Duché de Saint-Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Duc de Saint-Simon)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Simon.

Duc de Saint-Simon
Image illustrative de l’article Duché de Saint-Simon

Création
Premier titulaire Claude de Rouvroy

Le duché de Saint-Simon est érigé en à partir de la seigneurie de Saint-Simon (aujourd'hui dans le département de l'Aisne), des baronnies, vicomtés, terres et seigneuries de Benay, de Clastres, de Pont-Avennes[1], d'Artran, de Gauchy, d'Ugny-l'Équipée, de Thorigny, de Pontruel, de Savy, de Rumigny, au bénéfice de Claude de Rouvroy de Saint-Simon, comte de Rasse, favori de Louis XIII.

Postérité[modifier | modifier le code]

Claude de Saint-Simon n'a qu'un seul fils, Louis, le futur mémorialiste, qui hérite du duché-pairie en 1693. Louis de Saint-Simon démissionne de la pairie du duché de Saint-Simon en 1723 en faveur de son fils Jacques-Louis, désormais connu comme « duc de Ruffec ». À la mort de celui-ci en 1746, la pairie et le titre de « duc de Ruffec » passent au second fils de Louis de Saint-Simon, Armand-Jean, qui meurt en 1754. La pairie revient alors à son père, qui s'éteint en 1755. « Personne, après Louis, ne devait devenir duc de Saint-Simon[2]. »

Armes de Claude de Rouvroy, premier duc de Saint Simon

Liste des ducs de Saint-Simon[modifier | modifier le code]

Ducs et pairs de France (1635-1755)[modifier | modifier le code]

  1. 1635-1693 : Claude de Rouvroy (1607-1693), 1er duc de Saint-Simon.
  2. 1693-1755 : Louis de Rouvroy (1675-1755), le mémorialiste, 2e duc de Saint-Simon.
  3. 1723-1746 : Jacques Louis de Rouvroy (1698-1746), fils aîné du précédent, vidame de Chartres, pair de France, chevalier de la Toison d'or, 3e duc de Saint-Simon (dit « duc de Ruffec ») en 1723 et 1733, par donation entre vifs. Il meurt en ne laissant qu'une fille : Marie-Christine-Chrétienne, épouse de Charles-Maurice Goyon de Matignon, comte de Valentinois.
  4. 1746-1754 : Jean Armand de Rouvroy (1699-1754), frère cadet du précédent, pair de France, comte de Rasse, marquis de Ruffec, grand d'Espagne (1722), 4e duc de Saint-Simon (dit « duc de Ruffec »). Meurt sans postérité, avant son père.

Titre ducal espagnol (1814-1865)[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, deux marquis de Saint-Simon, grands d'Espagne, portent le titre ducal espagnol, qui n'est pas reconnu en France.

  1. 1814-1819 : Claude-Anne de Rouvroy (1743-1819), marquis de Saint-Simon[3] et de Montbléru, est député aux États généraux de 1789. Il est créé grand d'Espagne de la première classe par Charles IV en 1803[4],[5]. Il est élevé à la dignité de duc par Ferdinand VII en 1814[6].
  2. 1814-1865 : Henri-Jean-Victor de Rouvroy (1782-1865), vicomte de Saint-Simon[7]. Neveu de Claude-Anne, il hérite en janvier ou février 1819 de la grandesse de celui-ci. Le , il est créé marquis de Saint-Simon et pair de France. Les documents officiels le désignent dès lors comme « marquis de Saint-Simon »[7], et c'est sous le titre de marquis de Saint-Simon qu'il se fait l'éditeur en 1829 et 1830, puis en 1840 et 1841, des Mémoires de son lointain parent, Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon[8]. En 1842, le généalogiste André Borel d'Hauterive s'étonne de voir Le Moniteur universel, organe officiel, nommer Henri-Jean-Victor « duc de Saint-Simon ». Il se demande si ce n'est pas en tant que grand d'Espagne que le marquis se fait appeler duc en France[9]. Toujours est-il qu'à partir de ce moment-là les documents officiels désignent Henri-Jean-Victor comme « duc de Saint-Simon »[7]. Il est le dernier du nom à porter le titre de duc.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ancienne implantation du village de Saint-Simon aujourd’hui partie intégrante du chef-lieu.
  2. Georges Poisson, Monsieur de Saint-Simon, Paris, Fayard-Mazarine, 1987, p. 381.
  3. « ... de Saint Simon », sur roglo.eu (consulté le 14 mai 2011)
  4. Michaud junior, dans Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, Paris, Delagrave, sans date, t. XXXVII, col. 434.
  5. « Claude, Anne de Montbléru de Saint-Simon », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 25 septembre 2016).
  6. Jean-Chrétien-Ferdinand Hœfer, Nouvelle Biographie générale, Copenhague, Rosenkilde et Bagger, 1969, col. 127.
  7. a b et c « Cote LH/2409/51 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. Notice bibliographique des Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon sur le siècle de Louis XIV et la Régence : publiés pour la première fois sur le manuscrit original entièrement écrit de la main de l'auteur par le Mis de Saint-Simon, éd. 1829 et 1830, sur catalogue.bnf.fr (consulté le 27 septembre 2016). Notice bibliographique des Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon… par le marquis de Saint-Simon, éd. 1840 et 1841, sur catalogue.bnf.fr (consulté le 28 septembre 2016).
  9. « C'est sans doute comme grand d'Espagne qu'il s'est fait donner le titre de duc par le Moniteur. » « Par un ancien député » [André-François-Joseph Borel, dit « André Borel d'Hauterive »], Les Grands Corps politiques de l'État : biographie complète des membres du Sénat, du Conseil d'État et du Corps législatif, sur books.google.fr, Paris, Dentu, 1852, p. 82 (consulté le 27 septembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]