Gustave Le Borgne de La Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gustave-Louis-Jean-Marie Le Borgne, comte de La Tour, né le à Quintin et mort le à Tréguier, est un militaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gustave Le Borgne de La Tour appartenait à une famille légitimiste. À la suite des troubles de la Vendée en 1832, il dut quitter la France, alla en Allemagne, puis en Hongrie, où il prit du service, et parvint au grade de capitaine. 

Rentré en France en 1848, il se rallia à la politique du prince Louis-Napoléon, qu'il avait connu à l'étranger, devint conseiller général de son département et directeur du Journal de Saint-Brieuc, collabora au journal l'Univers, et fut successivement élu député au Corps législatif dans la 4e circonscription des Côtes-du-Nord, le 29 février 1852, le 22 juin 1857, le 1er juin 1863.

La Tour siégea dans la majorité dynastique, et prit souvent la parole, notamment en faveur du pouvoir temporel; le 30 mai 1870, il exposa que le contingent militaire était insuffisant, et qu'on ferait bien d'emprunter quelques dispositions à la législation prussienne. Le Borgne de la Tour vota pour la guerre de 1870, et quitta la vie politique à la chute de l'empire.

Il était officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand et de l'ordre de François-Joseph d'Autriche, chevalier de l'ordre de Saint-Sylvestre.

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]