1699 à l'intendance de Montauban, Soulan en Couserans ; Jougla, 6, 281, no 32014.
  510. Jougla VI, 233, no 32028.
  511. Jougla VI, 234, no 32038.
  512. Jougla VI, 235, no 32063.
  513. a et b Jougla, t.6, p.241, no 32162
  514. Barons féodaux d'Écosse sortie des Comte de Fife en 1150 par un cadet titulaire de l'office royal de "DISPENSATOR Regis", naturalisée en France en 1474 avec son titre de baron.
  515. Conseiller au Parlement de Bourgogne. Valette 2007-p. 179.
  516. Admission de Jacques Clair Stanislas de Surrel de Saint-Julien comme cadet-gentilhomme au régiment La Couronne Infanterie en 1778, sur présentation d'un certificat de noblesse du 13 mai 1776 signé de l'Intendant du Languedoc de Saint-Priest et du comte de Périgord, commandant militaire de la province de Languedoc (Archives de l'Armée de Terre, à Vincennes) et Registre de contrôle du régiment La Couronne (Archives de l'Armée de Terre Yb 410, p. 94). Velay
  517. Charondas : « Faux nob. » dans l'ouvrage À quel titre ? Surel.
  518. François de Suyrot, seigneur du Mazeau, (Vendée), brigadier-commandant de la brigade de Maillezais, maintenu noble à l'Intendance de Poitiers, le 4 juin 1715. (La Messelière-P-172/T-5.).
  519. Authier et Galbrun. État de la noblesse française subsistante. Vol 2. page 187
  520. Jougla VI, 255, no 32312.
  521. Conseiller secrétaire du roi audiencier auprès du Parlement de Flandre
  522. Jougla VI, 256, no 32324
  523. Archives de l'Armée de Terres à Vincennes.
  524. Acte récognitif : Certificat de noblesse délivré par Chérin pour l'obtention d'une sous-lieutenance, en date du , en faveur de Simon-Louis-François Taffin du Hocquet, 4e aïeul du candidat.
  525. Jougla VI, 256, no 32331.
  526. Jougla VI, 258, no 32346. Jacques Taillepied, maintenu noble en Île-de-France, en 1666. Robert-Jean-Baptiste T., seigneur de Bondy (Île-de-France), créé comte d'Autry, le 9 juillet 1757. Jean-Baptiste Marie-Adéodat T. de B., membre de l'Assemblée de la noblesse de Paris (extra muros) en 1789. Jules-Louis-Emile-Robert T., comte de Bondy, Ministre plénipotentiaire, commandeur de la Légion d'Honneur en 1855.
  527. François de Talhouët, seigneur de Talhouët, en Pluherlin, (Morbihan), maréchal de camp, capitaine de 50 hommes d'armes des ordonnances du roi, gouverneur de Redon, partisan du duc de Mercœur, pendant la ligue, puis passé au service du roi en 1594, après l'abjuration d'Henri IV, qui le confirma dans le gouvernement. Louis-Redon de T., maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 12 février 1669. (La Messelière, P-179, T-5.).
  528. Jougla VI, 263, no 32379.
  529. Pol Louis Potier de Courcy, Nobiliaire de Bretagne, 1846, page 373.
  530. F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 939.
  531. La Messelière-P-190/T-5.
  532. Registrées au Parlement de Paris le (A.N. X1a 8677, f°140).
  533. A.N. P 3825-26.
  534. Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 939.
  535. Bulletin des lois, 1902, page 396 : Charles-Anselme-Marie Tardieu de Maleissye , né le 18 mars 1875 est autorisé à ajouter à son nom patronymique celui de Melun et à s’appeler légalement à l’avenir Tardieu de Maleissye-Melun au lieu de Tardieu de Maleissye.
  536. Noms à caractère nobiliaire obtenus par décrets de 1803 à 1956, SGADF 1957, page 90 : Tardieu de Maleissye-Melun, décret du 29 mars 1902.
  537. Certificat de noblesse délivré le 19 mars 1784 par Chérin (BN Chérin 214). Vicomte Albert révérend, Titres et confirmations de titres, titre héréditaire de baron par Lettres Patentes de l'Empereur Napoléon III, le 22 décembre 1866.
  538. originaire du Dunois. Loup de Tarragon, seigneur du Rozay, en Beauce, confirmé dans sa noblesse dans l'élection de Châteaudun, les 15 février 1618 et 17 mai 1634. Claude de Harcodeaux, sa veuve, maintenue noble à Orléans, le 22 janvier 1667. Michel de Tarragon, maintenu noble à l'Intendance de Paris le 17 mai 1705. Alexandre de Tarragon, confirmé dans sa noblesse dans l'élection de châteaudun, le 22 septembre 1739, sous-brigadier à la 2e compagnie des mousquetaires de la garde du roi, blessé le 11 mai 1745, à la bataille de Fontenoy. Jean-Rémy de T., se distingua en Amérique, aux Antilles, sous le marquis de Bouillé, et à Savannah en 1779, sous le comte d'Estaing, blessé à de nombreuses reprises, après onze campagnes de guerre, dont cinq en Allemagne. Armand-Jean-Louis-Henri, auteur de tous les rameaux subsistants de cette nombreuse famille, chef de bataillon des volontaires royaux en 1815. (La Messelière-P-196/T-5.).
  539. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 1989, p. 248.
  540. Jougla VI, 272, no 32474.
  541. Jougla VI, 278, no 32547 bis.
  542. Valette, éd.2007, p.181
  543. Comte Henri de Jouvencel, in L'assemblée de la noblesse de la sénéchaussée de Lyon.
  544. Duc de Caraman, Notes généalogiques pour servir à l'histoire des fermiers généraux (tome III).
  545. Charles de Terves seigneur de Glaude, en Bouillé-Loretz, (Deux-Sèvres), maintenu noble en Poitou, le 12 septembre 1642. Pierre-Joseph-Louis de Terves, lieutenant au régiment de Foix-infanterie, émigré à l'armée de Condé en 1792, grièvement blessé à Belhem le 19 juillet 1793. (La Messelière-P-202/T-5.).
  546. Louis Testu, seigneur de Balincourt, (Vexin français), chevalier de Saint-Michel, gentilhomme de la chambre du roi, député de la noblesse de Pontoise aux États Généraux tenus à Tours en 1651, maintenu noble le 3 janvier 1668. François T., marquis de Balincourt, lieutenant général des armées du roi en 1748, commandeur de l'Ordre de Saint-Louis en 1755. Charles-Louis T., de B., colonel des grenadiers de France en 1749, maréchal de camp en 1770, commandeur de l'Ordre de Saint-Louis. (La Messelière-P-211/T-5.).
  547. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 946.
  548. Acte récognitif : Maintenue de la noblesse de Champagne en 1669 par M. de Caumartin, en faveur de Gabriel de Thelin, seigneur de Gumont et Villiers-sur-Marne, 7e aïeul du candidat (B.N. man. fr. 32090 et 32091).
  549. confirmé en 1733, Pages de la Grande Ecurie du roi en 1721
  550. Jougla VI, 298, no 32807.
  551. Jougla VI, 301, no 32841.
  552. registrées au Parlement de Dijon le 5 août 1659, et à la chambre de comptes le 14 août suivant
  553. Enregistrement le à la Chambre des Comptes de Bretagne des lettres de provision, données à Versailles le , de l'office de Conseiller Secrétaire du roi, Maison et Couronne de France en la chancellerie près la Cour du Parlement de Bretagne, à Pierre Thoinnet, quint-aïeul du candidat (A.D. de la Loire-Atlantique, Chambre des Comptes, B510).
  554. Famille de Thomas de Labarthe anoblie par LP de Louis XIII le 27 décembre 1627 pour la branche aînée éteinte en 1685. La branche cadette, pour la maintenue de noblesse de 1670, s'est fait passer pour descendante de l'anobli de 1627 alors qu'elle n'en descend pas. Sur foi de ce faux, elle a donc était maintenue (Cf. "État de la Noblesse Française subsistante" volume 28 pages 280 et 281 de Michel Authier et Alain Galbrun, qui montre que le père de Jean de THOMAS, Antoine THOMAS, seigneur de Rocquecourbe est mort en 1612 et que c'est son fils, donc le frère de Jean, autre Antoine THOMAS, aussi seigneur de Rocquecourbe qui a été anobli en 1627, donc 15 ans après le décès de leur père. Cette maintenue a l'autorité de la chose jugée, et seuls l'intendant ou le conseil du roi, auraient pu l'annuler si cette erreur avait été découverte). Également maintenu par le grade de maréchal de camp le 1er mars 1780 pour la branche subsistante.
  555. Jougla VI, 306, no 32907.
  556. Jougla VI, 306, no 32911.
  557. Valette 2007. p. 183).
  558. B.N. m.fr. 32275.
  559. Jougla, 6, 309, no 32956.
  560. Maintenue de noblesse de la généralité de Moulins, élection de Nevers de 1667, en faveur de Noël de Thoury, seigneur de Malnay, 8e aïeul du candidat (B.N. man. fr. 32275).
  561. Jougla, 6, 310, no 32957.
  562. Jougla VI, 314, no 33013.
  563. Pierre-Jacques-Philippe Tillette, seigneur de Mautort (Somme), lieutenant au régiment du roi-infanterie. Jean-Baptiste Tillette de Mautort, capitaine d'artillerie, chevalier de Saint-Louis, maire d'Abbeville en 1790, conseiller général de la Somme de 1800 à 1830, président du collège électoral d'Abbeville, fut créé baron de l'Empire le 2 janvier 1814, puis baron héréditaire le 10 janvier 1821. Prosper-Abbeville T. de M. fut adopté le 6 août 1816 par Louis-François-Marie de Clermont-Tonnerre, comte de Thoury, frère de sa mère. (La Messelière-P-238/T-5.).
  564. La branche de Tinguy de Nesmi présente deux retenues de noblesse en Poitou: La première date de 1667. La deuxième du 25 juin 1718. (La Messelière-P-240/T-5.).
  565. René, marquis de Tinténiac, seigneur de Quimerc'h, en Bannalec (Finistère), maintenu noble en Bretagne, le 26 juillet 1669. François-Hyacinthe de T., mousquetaire de la garde du roi en 1722. Hyacinthe-Joseph-François de T., lieutenant général, grand'croix de Saint-Louis en 1819. (La Messelière-P-243/T-5.).
  566. A.D. du Rhin 1B943 p. 85 et 86.
  567. Lettres d'honneur de conseiller secrétaire du roi en la Chancellerie près le Conseil supérieur d'Alsace données par le roi à Versailles le à Jean-François-Antoine Tissot, 6e aïeul du candidat.
  568. Jougla, t.6, p.323, no 33102
  569. Valette 2007, p. 8 et 340.
  570. Alexandre de Lautrec, dit de Toulouse-Lautrec, maintenu noble en Languedoc le 24 octobre 1669 (La Messelière-P-255/-T5). À cette illustre famille appartient le peintre Henri de Toulouse-Lautrec.
  571. Raoul Daudeteau, Recherches historiques et généalogiques sur la maison de Tournebu, Caen, 1911
  572. Maintenue de noblesse en normandie en 1641 et à Caen en 1666. Certificat pour une sous-lieutenance du 6 mars 1789 (B.N Clairembault 936).
  573. Beauchet-Filleau, Dictionnaire des familles du Poitou (t.IV) p. 53-54.
  574. Paul de Tredern, seigneur dudit lieu, en Plougoulm, (Finistère), maintenu noble en Bretagne, le 4 juin 1669. Louis-Marie-Joseph, capitaine au régiment de Picardie, en 1766. Autre Louis-Marie-Joseph de T., lieutenant au régiment de Poitou, a servi à la Martinique, émigré à l'armée des princes, en 1792, blessé au combat de Bois-le-Duc. (La Messelière-P-264/-T-5.).
  575. François de Trémaudan, seigneur du Tertre, en Plénée, (Morbihan), chevau-léger de la garde du roi, maintenu noble en Bretagne, le 3 septembre 1670 (La Messelière-P-267/T-5).
  576. Blason: d'argent à un sanglier de sable en furie ayant la lumière et la défense d'argent- (Armorial de Bretagne de Guy Le Borgne. 1681).
  577. « André de Tressemanes prouva l’anoblissement de sa famille au XVe siècle, par charge de secrétaire du Roi, en produisant des titres falsifiés entérinés sans difficultés par la commission » (se reporter à la source suivante, page 606).
