Famille de Pillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
de Pillot
Blasonnement D'azur à trois fers de lances versés d'argent
Branches de Pillot de Coligny, de Pillot-Chantrans
Période XVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Franche-Comté
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France

La famille de Pillot est une famille originaire de Franche-Comté (Besançon)

Les origines[modifier | modifier le code]

  • Le Catalogue de la noblesse de Régis Valette indique que la famille de Pillot a été anoblie à la fin du XVe siècle (1494)[1].
  • En 1494 Claude de Pillot fut anobli par lettres de l'empereur Maximilien[2].
  • Jougla de Morenas dans son armorial général dit, pour sa part, que la famille de Pillot était une famille marchande au XVe siècle[3].
  • En 1438 Gérard Pillot, marchand[4] et cogouverneur (membre du conseil municipal de l'époque) de Besançon fait son testament. Son fils Pierre Pillot sera également cogouverneur de Besançon de 1448 à 1450.
  • Famille venue du négoce bisontin qui acquit la seigneurie de Chenecey au XVIe siècle[5]

Branches[modifier | modifier le code]

Elle forma deux branches principales, fondées par deux frères au XVe siècle : ces deux branches subsistent avec:

la branche aînée  : comte de Pillot-Coligny[modifier | modifier le code]

La branche aîné des Pillot seigneurs de Chenecey, ajoutera à son nom celui de Coligny à la suite du mariage en 1747 d'Élisabeth de Sanderleben de Coligny avec Thomas de Pillot de Chenecey qui fut titré en 1761 comte de Pillot-Coligny et du Saint Empire par l'Empereur d'Autriche

la branche cadette : marquis de Pillot-Chantrans[modifier | modifier le code]

La branche cadette, formée par les Pillot seigneurs de Chastellard et de Magny, fut titré marquis de Pillot-Chantrans en 1780 Le titre de marquis de Pillot-Chantrans est purement honorifique et ne repose pas sur l'érection d'un marquisat comme c'était d'usage sous l'ancien régime.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Louise de Pillot de Coligny (1881-1963), une des premières aviatrices françaises. Elle fut l'amante puis la muse de Guillaume Apollinaire.

Armes[modifier | modifier le code]

D'azur à trois fers de lances versés d'argent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, année 2002, page 153.
  2. Inventaire sommaire des Archives départementales du Doubs antérieures à 1790, 1898, page 351.
  3. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome IV page 157
  4. Ulysse Robert "Testaments de l'Officialité de Besançon" Tome page 76 (1807)
  5. François Vion-Delphin, François Lassus - 1989, "Le bailliage de Quingey en 1789: les cahiers de doléances", page 21)

Article connexe[modifier | modifier le code]