Famille de L'Hermite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille de L'Hermite
Blasonnement D'argent à 3 chevrons de gueules. (armes anciennes)

Parti : au 1, de sinople au patenôtre d'or enfilé et houppé du même posé en chevron, accompagné de 3 quinte-feuilles d'argent, au 2, d'argent à 3 chevrons de gueules, au chef de Jérusalem brochant sur le tout(armes modernes)
Période XVe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Limousin
Fiefs tenus La Rivière, Le Soliers

La famille de L'Hermite est une famille subsistante de la noblesse française, d'ancienne extraction, originaire du Limousin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Selon Chérin, la filiation suivie de cette famille remonte à Jean L'Hermite, seigneur de Soliers et de la Rivière à Augne en Limousin, né en 1378, qui épousa Berthe Bordet. Il eut deux fils : Geoffroy et Jacques, qui furent les auteurs des branches dites « de Soliers » (éteinte au XVIIIe siècle) et « de la Rivière » (subsistante)[1].

Des généalogistes ont rattaché à cette famille le prédicateur des croisades Pierre l'Ermite (1053-1115). Michaud écrit en 1854 dans son Histoire des croisades : « Plusieurs familles ont prétendu descendre de Pierre L'Ermite, la prétention la plus raisonnable et la plus appuyée est celle de la famille de Souliers qui existe encore dans le Limousin »[2].

Cette thèse est contestée[3] et plusieurs autres familles du nom de « L'Hermite » ont aussi revendiqué sans preuves un lien avec Pierre l'Ermite[4].

Illustrations familiales[modifier | modifier le code]

  • François L'Hermite du Solier, connu sous le nom de Tristan L'Hermite, poète et auteur dramatique, membre de l'Académie française, né en 1601 au château du Solier (Marche) mort à Paris le 7 septembre 1655.
  • Jean-Baptiste L'Hermite du Solier, dit L'Hermite de Vauselle, généalogiste, né au château du Solier mort vers 1670 dont les travaux généalogiques ont souvent été accusés d'être vénaux[5].
  • Roger de L'Hermite (1842-1917), préfet des Hautes-Alpes de 1874 à 1883.
  • Jean de L'Hermite, né en 1968, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, ancien élève de l'ENA (promotion Saint-Exupéry) et conseiller d'Etat[6].
  • Gaétan de L'Hermite, né en 1973, diplômé de l'EM Lyon, PDG de Compass Group France [7].

Noblesse[modifier | modifier le code]

  • La famille de L'Hermite fut maintenue noble en 1697 sur titres remontés à 1442[1].

Armes[modifier | modifier le code]

Blason, d'argent à trois chevrons de gueules
Armes anciennes.
  • D'argent à 3 chevrons de gueules (anciennes)[8].
  • Parti : au 1, de sinople au patenôtre d'or enfilé et houppé du même posé en chevron, accompagné de 3 quinte-feuilles d'argent, au 2, d'argent à 3 chevrons de gueules au chef de Jérusalem brochant sur le tout (modernes).

Alliances[modifier | modifier le code]

Branches de Soliers : de Vignolles, de Texières, de Pompadour (1600), Paignon (1673), de Reymond (1769),

Branche de la Rivière : Esmoin (1447), Bony de Lavergne (1520), de la Guyonnie, du Ganeau (1597), du Carreau (1725), de Pichard (1755), de la Pomelie (1787), de Romanet de Beaune (1812), de Bengy (1841), de Malet (1849), etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]