Vefa de Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vefa de Saint-Pierre
Nom de naissance Geneviève de Méhérenc de Saint-Pierre
Naissance
Pléguien
Décès
Saint-Brieuc
Auteur
Langue d’écriture français

La comtesse Geneviève de Méhérenc de Saint-Pierre, dite également Vefa de Saint-Pierre (Vefa Sant-Pêr en breton), Brug ar Menez Du (nom bardique) est un écrivain et une femme de lettres et militante culturelle bretonne, née à Pléguien le et décédée à Saint-Brieuc le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est la fille du comte Henri de Méhérenc de Saint-Pierre et de Marie Espivent de La Villesboisnet. Elle épouse Joseph Potiron de Boisfleury.

Tour à tour religieuse, romancière, poétesse, auteur d'ouvrages pour la jeunesse, journaliste et reporter, elle est une grande voyageuse et une passionnée de chasse, parcourant l'Amérique du Sud, les États-Unis, et l'Australie.

Attachée à la préservation de la culture bretonne, elle apportera son aide financière à l'Emsav depuis son manoir de Menez Kamm[1]. Elle était très proche du poète et philosophe Maodez Glanndour ainsi que de Yann Fouere[2].

En 1930, elle est admise au sein du Gorsedd de Bretagne sous le nom de Brug ar Menez Du (la Bruyère des montagnes Noires en français). Elle soutint activement le cercle celtique de Spézet, baptisé « Brug ar Menez » en son honneur. En 1949, elle est à l'origine du premier acte notarié bilingue.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Émeraudes de l'Inca, roman en collaboration avec Fernand de Saint-Pierre, Paris, Les Gémeaux, 1923
  • Iverzon gwelet gant eur Vretonez, reportage au Congrès Eucharistique de Dublin de 1932, traduit en breton par Dirnador, Moulerez Thomas, Guingamp,1933
  • diverses publications de poèmes dans des revues d'expression bretonne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claire Arlaux, Une Amazone bretonne - Vefa de Saint-Pierre, Coop Breizh, 2000

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Yann Fouere, La Patrie interdite : Histoire d'un Breton, France-Empire, 1987, p. 125 et 410

Liens externes[modifier | modifier le code]