  578. Jacques Treton, avocat au Parlement, secrétaire du roi, le 17 juillet 1701. Autre Jacques T., lieutenant des maréchaux de France, maintenu noble à l'Intendance, le 30 octobre 1715. Jacques-François-René T., seigneur de Vaujuas, major d'infanterie, chevalier de Saint-Louis. Marie-Louis-François T. de V., autorisé par ordonnance du 31 mars 1843 à prendre le titre de Marquis de Vaujuas-Langan, député, le 23 mai 1849. (La Messelière-P-281/-T-5.).
  579. 24 avril 1698: Enregistrement par la Chambre des comptes de Dole des lettres de noblesse d'octobre 1630- AD Doubs. B 784.
  580. Les branches de cette famille ont eu pour auteur commun, Jean de Trogoff, seigneur du Pellinec, archer en Brigandine de la paroisse de Pommerit-Jaudy (Côtes d'Armor). Louis T., seigneur de Coatallio (Côtes d'Armor), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 23 août 1669. Pierre-Marie-René de T. de C., admis au collège de la Marine de Vannes sur preuves de noblesse du 31 janvier 1787. Pour la branche de Boisguézennec, Pierre de Trogoff de B., maintenu noble d'ancienne extraction, le 29 août 1669. Yves de T. de B., conseiller au Parlement Maupeou à Rennes de 1771 à 1774. (La Messelière-P-293/T-5.).
  581. Pierre de Trolong, seigneur de Rumain, en Hengoat (Côtes d'Armor), maintenu noble d'extraction en Bretagne, le 18 mai 1669. (La Messelière-P-300/T-5.).
  582. Isabelle Marie Anne de Truchis de Varennes, plus connue comme chanteuse sous le pseudonyme de Zazie, appartient à cette famille.
  583. Louis de Turenne, marquis d'Aynac, page de la Grande Ecurie sur preuves du 21 mars 1548. Honneurs de la cour en 1772. (Authier et Galbrun. État de la noblesse française subsistante. Vol. 18/ page 329.).
  584. Raoul de Warren, Grand Armorial de France, tome 5, Paris, 1949
  585. Adrien Lascombe, in Répertoire général des hommages de l'évêché du Puy, 1154-1741 (p. 385).
  586. Claude Vaillant, seigneur de Meixmoron, conseiller maître puis président de la chambre des comptes de Dijon, le 14 mai 1786. Maintenue par arrêt de la chambre des comptes de Lorraine, le 3 décembre 1775. (J. d'Arbaumont. Armorial de la chambre des comptes de Dijon). Jean-Baptiste Charles Vaillant de Meixmoron, garde du corps du roi, épouse en 1837 Marie Charlotte Mathieu de Dombasle, fille de Christophe, Joseph Alexandre, célèbre agronome et inventeur. Son nom sera repris ultérieurement par décret du 23 juin 1866.
  587. Arrêt du Conseil du Roi du prouvant l'ascendance noble d'Edme du Val, sieur d'Espizy, jusqu'à Yvon du Val, secrétaire du roi par lettres de provision du 6 juillet 1437 (charge qui n'était pas anoblissante à cette époque). Ledit Edme, cousin issu-de-germains de Jean du Val, écuyer, conseiller au parlement de Bordeaux, 9e aïeul de la candidate. Bulletin ANF n° 306, juillet 2016, p. 30 (assemblée générale du 13 juin 2016).
  588. E. de Séréville, F. de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française, 1975, page 974.
  589. René-Jean-Antoine de Vallois, secrétaire du roi en 1753. (La Messelière-P-336/T-5.).
  590. Denys du Péage, Recueil de généalogies lilloises.
  591. Famille maintenue dans sa noblesse en Périgord le 20 avril 1667. (Authier et Galbrun. État de la Nobesse Française Subsistante. Vol. 18/ page 345.).
  592. Acte récognitif : Lettres de conseiller secrétaire du roi, Maison et Couronne de France honoraire du attribuées à Claude-François Varenne, 6e aïeul du candidat.
  593. Jougla VI, 408, no 34152.
  594. Seigneurs de La Citière, de La Razillière, de Belezay, de La Varenne, de la Voute, de la Chaume, de Massilly, de Cordouan, des Hayes, de Champfremont, de Ravigny et de la Posté, Page de la Grande Ecurie en 1709, marquis 1796 (branche aînée éteinte), comte (branche cadette).
