Savigny-sur-Braye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Savigny et Braye.

Savigny-sur-Braye
Savigny-sur-Braye
Église Saint-Pierre de Savigny-sur-Braye.
Blason de Savigny-sur-Braye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Communauté d'agglomération Territoires Vendômois
Maire
Mandat
Jean-Claude Seguineau
2014-2020
Code postal 41360
Code commune 41238
Démographie
Gentilé Saviniens
Population
municipale
2 072 hab. (2015 en diminution de 4,82 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 49″ nord, 0° 48′ 36″ est
Altitude Min. 74 m
Max. 166 m
Superficie 67,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Savigny-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Savigny-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Savigny-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Savigny-sur-Braye

Savigny-sur-Braye est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Ses habitants s'appellent les Saviniennes et les Saviniens.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se trouve dans larégion naturelle du Perche, baignée par la Braye, affluent du Loir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village tirerait son nom du latin « saviniacum super brigiam », qui se traduit comme « domaine de Sabinius » (qui en aurait été l'occupant), ou encore « lieu sablonneux »[réf. nécessaire].

Le village abritait une importante châtellenie relevant des comtes de Vendôme dès le XIe siècle, et qui fut détruite au XVIIe siècle. Il existe encore aujourd'hui des vestiges du donjon sur motte qui ne sont cependant pas accessibles au public.[réf. nécessaire]

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[1], dont Savigny-sur-Braye[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[4]. Par ailleurs le rallye automobile Cœur de France y est organisé.

Articles détaillés : Retirada et Histoire du Loir-et-Cher.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Jean Petit SFIO Fonctionnaire
Conseiller général (1945-1954)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1959 mars 1971 François Miloch   Médecin
mars 1971 mars 1983 Louis Guérineau    
mars 1983 octobre 1985 Henri Costhiles   Ancien ambassadeur de France
octobre 1985 novembre 1998 Michel Dupiot UDF-PR
puis DL
Directeur de société
Conseiller général (1985-2004)

Président du Conseil Général

novembre 1998 mars 2001 Jean Noël Chartrain    
mars 2001 mai 2006 Guy Brossier   Retraité
mai 2006 mars 2014 Michel Saulière    
mars 2014 en cours Jean-Claude Séguineau DVD Retraité

9e vice-président de la communauté d'agglomération Territoires Vendômois (chargé de la voirie et de l'éclairage public d’intérêt communautaire)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 2 072 habitants[Note 1], en diminution de 4,82 % par rapport à 2010 (Loir-et-Cher : +0,9 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 5042 5622 8922 7872 8812 9723 0653 0192 898
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 9642 9662 9852 7892 8092 7343 2482 8552 954
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 9973 0192 8322 6792 7052 6102 5542 5612 401
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 2822 3492 2122 0152 0432 2032 1962 1962 195
2013 2015 - - - - - - -
2 1032 072-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,9 % d'hommes (0 à 14 ans = 16,9 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 19,2 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 26,5 %) ;
  • 51,1 % de femmes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 13,3 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 17,8 %, plus de 60 ans = 32,9 %).
Pyramide des âges à Savigny-sur-Braye en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90  ans ou +
2,7 
10,3 
75 à 89 ans
13,9 
15,3 
60 à 74 ans
16,3 
22,3 
45 à 59 ans
17,8 
19,2 
30 à 44 ans
19,1 
15,2 
15 à 29 ans
13,3 
16,9 
0 à 14 ans
17,0 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Économie[modifier | modifier le code]

La commune a vu se monter Méthabraye, le plus gros méthaniseur conçu par Naskeo Environnement, porté par une trentaine d'agriculteurs locaux pour recycler leurs déchets et alimenter en biométhane la ville voisine de Vendôme[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

253 odonymes recensés àSavigny-sur-Braye
au 14 mars 2014
Allée Avenue Bld Chemin Cité Impasse Mail Passage Place Pont Route Rue Ruelle Voie Autres Total
4 [N 1] 4 [N 2] 0 5 [N 3] 0 4 [N 4] 0 0 4 [N 5] 0 5 [N 6] 30 [N 7] 2 [N 8] 0 195 [N 9] 253
Notes « N »
  1. Allée des Acacias, Allée des Érables, Allée des Marronniers et Allée des Pucelles.
  2. Avenue de la Braye, Avenue de la Gare, Avenue de Vendôme et Avenue des Grands Moulins.
  3. Chemin de la Cave, Chemin de la Fontaine, Chemin de la Pt Borde Godelin, Chemin des Écoliers et Chemin du Paradis.
  4. Impasse de la Fontaine, Impasse de la Sausserie, Impasse du Maréchal Juin et Impasse du Puits.
  5. Place de l'Église, Place de la Mairie, Place du Chatelier et Place du Maréchal Juin.
  6. Route d'Epuisay, Route de Montoire, Route de Saint-Calais, Route du Cimetière et Route du Claireau.
  7. Dont Rue du 8-Mai-1945.
  8. Ruelle des Brunettes et Ruelle des Pépinières
  9. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & perche-gouet.net & OpenStreetMap

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le village possède un pont gothique enjambant la Braye. Celui-ci jouxte la piscine municipale gratuite, ainsi que le parc des loisirs.
  • Le village possède aussi un hippodrome où sont organisées chaque année des courses de chevaux, ainsi que divers évènements comme le feu de la Saint-Jean, ou les vœux du maire.
  • Une médiathèque (2013).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Savigny-sur-Braye (Loir-et-Cher).svg

Les armoiries de Savigny-sur-Braye se blasonnent ainsi :

D'azur au lion d'or.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jeanne Rij-Rousseau, née le 10 juin 1870 à Candé (Anjou), décédée le 22 octobre 1956 à Savigny-sur-Braye ; peintre française du début du vingtième siècle.
  • Maurice Guillaux[12] – Ernest François pour l'état civil – est né dans le quartier de Sainte-Oustrille, à Montoire, le 24 janvier 1883. Son père était charron, sa mère couturière. Une partie de sa famille vit à Tours, Vouvray et Rochecorbon.
  • Jean Bengué - investit dans la vie associative et municipale à Savigny-sur-Braye.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Savigny-sur-Braye en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  11. Stéphane Frachet, « Naskeo achève l’installation d’un méthaniseur géant de 7,3 millions d’euros près de Vendôme », sur usinenouvelle.com, (consulté le 6 septembre 2018).
  12. Site www.aeroplanedetouraine.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]