Familles de Maistre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maistre.

Le patronyme de Maistre est porté par deux familles homonymes distinctes.

Famille de Maistre, olim Maistre (Comté de Nice, Savoie)[modifier | modifier le code]

La famille de Maistre est originaire du comté de Nice.
Elle a été anoblie par la fonction de sénateur de Savoie (1740-1789).
Son fondateur, François-Xavier Maistre, anobli par fonction en 1740, a reçu du duc de Savoie le titre héréditaire de comte en 1778[1].

Branche ainée piémontaise[modifier | modifier le code]

Cette branche est éteinte.

Branche cadette savoisienne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Famille de Maistre (Savoie).
  • François-Xavier Maistre (1706-1789), 2nd président du Sénat de Savoie, à Chambéry.
    • Joseph de Maistre (1753-1821), homme politique, philosophe contre-révolutionnaire savoyard, fils du précédent ;
      • Rodolphe de Maistre (1789-1866), gouverneur de Nice 1838-1848, fils de Joseph de Maistre
        • Charles de Maistre (1832-1897), personnalité du catholicisme social, fils du précédent ;
          • Henri de Maistre (1891-1953), peintre français d'art religieux, petit-fils du précédent ;
    • André-Marie de Maistre (1757-1818), frère des précédents, prédicateur, doyen de Moutiers, puis évêque nommé non consacré d'Aoste avant sa mort survenue en 1818 ;
    • Xavier de Maistre (1763-1852), écrivain savoisien de langue française et général russe, frère de Joseph.

Contemporains[modifier | modifier le code]

Famille de Maistre, olim Mestre (Languedoc, Ile-de-France)[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de lien de parenté entre cette famille et la famille de Maistre (du comté de Nice, Savoie).

Régis Valette écrit dans son ouvrage Catalogue de la noblesse française subsistante que Jean Armand Philippe de Maistre, ascendant de cette famille, a reçu le titre de baron de Vaujours (Ile-de-France) en 1763[1]. Aucun nobiliaire contemporain ne cite à ce jour d'autre principe de noblesse antérieur à 1763 pour cette famille.

Contemporains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, page 131, 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]