  595. Acte récognitif : Preuves dressées par Charles d'Hozier le pour Alexandre de Vaucelles de Ravigny, 7e aïeul du candidat, en vur d'être reçu Page du roi dans sa Grande Écurie (B.N. man. fr. 32102 f°147 et 148).
  596. Admission dans la noblesse belge en 1925; voir sources sur WP:NL.
  597. Valette 2007, p. 188
  598. Jean François Verchère, secrétaire du roi en 1714, épouse le 11 juin 1679 Geneviève Pelu. Jean Claude Verchère, né le 19 novembre 1700, conseiller et médecin ordinaire du Roi, surintendant des eaux de Bourbon-Lancy. (La Messelière. T.5/P.356)
  599. Jougla VI, 430, no 34418.
  600. Amédée de Foras, Armorial et nobiliaire de l'ancien duché de Savoie, Tome 5, p. 582
  601. Gilles du Vergier, seigneur de Kerholay, en Guidel, (Morbihan), maintenu noble d'ancienne extraction en Bretagne, le 15 avril 1669. (La Messelière-P-363/T-5.).
  602. Valette2007. p. 188.
  603. Jougla III, 262, no 13872.
  604. Vicomte Albert Révérend, Titres et confirmations de titres.
  605. B.N. NH330.
  606. Jougla VI, 440, no 34564.
  607. Jougla VI, 443, no 34589.
  608. Valette 2007.p. 189.
  609. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, 2007, p. 189
  610. Registrées en la Cour des Aides de Rouen le .
  611. B.N. Fr 32265 et 32312.
  612. Regis Valette "Catalogue de La Noblesse Française".
  613. Amans-Charles de Vigouroux, maintenu dans sa noblesse le 15 mai 1700 par M. Legendre, Intendant de Montauban. (Comte de Waroquier: Tableau généalogique et historique de la noblesse présenté au roi. 1786.).
  614. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 188.
  615. Maintenue de noblesse du dressée par Richebourg, intendant de la généralité de Poitiers, en faveur de Pierre Gabriel de Villedon, écuyer, seigneur de Saint-Rhue, 7e aïeul du candidat (A.D. de la Vienne 17J164).
  616. Jean de Villèle, seigneur de Campoliac, en Mourvilles-basses, (Haute-Garonne), secrétaire du roi en la chancellerie de Toulouse, le 30 avril 1633. Jean-Baptiste-Guillaume de V. mousquetaire de la 2e compagnie de la garde du roi jusqu'en 1741. Louis-François-Joseph de V., emprisonné sous la Terreur. Jean-Baptiste-Guillaume-Marie-Anne-Séraphin-Joseph, comte de Villèle, aide-major de la marine royale, démissionnaire en 1793, conseiller général et député de Haute-Garonne, maire de Toulouse, ministre de 1820 à 1828, pair de France. (La Messelière-P-372/T-5.).
  617. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 189.
  618. Philippe Du Puy de Clinchamps, L'ancienne noblesse française en 1955
  619. Henri Jougla de Morenas Grand Armorial de France VI, page 468 indique que Chérin généalogiste du roi retient 1334.
  620. Jean, comte de Villelume, seigneur de Chamboret, (Haute-Vienne), maintenu noble en Basse-Marche, généralité de Limoges, en 1666. Louis-François de V., de S., mousquetaire gris, puis commandant de l'arrière-ban de la noblesse Basse-Marche. Charles-Louis de V. de S., officier au régiment de Condé-infanterie, émigré en 1789, officier à l'armée de Condé, puis gouverneur des Invalides d'Avignon sous le roi Louis XVIII, maréchal de camp, chevalier de Saint-Louis, officier de la Légion d'Honneur. Il épouse à Anspach (Franconie), une jeune fille célèbre par son acte de dévouement vis-à-vis de son père sous la Terreur, Marie-Maurille de Sombreuil. (La Messelière-P-376/-T-5/). Voir aussi l'article consacré à Mérinchal.
  621. Extraction chevaleresque 1126, comte de Grignoncourt 1665 et marquis de Villers (par Philippe IV d'Espagne), Bourgogne, Lorraine, Franche-Comté, Pays-BasJougla, 6, 475, no 34950 ; Armoiries : de gueules à trois étoiles d'argent posées en bande côtoyées de deux cotices de même. Devise : Accueillance de Villers. François-Félix Chevalier, Mémoires Historiques sur la ville et seigneurie de Poligny, 2, 529.
  622. Ordonnance du , de Stanislas, duc de Lorraine, roi de Pologne, en suite des preuves admettant Jean Charles Adam, chevalier, marquis de Villers quart-aïeul du candidat, dans la compagnie des cadets gentilshommes de Lorraine.
  623. Conseiller secrétaire du roi, maison et couronne de France, contrôleur en la chancellerie près de la Cour des Comptes, aydes et finances de Dôle (office transféré le 12 octobre 1756 à la chancellerie près le Parlement de Rouen).
  624. Pour la branche éteinte de Prunières.
  625. Jougla, 6, 476, no 34956.
  626. Jougla VI, 478, no 34999.
  627. Jacques de Villoutreys, seigneur de La Judie, maréchal des logis des chevau-légers de la Garde du roi, capitaine de cavalerie, maintenu noble, le 26 avril 1695. Marc-Antoine, porte-étendard des chevau-légers de la Garde du roi, en 1714. Jean-François de V., page du roi, écuyer cavalcadour du roi Louis XV, puis de Mesdames. Autre Jean-François, page de la Petite Ecurie du roi. écuyer de Madame Victoire de France en 1776. (La Messelière-P-387/T-5.).
  628. Jougla VI, 480, no 35015.
  629. Jean-Louis Vittu, seigneur de Gueslain, secrétaire du roi en la Chancellerie près le Parlement de Bretagne, prévost de la connétablie de France, reconnu noble le 11 avril 1743. Jean-Louis-Prosper, émigré en Autriche en 1791, décoré du Lys. (La Messelière-p-394/T-5.) .
  630. Jougla VI, 499, no 35242.
  631. François Bluche, La Vie quotidienne de la noblesse française au XVIIIe siècle, Hachette, 1973, p. 197 lire en ligne.
  632. Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, vol. VI, Paris, Éditions héraldiques, , p. 493.
  633. déclaré exempt de toutes tailles, subsides, impositions et droit de maimmorte en 1739 et 1745. Authier et Galbrun. État de la noblesse française subsistante. Vol 33. page 224
  634. État de la noblesse française subsistante, par Michel Authier, (volume 03, p. 159).
  635. Il y a rupture de filiation tout à la fin du XIVe siècle, et celle-ci n'est évidente qu'à partir du XVe siècle in L’ancienne noblesse française, par Philippe du Puy.
  636. Par arrêt du Conseil d’État de Léopold I Duc de Lorraine, suivant certificat du College of Arms de Londres du .
  637. Majorat sur un domaine de 8 300 francs de revenu.
  638. Anobli par Lettres Patentes du 3 novembre 1623. (J.Le Roux, Roy d'Armes au titre de la province et Comté de Flandre, Recueil de la noblesse de Flandres, Artois, Lille, 1715.
  639. Jacques de Witasse, seigneur de Vermandovillers, (Somme), capitaine au régiment du vidame d'Amiens. Claude de W., cornette au régiment de la reine. Jean-Jacques de W., gendarme de la garde du roi, maintenu noble le 4 décembre 1700. Claude-Joseph-Barnabé de W., chevau-léger de la Garde du roi, tué en duel le 25 octobre 1757. Marie-Gustave de W., marquis de Thézy, auteur de tous les descendants actuels. (La Messelière-P-923/T-6).
  640. Antoine de Wolbock, vicomte de Limé, (Aisne), exempt des gardes corps du roi Louis XIII, gentilhomme de la reine en 1617. François de W., maintenu noble en Soisonnais le 18 juillet 1667, ép., le 13 juillet 1659, Marguerite de Chatillon d'Harzillemont.Louis-Antoine, gouverneur d'Avesne avant 1754. Louis-François-Armand, de W., baron de Limé, blessé à Fontenoy le 11 mai 1745. Jean-Louis-Armand, inspecteur général de la maison des rois louis XVIII et Charles X. (La Messelière-P-408/T-5.).
  641. Jougla VI, 516, 35401.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]