Régis Valette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valette.
Régis Valette
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nom de naissance
Jean-Paul Marie AlexisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Jean-Paul Marie Alexis, né le dans le 15e arrondissement de Paris[1], mort le (à 87 ans)[2], est un diplomate et auteur sous le pseudonyme Régis Valette d'un ouvrage intitulé Catalogue de la noblesse française, plusieurs fois réédité, dit « le Valette », qui recense selon ses critères les familles françaises subsistantes d'ascendance noble. Beaucoup sont membres de l’Association d'entraide de la noblesse française (ANF).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Paul Alexis et de Colette Deloche[3], diplômé de l'École nationale de la France d'outre-mer, il devient administrateur de la France d'outre-mer.

Sa véritable identité est longtemps restée une énigme. On a supposé que c'était un membre de l'ANF (Association d'entraide de la noblesse française), et c'est seulement lorsqu'il est parvenu à l'âge de la retraite que Régis Valette a dévoilé son véritable nom. Il était cependant lié à la noblesse par son épouse Charlotte Costa de Beauregard[4] dont la famille a adhéré à l'ANF en 1935.

Sous son véritable nom, Jean-Paul Alexis (alias Régis Valette) a exercé du 1er juillet 1960 au 1er février 1965 les fonctions d'agent auprès du sous-directeur chargé du protocole à l'Élysée sous le général de Gaulle[5]. C'est aussi sous la présidence du général de Gaulle que l'ANF a été reconnue d'utilité publique (par décret du  : Journal officiel du 3 août).

Ami de Philippe du Puy de Clinchamps, il a contribué régulièrement à la revue L'Intermédiaire des chercheurs et curieux (ICC) à titre d'ophélète.

Après avoir servi en Afrique, à la Présidence de la République sous de Gaulle (de 1960 à 1965) et en Suède, il a dirigé pendant dix ans la documentation du Quai d'Orsay et ses publications. Il a terminé sa carrière comme ministre plénipotentiaire et pris sa retraite à compter du 1er décembre 1991.

Catalogue de la noblesse française[modifier | modifier le code]

L'œuvre majeure de Régis Valette est son Catalogue de la noblesse française, plusieurs fois réédité jusqu'en 2007, visant à recenser la totalité des familles subsistantes de la noblesse française à la date d'édition.
Cet ouvrage est considéré par les spécialistes comme une des meilleures références dans son domaine[réf. nécessaire]. Inévitablement, des omissions, approximations ou erreurs ont cependant été repérées sur des extinctions, des provinces, des dates ou encore des principes de noblesse, et corrigées ou non au fur et à mesure des rééditions.

Éditions successives[modifier | modifier le code]

  • Catalogue de la noblesse française contemporaine, collection « Les Cahiers nobles », no 18, broché, 72 p., 1959
  • Catalogue de la noblesse française contemporaine, Éditions Robert Laffont, Paris, 1977, non paginé, pas d'ISBN
  • Catalogue de la noblesse française, augmenté du Catalogue provincial sous Louis XVI et au XIXe siècle, Éditions Robert Lafont, Paris, 1989, 409 p. (ISBN 2-221-05925-5)
  • Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Éditions Robert Laffont, Paris, 2002, 410 p., 24 cm (ISBN 2-221-09701-7)
  • Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Éditions Robert Laffont, Paris, 2007, 414 p. (ISBN 978-2-221-10875-8)

Contenu[modifier | modifier le code]

En sus des mentions habituelles (armoiries, date d'extraction, principe de noblesse, province d'origine), le Valette comporte une indication démographique exclusive : le nombre de porteurs masculins vivants de chaque famille, fort variable d'une famille à l'autre (de 1 à plus de 100 pour les Guillebon, Aboville, Roquefeuil, Montgolfier, etc.).

Le Valette indique aussi les familles admises aux honneurs de la Cour, distinction nobiliaire prestigieuse du XVIIIe siècle, dont le but était d'honorer les familles les plus anciennes, ou des familles ayant atteint une position avantageuse dans le Royaume.

Il est complété par un Catalogue provincial, qui dresse la liste des familles de la noblesse française sous Louis XVI, établi à partir de celles qui ont été convoquées aux assemblées primaires des Etats généraux de 1789, ainsi que celles ayant accédé à la noblesse au XIXe siècle.

Finalement, il s'agit d'un travail de compilation (sources diverses : dossiers ANF, auteurs Chaix d'Est-Ange, Jougla de Morenas, Dugast-Rouillé, etc.) et non de recherches personnalisées sur chaque famille citée.

Plan de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Le Valette comprend plusieurs parties :

  • Une introduction sur les méthodes et les sources utilisées
  • Une première partie appelée Catalogue général de la Noblesse contemporaine, qui est un dictionnaire alphabétique des familles nobles françaises subsistantes. Chaque entrée comprend le patronyme actuel, l'ancien patronyme le cas échéant, les armoiries, le principe et la date de la noblesse, la province d'origine, le nombre de membres masculins subsistants. Elle est suivie par :
    • une récapitulation statistique
    • une liste des maisons ducales subsistantes
    • une statistique des familles admises à l'ANF, avec les dates
    • une liste des familles admises à l'ANF et éteintes depuis
  • Une deuxième partie appelée Catalogue provincial de Louis XVI au XXIe siècle comprenant :
    • une introduction expliquant la méthode de classement et les sources utilisées
    • un tableau de correspondance entre les départements et les 50 unités provinciales
    • la liste organisée en cinquante chapitres correspondant aux cinquante unités provinciales. Chaque chapitre comprend une liste de noms de familles nobles à la fin du règne de Louis XVI, qu'elles soient subsistantes ou non, une liste des familles anoblies au XIXe siècle, puis une liste des familles nobles subsistantes au moment de l'édition de l'ouvrage.
  • une table des noms de terres permettant de retrouver le premier patronyme dans les listes alphabétiques
  • un index général des noms de familles

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Alexis, Au protocole du général de Gaulle : Souvenirs insolites de l'Elysée, Perrin, 1999

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Who's Who in France (2006) [réf. non conforme]
  2. Héraldique et Généalogie (revue), 1er trimestre 2015, p. 1 (éditorial) ; L'Intermédiaire des chercheurs et curieux (revue), mars-avril 2015, p. 1 (éditorial).
  3. Who's Who in France 1969, 1981, 1985, et 2005, éditions Jacques Lafitte
  4. Who's Who in France 1969, 1981, 1985, et 2005, éditions Jacques Lafitte ; avis de décès de Jean-Paul Alexis, Le Figaro, 14 février 2015
  5. Éric Chiaradia, L'Entourage du général de Gaulle : juin 1958-avril 1969, Publibook 2001, page 783.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]