Famille de Menou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille de Menou
Image illustrative de l’article Famille de Menou
Armes

Blasonnement De gueules à la bande d'or.
Période XIIIe – XXIe siècle
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France

La famille de Menou est une famille subsistante de la noblesse française d'extraction chevaleresque originaire du Perche. Elle serait connue depuis 1055[1] et a donné plusieurs chevaliers croisés entre 1096 et 1270. La filiation prouvée de cette ancienne famille remonte à 1272[2]. La famille de Menou a été admise aux honneurs de la cour et a fourni de nombreux officiers dont un général de la Révolution et de l'Empire.

Origines[modifier | modifier le code]

Illustrations familiales[modifier | modifier le code]

  • Guillaume seigneur de Feuillet et de Menou, chevalier croisé en 1096 et 1121 (lien non prouvé)[2].
  • Simon de Menou, chevalier, seigneur de Menou, trouvé en 1272. En 1316, à la mort de Louis X, il devint membre du Conseil de Régence du Royaume[2].
  • Charles de Menou d'Aulnay: capitaine, lieutenant dans la marine puis gouverneur de l'Acadie.
  • Armand François de Menou, marquis de Menou et de Charnizay, colonel, initiateur de la construction du château de Menou.
  • Louis Joseph, comte de Menou, baron de Pontchâteau (1683-1754): colonel du régiment de Menou.
  • François de Menou: maréchal de camp, admis aux honneurs de la cour.
  • René François de Menou, maréchal de camp, chevalier de Saint Louis.
  • Jacques François de Menou: baron de Boussay, général de division, comte de l'empire en 1808.
  • Maximilien Louis Gaspard, comte de Menou, baron de l'empire en 1810, chevalier de la Légion d'Honneur, chevalier de Saint Louis.
  • Jacques de Menou: sénateur RPR du Finistère de 1989 à 1998.

Seigneuries[modifier | modifier le code]

Les membres de la famille de Menou ont possédé de nombreuses seigneuries parmi lesquelles Menou, La Cave, La Carbonnière, La Vallée, Rastouilhac, Cumont, Comboulan, Sarret, Les Philiberts, L'Estage, La Tour, La Faurélie, La Mothe-Montauban, Couloumine, etc[3].

Titres[modifier | modifier le code]

  • Marquis de Menou (1697)
  • Comte d'empire (1808)
  • Baron d'empire (1810)

Armes[modifier | modifier le code]

  • Blason: De gueules à la bande d'or
  • Timbre: Couronne de Marquis
  • Tenants: Deux anges, supportant chacun une bannière, celle de droite d'hermine plein, qui est de Bretagne; celle de gauche, d'azur semé de fleur de lys d'or, qui est de France ancien.
  • Cimier: Un ange naissant, tenant dans la main une épée flamboyante, et de l'autre une bannière de gueules à la bande d'or, qui est de Menou.

Principales alliances[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Henri Jougla de Morenas indique qu'il s'agit d'une affirmation d'Henry de Wœlmont de Brumagne, mais il ne reprend pas cette affirmation.
  2. a b et c Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome 5 (lire en ligne), p. 40
  3. Marquis de Magny, Livre d'or de la Noblesse (lire en ligne)