Kerfot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kerfot
Image illustrative de l'article Kerfot
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Paimpol
Intercommunalité Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Claude Vitel
2014-2020
Code postal 22500
Code commune 22086
Démographie
Gentilé Kerfotais, Kerfotaise
Population
municipale
698 hab. (2014)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 44′ 14″ nord, 3° 01′ 43″ ouest
Altitude 40 m (min. : 28 m) (max. : 101 m)
Superficie 5,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Kerfot

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Kerfot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Kerfot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Kerfot

Kerfot [kɛʁfɔt] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Kerfault au XVe siècle[1], Nostre Dame de Kerfod en 1677, Kerfot en 1699[2].

Son nom viendrait du breton Ker et fat, du vieux français faulx signifiant « garenne, réserve à lapin »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Église de Kerfot
  • 1387 : première mention de la chapelle tréviale de Kerfot ;
  • 1500 : le château de Correc appartient au sieur de Guemené ;
  • 1646: le château de Correc est acheté par Nicolas Fouquet, surintedant des finances ;
  • 1727: le château de Correc passe à la famille Vittu de Kerraoul. Il en sera ainsi jusqu'en 1789 ;
  • 1783-1787 : affaire de la clique des voleurs de Kerfot ;
  • 1793: le château de Correc est nationalisé puis vendu en 1795 ;
  • 1841 : première pétition demandant la création de la commune de Kerfot ;
  • 1849 : deuxième pétition demandant la création de la commune de Kerfot ;
  • 1850 : rejet, par le Conseil général, de la demande de création de la commune de Kerfot ;
  • 1850 : création de la paroisse de Kerfot. D'un point de vue religieux, Kerfot était en effet une trêve de la paroisse d'Yvias ;
  • 1859 : loi du 31 mars érigeant Kerfot en commune indépendante ;
  • 1944 : maquis de Kerfot.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 en cours Jean-Claude Vitel DVD Cadre, ancien conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
732 774 751 813 758 784 738 698 670
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
651 631 591 578 524 496 475 454 483
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
465 466 612 617 590 588 630 698 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • l'église Notre-Dame de Kerfot (XVIe siècle - 1922) ;
  • la chapelle Saint-Yves (1868) ;
  • le château de Correc, aujourd'hui disparu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hervé Abalain, Noms de lieux bretons, Editions Jean-paul Gisserot (ISBN 2877474828, lire en ligne), p. 74
  2. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Kerfot »
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :