Vicq (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vicq.
Vicq
Château de La Mothe, à l'est du village.
Château de La Mothe, à l'est du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Gannat
Intercommunalité Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne
Maire
Mandat
Pierre Lenvoise
2014-2020
Code postal 03450
Code commune 03311
Démographie
Population
municipale
330 hab. (2014 en augmentation de 1,23 % par rapport à 2009)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 52″ nord, 3° 05′ 34″ est
Altitude Min. 302 m
Max. 437 m
Superficie 13,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vicq

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vicq

Vicq est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle est située à 13 km de Gannat, 33 km de Vichy, 5 km d'Ébreuil.

Ses communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Vicq
Valignat Naves
Sussat Vicq Saint-Bonnet-de-Rochefort
Ébreuil

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 35, 37 (de Lalizolle à Gannat), 43 (de Bellenaves à Ébreuil), 118 et 283[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Vicquois.

Vicq dérive de vicus désignant un centre gallo-romain d'administration locale (présence attestée de poteries et tuiles de l'époque gallo-romaine).

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant 1789, la commune faisait partie de l'ancienne province d'Auvergne[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Jean-François Henry    
mars 2014 en cours Pierre Lenvoise[3] DVD Retraité

Rattachements[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Vicq a fait partie du district de Gannat de 1793 à 1801 Elle a été rattachée à l'arrondissement de Gannat de 1801 à 1926 puis à celui de Montluçon de 1926[4] à 2016. Depuis le , afin que les arrondissements du département « correspondent à une meilleure cohérence administrative et [à une] adaptation aux bassins de vie », la commune passe dans l'arrondissement de Vichy[5].

Par ailleurs, la commune a fait partie du canton d'Ébreuil de 1793 à 1801, puis de Bellenaves de 1801 à 1802 et à nouveau de celui d'Ébreuil de 1802[4] à 2015. À la suite du redécoupage cantonal appliqué en 2015, la commune est rattachée au canton de Gannat[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Vicq a fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2014, la commune comptait 330 habitants[Note 1], en augmentation de 1,23 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 052 1 138 1 073 1 148 1 182 1 216 1 281 1 329 1 281
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 233 1 194 1 195 1 128 1 049 1 001 954 954 911
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
840 808 753 700 685 620 600 533 480
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
466 430 342 315 310 300 312 328 330
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Vicq dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'existe aucune école.

Les collégiens se rendent à Bellenaves[10] et les lycéens à Saint-Pourçain-sur-Sioule[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village et le château d'Arçon
Le village et le château d'Arçon
  • Église Saint-Maurice, de style roman, édifiée au XIe siècle, rénovée au XXe siècle. Monument Historique classé en 1911, elle conserve une crypte mérovingienne avec des tombeaux de la même époque et un clocher gothique dont la flèche en pierre est tronquée. Logo monument historique Classé MH (1911).
  • Château de la Mothe, à la limite orientale du bourg (route de Saint-Bonnet-de-Rochefort). Château construit dans la deuxième moitié du XVe siècle, entouré de douves. Malgré des remaniements ultérieurs, il a gardé son caractère de demeure fortifiée de la fin du Moyen Âge. Ouvert récemment aux visites. Logo monument historique Classé MH (1945).
  • Château d'Arçon, au village d'Arçon, dominant la route de Saint-Bonnet-de-Rochefort à Ébreuil.Logo monument historique Classé MH (1975).
  • Château de Beaurepaire[12], édifié au XVe siècle, ancienne résidence des familles de Féligonde et Seguin de Broin.
  • Moulin des Valignards, sur la route reliant Ébreuil à Saint-Bonnet. Édifié au début des années 1800, ce moulin est bordé par la Sioule. Aujourd'hui transformé en gîte /chambres d'hôtes, on y a fabriqué de la farine jusqu'en 1968.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Vicq sur Géoportail.
  2. Robert de Vaugondy, Gouvernemens généraux de la Marche, du Limousin, et de l'Auvergne, 1753.
  3. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 5 juin 2014).
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, « Arrêté préfectoral no 16-534 du 21 décembre 2016 portant modification des limites des arrondissements du département de l'Allier », Recueil des actes administratifs no 03-2016-061, Préfecture de l'Allier, (consulté le 16 avril 2017), p. 40.
  6. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  10. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 13 novembre 2015).
  11. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand, Inspection académique de l'Allier, (consulté le 13 novembre 2015).
  12. Antoine Cariol aîné, chargé de l'application du décret du 12 pluviôse an II (31 janvier 1794) relatif à la destruction des signes de féodalité, s'est intéressé à ce château.

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « mérimée » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.