Saint-Lormel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Lormel
L'ancienne église Saint-Lunaire.
L'ancienne église Saint-Lunaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Plancoët
Intercommunalité Dinan Agglomération
Maire
Mandat
Claude Rigolé
2014-2020
Code postal 22130
Code commune 22311
Démographie
Population
municipale
880 hab. (2014)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 48″ nord, 2° 13′ 42″ ouest
Altitude 35 m (min. : 0 m) (max. : 61 m)
Superficie 9,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Lormel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Lormel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Lormel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Lormel

Saint-Lormel [sɛ̃lɔʁmɛl] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sancto Lormello en 1516, Saint Lormel en 1709[1].

Son nom viendrait de Saint Lunaire (parfois appelé Lenor ou Lormel)[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Daniel Fraval PS  
mars 2008 2014 Pierrick Sorgniard   Cadre socio-éducatif
mars 2014 en cours Claude Rigolé PS Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 880 habitants, en diminution de -0,11 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352 345 306 389 434 426 420 387 372
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
376 365 820 832 901 911 903 907 901
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
909 873 816 692 681 678 697 681 704
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
729 716 736 780 787 777 867 876 880
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne église
  • Ancienne église Saint-Lunaire: du XIIe et XVe siècle. L'ancienne église conserve, sur sa façade ouest, une porte romane dont les chapiteaux sont sculptés de masques. La porte sud, de la fin du XVe siècle, est décorée d'un lion et d'une chimère. (Inscrite aux Monuments Historiques)
  • Château de la Ville-Robert, ancienne résidence de la famille seigneuriale de Saint-Méloir au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle[6].
  • Château de l'Argentaye

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Henri de La Messelière, Filiations bretonnes, Saint-Brieuc, édition Prudhomme, 1924;T.5*, p. 81

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :