Famille du Plessis de Grenédan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille du Plessis de Grenédan.

Famille du Plessis-Mauron de Grenédan
Image illustrative de l’article Famille du Plessis de Grenédan
Armes

Blasonnement D'argent à la bande de gueules chargée de trois macles d'or, surmontée en chef d'un lion de gueules couronné, armé et lampassé d'or.

Supports : Deux lions au naturel

Devise « Plesseis Mauron »
Pays ou province d’origine Armoiries Bretagne - Arms of Brittany.svg Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France France
Fiefs tenus Marquisat de Grenédan LP 1744
Sr de Mauron, Illifaut ...
Demeures Château de la Riaye, Château du Plessis (Mauron), ...
Charges Maire de Rennes, Député d'Ille-et-Vilaine
Fonctions militaires Banneret
Lieutenant de vaisseau
Général de brigade
Fonctions ecclésiastiques Abbé
Preuves de noblesse
Admis aux honneurs de la Cour Filiation 1267, preuves pour les honneurs de la cour 1420. Admise à ces honneurs le 24 mai 1787.

La famille du Plessis de Grenédan, ou du Plessis-Mauron de Grenédan, est une famille bretonne d'ancienne extraction.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Maison du Plessis-Mauron de Grenédan est qualifiée d'ancienne extraction noble et d'ancienne chevalerie. Elle est originaire de Mauron, dans l'évéché de Saint-Malo en Bretagne ; c'est là qu'est le lieu-dit le Plessis, ou le Plessis-Mauron, dont elle porte le nom[1]. Le lieu-dit de Grenédan est également situé sur la commune de Mauron.

On rencontre notamment,

- Guillaume Ier, sire du Plessis, vivant en 1190. Il était chevalier banneret, il fit partie en 1204 des bannerets qui assiégèrent le Mont-Saint-Michel et s'emparèrent de cette ville ainsi que d'Avranches et de toute la basse Normandie. Il combattit également à la bataille de Bouvines en 1214, pour le roi de France Philippe Auguste.

- Ubald, Sire du Plessis, fut envoyé en ambassade vers Philippe-Auguste par le Duc de Bretagne en 1220.

- Geoffroy, sire du Plessis, qui a suivi le roi Saint-Louis à la croisade de Damiette ; ce qu'est venu prouver un titre de 1249, en vertu duquel son nom et ses armes ont été admis dans les nouvelles salles des croisades du musée de Versailles (3e salle carrée - 6e croisade).

- Jehan, Sire du Plessis, qui rattache sa famille à la maison ducale de Bretagne par son mariage avec Raoulette de Montfort en 1335

- Jehan du Plessis-Mauron fut l'un des dix sept chevaliers que l'on compte parmi les auteurs de l'association de la noblesse faite à Rennes, le 25 avril 1379, pour empêcher l'invasion du territoire et pour la conservation de la ville de Rennes. Cette ligue fut le salut de la Bretagne.

- Jehan du Plessis-Mauron, 3ème du nom, chevalier et Seigneur du Plessis-Mauron, accompagna le duc de Bretagne en France en 1418

- François du Plessis-Mauron, Eyr, Baron de Hédé, Vicomte de Grenédan par Lettres Patentes de 1577 (Henri III)

- Charles-Marie du Plessis-Mauron, Chevalier, Marquis de Grenédan par Lettres Patentes de 1744 (Louis XV)

À ce jour, la famille est essentiellement répartie entre l'ouest de la France et Paris.

Principales personnalités[modifier | modifier le code]

Cette famille s'est fréquemment distinguée dans l'église, l'épée et la robe. Elle compte de nombreux, prêtres, religieux (se), conseillers au Parlement de Bretagne, officiers ... et notamment les personnalités suivantes :

Armes, titres[modifier | modifier le code]

Blason Nom de la famille et blasonnement Devise
Blason du Plessis.png Famille du Plessis de Grenédan

D'argent à la bande de gueules chargée de trois macles d'or, surmontée en chef d'un lion de gueules couronné, armé et lampassé d'or.[1]


« Plesseis Mauron »[1].

