Guignen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guignen
Mairie de Guignen.
Mairie de Guignen.
Blason de Guignen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Guichen
Intercommunalité Vallons de Haute-Bretagne communauté
Maire
Mandat
Évelyne Lefeuvre
2014-2020
Code postal 35580
Code commune 35127
Démographie
Gentilé Guignennais
Population
municipale
3 551 hab. (2012)
Densité 67 hab./km2
Population
aire urbaine
24 984 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 16″ N 1° 51′ 38″ O / 47.9211111111, -1.8605555555647° 55′ 16″ Nord 1° 51′ 38″ Ouest / 47.9211111111, -1.86055555556  
Altitude 73 m (min. : 21 m) (max. : 122 m)
Superficie 53,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Guignen

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Guignen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Guignen

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Guignen
Liens
Site web www.guignen.fr

Guignen est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 26 km au sud de Rennes, la commune se trouve dans le bassin de la Vilaine.

L'altitude varie de 24 mètres, à l’endroit où le Canut quitte le territoire de la commune, à proximité du pont Saint-Martin, à 121 mètres au signal de Coimur, entre Coimur et La Troussardière. Le bourg quant à lui est à 70 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les communes limitrophes sont : Guichen, Lassy, la Chapelle-Bouëxic, Mernel, Maure-de-Bretagne, Lohéac, Guipry, St-Malo-de-Phily et St-Senoux.

Les 53 kilomètres de voies vicinales et 44 kilomètres de voies rurales que compte Guignen, contribuent à desservir 179 villages et lieux-dits.

Du point de vue de la richesse de la flore, Guignen fait partie des communes du département possédant dans leurs différents biotopes 557 taxons pour une moyenne communale de 348 et un total départemental de 1373, représentant 118 familles. On compte notamment 47 taxons à forte valeur patrimoniale, sur un total de 207 ; 24 taxons protégés et 27 appartenant à la liste rouge du Massif armoricain, pour un total départemental de 237 [1].

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Guignen est mentionné en 843 dans le cartulaire de Saint-Maure-sur-Loire sous le nom de Winnon ou Gwinnon. Le territoire de Guignen englobe alors La Chapelle-Bouëxic qui s'en détache en 1711, à la suite d'un différend de nature religieuse.

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[2].

Galeries[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au casque d’argent taré de profil, accompagné de trois têtes de loup arrachées du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Alexis Bertin    
1945 1977 (André) Jean Arthur    
1977 1989 Jean Etrillard    
1989 1995 Robert Julien    
1995 2001 Michel Monnier    
2001 26 janvier 2002 Jacqueline Reverdy    
26 janvier 2002 2014 Jean-Pierre Letournel PS Conseiller général, deuxième vice-président de la C.C
29 mars 2014 18 juin 2014[3] Joseph Letournel[4] - Retraité formateur
30 juin 2014 en cours Évelyne Lefeuvre [5] DVG Retraitée

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

De 1994 à 2013, la commune fait partie de la communauté de communes du canton de Guichen, avant de rejoindre la communauté de communes Vallons de Haute-Bretagne communauté le 1er janvier 2014. Elle fait également partie du pays des Vallons de Vilaine.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 551 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 660 2 149 2 636 2 613 2 742 2 730 2 842 3 138 3 038
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 874 3 024 3 010 3 014 3 044 3 129 3 243 3 274 3 200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 296 3 191 3 097 2 616 2 527 2 435 2 322 2 131 2 005
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 840 1 713 1 780 1 933 2 146 2 424 2 942 3 041 3 511
2012 - - - - - - - -
3 551 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume de la Lande, seigneur du Vaurouault (XIVe siècle) : participe comme écuyer au Combat des Trente (camp brito-français).
  • Frère Pierre Morin : prédicateur breton (XVe siècle). Il a parcouru la Bretagne comme prédicateur, il condamna les excès de la cour ducale, prédisant la fin de l'indépendance bretonne.

À noter : Guignen, comme d'autres communes proches (Guichen, Bruz, etc.) est citée dans le roman Scaramouche de Rafael Sabatini. Une partie de l'histoire se déroule à Rennes et sa région, notamment Guignen[10].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Par l'intermédiaire du comité des Relations internationales du canton de Guichen, la commune est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, carte p. 170.
  2. Louis Dubreuil, « Fêtes révolutionnaires en Ille-et-Vilaine », in Annales de Bretagne, volume 21, tome 4, 1905, p. 398-399
  3. «  Le corps du maire retrouvé dans sa voiture incendiée », Le Télégramme, 18 juin 2014.
  4. « Le maire, Joseph Letournel et ses adjoints, élus », Ouest-France, 1er avril 2014.
  5. « Un nouveau maire à Guignen. Évelyne Lefeuvre est élue », Ouest-France, 1er juillet 2014.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  8. « Notice no IA00007436 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Louis Diard, La flore d'Ille-et-Vilaine, Atlas floristique de Bretagne, Rennes, Siloë, 2005, p. 65.
  10. (en) Rafael Sabatini, Scaramouche : a romance of the French revolution, Harmondsworth, Penguin books, coll. « Signet classics »,‎ 2001 (ISBN 0-451-52797-6, lire en ligne), p. 78 & 89

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]