Famille de Rasilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La famille de Rasilly ou Razilly tire son nom du château de Razilly situé à Beaumont-en-Véron.

La fortune de la famille de Rasilly/Razilly s'est bâtie au moment de la création des colonies françaises aux Amériques à l'époque du cardinal de Richelieu. Certains auteurs ont parlé de la parenté des Razilly avec le cardinal de Richelieu[1]. Les études généalogiques n'ont pas montré de lien dans les degrés proches. Il y a peut-être des cousinages par la famille Tusseau. Trois de ses membres se sont illustrés illustrés outre-mer[2] :

  • François de Razilly, lieutenant du roi, amiral, navigateur et colonisateur de la France Équinoxiale au Brésil ;
  • Isaac de Razilly a été vice-roi de Nouvelle-France et a été seigneur du tiers des terres de l'Acadie. À sa mort subite à La Hève en 1635, ses biens reviendront à Charles de Razilly, fils aîné de François de Razilly[3] ;
  • Claude de Launay-Razilly devient marquis de Razilly à la mort de son neveu Charles de Razilly, en 1651. Cette opération d'implantation des Français en Acadie n'a pas apporté la fortune souhaitée, aussi il a essayé de céder ses droits en 1640, mais sans y réussir. Il écrit à l'administrateur provisoire du Canada :
Il m'est bien rude, après les grandes dépences que j'aye faictes en l'establissement d'un païs que j'ay eu de mes louigs et du sang de mes proches et que j'ay cédé pour si peu de choses, qu'on ne me paye jouisse de mon bien ; cela est digne de compation.

Cette entreprise des Razilly en Acadie a permis un peuplement chinonais de cette partie du Canada.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Famille d'origine chevaleresque établie en Touraine. Elle tire son nom du château de Razilly. Le premier connu est Renaud de Razilly, vivant en 1070[4]

  • Macé de Razilly (mort entre 1269 et 1274) marié à Ridelle de Rillé
    • Pierre de Razilly marié à Jeanne de l'Isle-Bouchard
      • Pierre de Razilly marié à Jeanne Souvain
        • Raoul de Razilly marié à Philippe de Godeschal
          • Jean I de Razilly (†1401) marié à Marguerite Maumoine
    • Nive de Razilly mariée à Guillaume de Mangé
    • Macée ou Marthe de Razilly mariée à Goulu de Mosson ou Mausson
      • Jeanne de Mosson mariée à Pierre du Plessis
        • Jean du Plessis marié à Philippe Barbine
          • Pierre du Plessis
    • Jean de Razilly marié à Œdipe de Saint-Aubin;
      • Aimery de Razilly marié à Œdipe de Lenay
        • Jean de Razilly marié à Marguerite Carrion
          • Louis de Razilly, seigneur d'Oiseaumelle, en faveur duquel a été rendu un arrêt du parlement de Paris du 14 août 1409 contre ses autres parents qui lui disputaient la succession de Jean I de Razilly, seigneur de Razilly, mort sans descendance le 4 décembre 1401, marié à Jeanne d'Andigné ;
            • Jean II de Razilly, seigneur de Razilly, de Saumesle et du Poulas, chambellan de Charles VII qui l'autorise par lettres patentes du 17 décembre 1439 à fortifier son château de Razilly, marié en 1431 avec Simonne de Faye ;
              • Jean III de Razilly, chevalier de l'ordre du roi, conseiller et chambellan des rois Louis XI et Charles VIII, marié à Jeanne de Chevigny ;
                • Charles de Razilly (†1540), seigneur de Razilly
                  • Gabriel de Razilly (†1579), chevalier de l'ordre du roi, maître d'hôtel des reines Élisabeth d'Autriche et Louise de Lorraine-Vaudémont, marié à Jeanne du Raynier. La châtellenie de Razilly est dévastée par les huguenots en 1568. Il commande la garnison du château de Chinon à partir de mai 1569 jusqu'à la paix de 1570[5] ;
                    • François de Razilly (†1600), chevalier de l'ordre du roi, maître d'hôtel de la reine Louise de Lorraine-Vaudémont, gouverneur de Loudun, marié à Catherine de Villiers (†1604), un des cent gentilshommes de la maison du roi, il commande à Loudun à partir de novembre 1583 ;
                      • Marie de Razilly mariée en 1601 avec Émery de Beauvollier
                      • François II de Razilly (†1621), seigneur de Razilly de Lury, de Caron et de Saumesles, chevalier du roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre, maréchal des campes et armées du roi, a dirigé l'opération qui fonde Saint-Louis-de-Maragnan, marié à Marie de Clermont Thoury, mort à La Hève.
                        • Charles de Razilly (†1651), premier marquis de Razilly, marié à Urbanne Sorée (†1664), membre du conseil du roi, maréchal des camps et armées du roi, gouverneur de Haguenau ;
                        • Gabriel de Razilly (†1629), ayant été capturé dans une opération montée par Isaac de Razilly pour commercer avec le Maroc et obtenir la libération des captifs chrétiens, il meurt dans les geôles barbaresques[6] ;
                        • Claude de Razilly
                        • Charles-Emmanuel de Razilly (†1641)
                        • Louis de Razilly
                        • Françoise de Razilly (†vers 1629)
                        • Louise de Razilly
                        • Madeleine de Razilly (†1669)
                        • Marie de Razilly (1621-1704), les beaux esprits l'ont surnommé Calliope à cause de ses beaux vers alexandrins qu'elle composait de préférence sur des sujets héroïques. Elle a été présentée à Louis XIV par le duc de Noailles, premier capitaine des gardes du corps, qui l’a gratifié de 2 000 livres de pension.
                      • Gabriel de Razilly (1579-1601), seigneur de Razilly, chevalier de Malte, il est tué au cours d'une rixe opposant Claude de la Barre, sieur de la Tuffière, François de Razilly et Gabriel de Razilly, Gaspard de Mosson, sieur de la Fouchardière. Claude de la Barre est tué par Gabriel de Razilly qui lui-même a trouvé la mort dans cette rixe[7].
                      • Jean de Razilly (†1638) marié à Françoise de Baignan
                      • Isaac de Razilly (1587-1635), chevalier de Razilly, chevalier de l'ordre de Jérusalem, commandeur de l'île Bouchard, premier capitaine de la marine du Ponant, commande la marine du Havre en 1626, vice-roi de la Nouvelle France. Il est seigneur d'un tiers des terres de l'Acadie. Il est mort sans descendance. Ses droits sont passés à Charles de Razilly, fils de son frère aîné, François de Razilly.
                      • Claude de Launay-Razilly (1593-1654)[8], seigneur de Beaumont, de Velors, de Fontenay et les Aumêles, vice-amiral du Ponant, puis vice-roi de la Nouvelle-France, gouverneur de l'île de Ré et de l'île d'Oléron, marié en 1629 à Perrine Gaultier (vers 1611-1702), fille d'un maire de Tours ;
                        • Gabriel de Launay de Razilly (1648-1712)[9], marquis de Razilly, seigneur de Beaumont, de Velors, de Fontenay et les Aumêles, marié à Colombe Ferrand (†1706), lieutenant-général au gouvernement de Touraine par lettres patentes d'avril 1676. Il est nommé sous-gouverneur du duc de Bourgogne, du duc d'Anjou et du duc de Berry, petits-fils de Louis XIV.
                          • Michel Gabriel de Razilly (1687-1716)
                          • Michel Isaac de Razilly
                          • Armand Gabriel de Razilly (†1766), comte de Razilly, lieutenant-général au gouvernement de Touraine, commandeur de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant général des armées du roi en 1748, gouverneur de l'île de Ré, marié en 1760 à Amédée Adélaïde des Noyers de l'Orme.
