Marie-Jean-Baptiste-Antoine Ramey de Sugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramey et Ramey de Sugny.
Marie-Jean-Baptiste-Antoine Ramey de Sugny
Fonction
Préfet du Puy-de-Dôme
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité
Famille

Marie-Jean-Baptiste-Antoine Ramey de Sugny17 octobre 1746 Saint-Just-en-Chevalet, † 30 avril 1804) est un homme politique et haut fonctionnaire français. Il fut en outre le premier préfet du département du Puy-de-Dôme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à Lyon avant de devenir procureur syndic de Roanne puis, en 1792, maire de son village natal de Saint-Just-en-Chevalet, dans le Forez. Il est emprisonné, puis libéré à l'occasion de la chute de Robespierre.

L'administration de Bonaparte le nomme préfet du Puy-de-Dôme à Clermont-Ferrand le 20 germinal an VIII[1]. Il occupe ce poste jusqu'à sa mort le 10 germinal an XII[1].

Lors de son éloge funèbre, le secrétaire général de la préfecture du Puy-de-Dôme le décrivit de la manière suivante

« Le préfet Sugny avec sa simplicité antique, sa physionomie vénérable, sa candeur, sa modeste timidité, jouit de cette heureuse disposition des esprits, il s'applique à concilier les opinions, à rapprocher les hommes, à faire aimer le gouvernement, mettant un terme aux précédents écarts[2]. »

Le 8 juillet 1920, la ville de Clermont-Ferrand donna son nom à une place du centre ville, proche de la préfecture : la place Sugny (ancienne Grande place des Cordeliers).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Allocution de M. Pierre Mongin, préfet de la région Auvergne, préfet du Puy-de-Dôme à l'Académie des sciences, belles lettres et arts de Clermont-Ferrand le 5 novembre 2003 consultable sur : [1].
  2. Éloge funèbre du citoyen Ramey de Sugny par le secrétaire général de la préfecture du Puy-de-Dôme Moulin, 20 germinal an XII, cité par Pierre Mongin op. cit.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raspail, Les avenues de la République. Souvenirs, Hachette, 1984, p. 43-56.
  • Fiche histoire n° 80 : « Place Sugny, un couvent et un tripot », Bulletin municipal Demain Clermont-Ferrand, n° 226, décembre 2006, p. 33-34.

Article connexe[modifier | modifier le code]