Thibaut de Saint Pol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thibaut de Saint Pol
Thibaut de Saint Pol.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Thibaut de Saint Pol, né le 9 février 1981 à Maisons-Laffitte, est un sociologue et écrivain français. Il est directeur de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire depuis le 11 avril 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Normalien (ENS Cachan) et diplômé de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE), il est chargé d’études à la Direction générale de l’Insee, puis à la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP). Il devient ensuite chef de bureau à la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), à la tête du service chargé de la jeunesse et de la famille (2011-2013), puis du bureau chargé de l'état de santé de la population (2013-2016). Il est depuis le 11 avril 2016 directeur de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire[1].

Administrateur hors classe de l’Insee, il est spécialiste de l’étude des modes de vie et des inégalités sociales[2]. Il a mené de nombreux travaux d'enquêtes et d'études à l'Insee, aux ministères de l'éducation nationale, des affaires sociales et de la santé, mais aussi en tant que chercheur à l'Observatoire sociologique du changement de Sciences Po[3] et professeur associé au département de sciences sociales de l'École normale supérieure de Cachan[4]. Il est membre du Centre de recherche en économie et statistique (CREST).

Récompensée par le prix français de recherche en nutrition Jean Trémolières et le prix de la Ville de Paris pour les études de genre[5], sa thèse de doctorat était consacrée aux dimensions sociales de l’obésité. Ses travaux sur l'apparence, les pratiques alimentaires et les inégalités de santé ont reçu un assez large écho en France, mais aussi à l'étranger[6],[7],[8]. Ses travaux ont également porté sur les parcours des jeunes, leur insertion et leur santé, en particulier les personnes sortant sans diplôme du système scolaire[9].

Il est l'auteur de quatre ouvrages. Son premier roman, N'oubliez pas de vivre, paru en 2004 et abordant sous un angle critique l'univers des classes préparatoires[10], a donné lieu au moment de sa publication à des controverses assez vives[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • N'oubliez pas de vivre, Albin Michel, 2004 (Livre de Poche, 2006). (ISBN 2226153969)
  • Pavillon Noir, Plon, 2007. (ISBN 2259205925)
  • À mon cœur défendant, Plon, 2010. (ISBN 2259208819)
  • Le corps désirable. Hommes et femmes face à leur poids, Presses universitaires de France, 2010. (ISBN 2130578640)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté du 8 avril 2016 portant nomination (administration centrale) (lire en ligne)
  2. « Thibaut de SAINT POL - Membres du CREST », sur www.crest.fr (consulté le 2 mai 2016)
  3. « Chercheurs affiliées à l'OSC-Sciences Po »
  4. « SOCIENS - Equipe », sur www.sociens.ens-cachan.fr (consulté le 2 mai 2016)
  5. « Le corps désirable », sur puf.com (consulté le 2 mai 2016)
  6. (en) « British women don't mind being Europe's biggest (it's French females, the slimmest, who worry about weight) », sur Mail Online (consulté le 2 mai 2016)
  7. (en) « French women are thinnest in Europe - but think they're fat », sur Telegraph.co.uk (consulté le 2 mai 2016)
  8. (en) John Lichfield, « Does my bum look big? It depends which country you're in », New Zealand Herald,‎ (ISSN 1170-0777, lire en ligne)
  9. Rachid Bouhia, Manon Garrouste, Alexandre Lebrère, Layla Ricroch et Thibaut de Saint Pol, « Être sans diplôme aujourd’hui en France : quelles caractéristiques, quel parcours et quel destin ? » [PDF], sur insee.fr (consulté le 2 mai 2016)
  10. « N'oubliez pas de vivre - Thibaut de Saint Pol », sur www.parutions.com (consulté le 2 mai 2016)
  11. WebTvProd, « À mon cœur défendant de Thibaut de Saint Pol (Présentation) sur Web TV Culture », sur www.web-tv-culture.com (consulté le 2 mai 2016)