La famille porte les titres de noblesse suivants :

  • Marquis du Plessis de Grenédan
  • Sires du Plessis-Mauron, Seigneurs du Plessis-Goullu, du Bois-Clairet, de Guillerien, de La Fouais, de La Haie-Boutiers, du Broussay, de Quilsac, du Plessis au Rebours, de la Concise, de la Morinière, de la Collinière, de Loyal, de La Rivière, de Launay-Millon, du Bois Billy, de la Touche-Mesleard, de Bazoges, de Beaurepaire, d'Illifaut, des Bretonnières, d'autre la Rivière, de Kerservan, de Lileho, de Kergouet, de l'Ecorce, de Fescal, etc ... Barons de Hédé, Vicomte de Grenédan, seigneurs chatelains de La Riaye, de Bodegat, du Mottay, du Vivret, de La Rouaudière, de La Moltais, de Marzan, etc ... Comte de Lestiala, Marquis de Grenédan, en Bretagne

Liste des marquis (branche aînée)[modifier | modifier le code]

  • 1744-1776 : Charles-Marie du Plessis-Mauron, Chevalier, Marquis de Grenédan (1700-1776), épouse Elisabeth de Montaudouin de La Clartière
  • 1776-1781 : Charles-Augustin du Plessis-Mauron, Chevalier, Comte de Lestiala, Marquis de Grenédan (1734-1781), épouse Louise Gabrielle de Maillé (le contrat de mariage fut signé par le roi Louis XV, la reine et la famille royale. Le mariage fut célébré dans la chapelle du château de Versailles);
  • 1781-1835 : François-Fortuné du Plessis-Mauron, Marquis de Grenédan (1765-1835), épouse Anne du Plessis de Grenédan ;
  • 1835-1856 : Fortuné Jean-Baptiste du Plessis-Mauron, Chevalier, Marquis de Grenédan (1790-1856), épouse Caroline de Kermarec de Traurout ;
  • 1856-1904 : Jules du Plessis-Mauron, Marquis de Grenédan (1826-1904), épouse Julie Ernestine de la Haye de Plouër ;
  • 1904-1935 : Jules du Plessis de Grenédan (1855-1935), épouse Nelly Benoist-Desvalettes ;
  • 1935-1943 : Jean du Plessis de Grenédan (1890-1943), ingénieur agronome, mort en déportation, épouse Marie-Thérèse du Boys (sans postérité) ;
  • 1943-1968 : Pierre-Jules du Plessis de Grenédan (1893-1968), colonel de l'armée de terre, épouse Renée de Spitz ;
  • 1968-1993 : Pierre du Plessis de Grenédan (1923-1993), avocat et aventurier, épouse Anne de Saboulin-Bollena ;
  • 1993-2016 : Yann du Plessis de Grenédan (1945-2016), cadre dirigeant chez IBM France, épouse Marie-Claude de Thomassin de Montbel ;
  • Depuis 2016 = 24ème Génération : Nicolas du Plessis de Grenédan (né en 1969), cadre dirigeant / courtier en produits financiers, épouse Ombline de La Maisonneuve.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • La promotion 1933 de l'École navale fut baptisée « du Plessis de Grenédan » en hommage au lieutenant de vaisseau Jean du Plessis de Grenédan (1892-1923)[7], contemporain de son homonyme cousin (Marquis) . Considéré comme l'un des pionniers de l'aéronavale, il eut droit à des obsèques nationales célébrées à Toulon le 5 janvier 1924. Décoré de l'Ordre national de la Légion d'honneur, avec citation à l'Ordre du jour de la Marine nationale : « Officier d'élite, technicien, communiquant à tous son esprit de devoir, ses qualités d'audace réfléchie, son ardeur courageuse et son mépris du danger. Depuis trois ans, avait fait preuve à un haut degré des plus belles qualités militaires dans le commandement du dirigeable Dixmude, sur lequel il est mort glorieusement à son poste. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comte J. du Plessis, « La vie héroïque de Jean Du Plessis », Paris, Plon, 1924.
  • « Plessis de Grenédan (du) », dans Jean de Saint-Houardon, Noblesse de Bretagne, histoire et catalogue de la noblesse bretonne subsistante, Versailles, Mémoire et documents, (ISBN 978-2-914611-52-7), p. 328.