                          • Louis-Melchior de Rasilly (1692-1765), chevalier, seigneur de La Guérinière, marié en premières noces, en 1717, à Françoise Claire Chevreau (†1749)
                            • Louis François de Rasilly, marquis de Razilly, brigadier des armées du roi
                            • Gabriel Clair de Rasilly (1720-1806), comte de Razilly, seigneur de Beaumont, chef d'escadre des armées navales
                              • Michel Robert de Rasilly, marquis de Razilly, a émigré en 1792 et a participé à l'expédition de Quiberon. Il a été nommé capitaine de frégate à la Restauration, en 1815
                              • Louis Jean-Baptiste de Rasilly (1773-1854), chevalier de Razilly, a émigré en 1792, participé à la campagne de 1793. Il a été licencié en 1798 comme lieutenant en premier du régiment Rohan-hussards à San Domingo, marié en 1797 à Marie Charlotte Catherine Chantier de Brainville
                                • Jean de Rasilly (1797-1861), marquis de Razilly, lieutenant de vaisseau
                                  • Michel-Gustave de Rasilly (1836- ) marié en 1860 à Aimée Clotile Robert de Saint-Vincent
                                  • Alexandre Marie Stéphane de Rasilly (1841-1913) marié en 1877 à Madeleine Aimée Sophie Tribet
                                    • Raoul de Rasilly (1880-1944) marié en 1907 à Jeanne Nepveu (1888-1980)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À la mort sans postérité de Jean I de Razilly, en 1401, arrière-petit-fils de Pierre de Razilly, sa succession a été disputée entre Louis de Razilly, arrière-petit-fils de Jean de Razilly, frère de Pierre de Razilly, et Pierre III du Plessis, ancêtre du cardinal de Richelieu, petit-fils de Pierre II du Plessis marié à Jeanne de Mosson, fille de Goulu de Mosson et de Macée ou Marthe de Razilly, sœur de Pierre et Jean de Razilly (Léon Deschamps, Un colonisateur du temps de Richelieu, Isaac de Razilly, p. 5, Les seigneurs de Mosson, dans Bulletin de la Société des amis du Vieux Chinon, 1958-59, tome 6, no 3, p. 122)
  2. Luc Boisnard, Richelieu et l'aventure coloniale des Véronnais, dans Bulletin de la Société des amis du Vieux Chinon, 1987, tome 9, no 1, p. 29 (lire en ligne)
  3. Guy Oury, La Touraine et l'Acadie, dans Bulletin trimestriel de la Société archéologique de Touraine, 1972, tome 37, p. 149-151 (lire en ligne)
  4. Vicomte Forsyth de Fronsac, La Nation Franco- Normande au Canada , dans La Revue franco-américaine, Montréal, 1912, tome 9, p. 254-257 (lire en ligne)
  5. Comte Boulay de la Meurthe, Histoire des guerres de religion à Loches et en Touraine, dans Bulletin et mémoire de la Société archéologique de Touraine, 1906, tome 45, p. 66, 88, 95, 98, 102, 166, 201, 228, 381, 382 (lire en ligne)
  6. Luc Boisnard, Richelieu et l'aventure coloniale des Véronnais, p. 34
  7. Les seigneurs de Mosson, p. 128
  8. J.-L. Chalmel, Histoire de Touraine depuis la conquête des Gaules par les Romains, jusqu'à l'année 1790, chez H. Fournier jeune libraire, Paris, 1828, tome 4, p. 431-433 (lire en ligne)
  9. J.-L. Chalmel, Histoire de Touraine depuis la conquête des Gaules par les Romains, jusqu'à l'année 1790, chez H. Fournier jeune libraire, Paris, 1828, tome 3, p. 391-392 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Deschamps, Un colonisateur du temps de Richelieu, Isaac de Razilly. Biographie. Mémoire inédit, Institut géographique de Paris, Paris, 1887 (lire en ligne)
  • Michel-Gustave de Rasilly , Généalogie de la famille de Rasilly, Touraine, Anjou, Poitou, Laval 1903 ; 586p.
  • H. B., Les seigneurs de Mosson, dans Bulletin de la Société des amis du Vieux Chinon, 1958-59, tome 6, no 3, p. 120-129 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]