Gilbert de Séverac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Séverac.
Gilbert de Séverac
Église Saint-Félix de Saint-Félix-Lauragais - Interior - Le baiser de Judas par Gilbert de Séverac.jpg

Le Baiser de Judas en l'Église Saint-Félix de Saint-Félix-Lauragais

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Nationalité
Activité
Enfant

Gilbert Alexandre de Séverac, né le 18 août 1834 à Saint-Sulpice-sur-Lèze (Haute-Garonne), mort le 17 novembre 1897 à Saint-Félix-Lauragais (Haute-Garonne), est un peintre français. Il est le père du compositeur Déodat de Séverac.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le baron Gilbert de Séverac est issu d'une vieille famille rouergate installée en Lauragais au XVIe siècle. La légende familiale veut qu'un lieutenant de César nommé Severus soit à son origine, mais il est plus certain que la famille remonte à Gui 1er, baron de Séverac en Rouergue, sur la commune actuelle de Sévérac-le-Château.

Après avoir étudié à l'école militaire de Sorèze de 1847 à 1850, il est reçu bachelier à Toulouse et entreprend des études de droit, mais il se retourne vite vers ses préférences et fait des études à l'école des beaux-arts de Toulouse. En 1853, sa famille se fixe à Paris et il entre dans l'atelier de Robert-Fleury, puis de Léon Cogniet. Il séjourne ensuite en Italie. Il débute au Salon en 1859. Il retourne rapidement à Toulouse et s'installe en mai 1863, après son mariage avec Aglaé Guiraud de la Fleuraussié, dans sa maison de Saint-Félix-Lauragais, qu'il rénove dans le style toscan. Il continue à faire de nombreux séjours à Paris. Il se spécialise dans le portrait. Il a laissé un Portrait du peintre Claude Monet[1], et, à Toulouse, des portraits de son ami, le peintre Jules Garipuy, ainsi que de l'atelier de celui-ci[2], où se retrouvait la société artistique et littéraire de Toulouse, et une Union artistique dont il fut le premier président. Outre la peinture, il pratique aussi le piano, la flûte et l'harmonium : c'est naturellement que son fils Déodat se tournera vers la musique.

Depuis 1899, son buste par Lamasson se trouve dans la Salle des Illustres de l'école de Sorèze.

L’église Saint-Félix de Saint-Félix-Lauragais a une œuvre de ce peintre : Le baiser de Judas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1865, musée Marmottan, Paris
  2. Musée des Augustins, Toulouse

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Cabanne et Gérard Schurr, Dictionnaire des Petits Maîtres de la Peinture, Paris, Les Éditions de l'Amateur, 2008
  • (en) Extrait de la notice de Gilbert de Séverac dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. (ISBN 9780199773787)