Henri de Gastines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gastines (homonymie).
Henri Macé de Gastines
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Député
Circonscription de la Mayenne de 1986 à 1988 (d)
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Maire de Craon (d)
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Conseiller général de la Mayenne
-
Député
Deuxième circonscription de la Mayenne
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 82 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Partis politiques

Henri Macé de Gastines est une personnalité politique française, né le à Olivet (Loiret) et décédé le [1]. Il est successivement membre de l'Union pour la défense de la République (UDR) puis du Rassemblement pour la République (RPR).

Biographie[modifier | modifier le code]

Cet agriculteur est élu député de la Deuxième circonscription de la Mayenne le . Il est réélu à ce poste jusqu'au , date à laquelle il ne se représente pas. Marc Bernier (UMP) lui succède à l'Assemblée nationale.

Il est signataire de l'« appel des 43 » en faveur d'une candidature de Valéry Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle de 1974[2].

Il est maire de Craon de 1977 à 1989 et conseiller général du canton de Cossé-le-Vivien de 1973 à 2004.

Il meurt le à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) à l'âge de 82 ans. Il est inhumé à Vimarcé (Mayenne).

Famille[modifier | modifier le code]

Henri René Marie Édouard Macé de Gastines (1929-2011), chevalier de la Légion d'honneur et de l'ordre du Mérite agricole, est issu de la famille Macé de Gastines, originaire de Touraine, anoblie par la charge de secrétaire du roi en 1578 par le roi Henri III[3],[4]. Il épouse le 24 avril 1959, Colette Chavrier d'Hostes, née en 1931, ancien maire de Vimarcé, qui lui a donné 4 enfants.

La famille Macé de Gastines est subsistante au XXIe siècle[4]. Elle est inscrite à l'ANF depuis 1944. Ses armes portent d'azur au chevron d'or accompagné en chef de 3 roses du même et en pointe d'un lion de gueules.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les conseillers généraux mayennais rendent hommage à Henri de Gastines » publié dans Ouest France le 14 novembre 2011
  2. « L'appel des 43 », sur politiquemania.com
  3. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, T.4- 22288
  4. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Robert Laffont, 2007, page 131.

Articles connexes[modifier | modifier le code]