Famille Pellissier de Féligonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille Pellissier de Féligonde
Image illustrative de l’article Famille Pellissier de Féligonde
Armes

Période XVIe siècle –
Pays ou province d’origine Auvergne
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Fiefs tenus Féligonde, ...
Demeures Château d'Anjony
Château de Villeneuve-Lembron
Château du Châtelard
Charges Député

La famille Pellissier de Féligonde est une famille subsistante de la noblesse française.

Une branche de cette famille a ajouté à son patronyme le nom de Léotoing d'Anjony par décret de 1869[1].

Origines[modifier | modifier le code]

La famille Pellissier de Féligonde est originaire d'Auvergne.

Le premier personnage connu de cette famille est Michel Pelissier, élu de la municipalité de Clermont en Auvergne en 1508[2].

Noblesse[modifier | modifier le code]

La famille Pellissier de Féligonde a été anoblie en 1660 ou 1666 par l'obtention d'une charge de conseiller-secrétaire du roi[1],[2].

Cette famille est membre de l'Association d'entraide de la noblesse française (ANF) depuis 1946.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Michel Pelissier, élu de la municipalité de Clermont en 1508.
  • Michel Pelissier, seigneur de Féligonde, conseiller-secrétaire du roi en 1660[2].
  • Jacques Pelissier (fils du précédent), écuyer, seigneur de Féligonde, conseiller à la Cour des aides de Clermont en 1677[2].
  • Michel-Claude Pellissier de Féligonde (1765-1853), député du Puy-de-Dôme (1815, 1824, 1827, 1830).
  • Pierre-Eustache Pellissier de Féligonde (1807-1891) (fils du précédent), député du Puy-de-Dôme (1871 à 1876).
  • Gilbert-Anatole Pellissier de Féligonde (1835-1928), conseiller à la Cour des comptes.

Possessions[modifier | modifier le code]

Fiefs : Féligonde (à Sayat) ; Saulces (à Chamalières) ; Beaurepaire (à Clermont-Ferrand) ; Villeneuve-Lembron ; Le Châtelard à Ébreuil ; etc.

La famille Pellissier de Féligonde a hérité du château d'Anjony au XIXe siècle par le mariage de Paul Ange Pellissier de Féligonde avec Iphigénie de Léotoing (d'Anjony de Foix)[2].

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille Pellissier de Féligonde sont[2] : de Montorcier, Dufour de Villeneuve, de Forget, de Léotoing (d'Anjony de Foix) (XIXe siècle), Berghmans, d'Algarra de Verga, Neyron des Aulnats, Ribière de Land, Chabossier (1877), de Matharel, de Varennes, Garreau du Planchat, de Chastenet de Puységur (1875), de Coppens d'Hondschoote (1878), etc.

Armes, titres[modifier | modifier le code]

  • Pellissier de Féligonde : d'azur au pélican d'argent avec sa piété dans son aire d'or, au chef d'argent chargé de 3 mouchetures d'hermine de sable

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 150.
  2. a b c d e et f Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, tome 5, page 235.

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]