Beaussac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beaussac
Le village de Beaussac.
Le village de Beaussac.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Brantôme
Intercommunalité Communauté de communes Dronne et Belle
Statut Commune déléguée
Maire délégué Éric Charron
2017-2020
Code postal 24340
Code commune 24033
Démographie
Gentilé Beaussacois
Population 176 hab. (2014)
Densité 9,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 39″ nord, 0° 30′ 00″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 224 m
Superficie 18,05 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Mareuil en Périgord
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Beaussac

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Beaussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Beaussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Beaussac

Beaussac est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Au , elle fusionne avec huit autres communes pour former la commune nouvelle de Mareuil en Périgord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Au nord-ouest du département de la Dordogne, la commune déléguée de Beaussac forme la partie nord-ouest de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord. Elle est située six kilomètres au nord-est de Mareuil et treize kilomètres à l'ouest-sud-ouest de Nontron. Du nord à l'ouest, elle est limitrophe du département de la Charente.

Elle est desservie par les routes départementales 87 et 93.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Au sud, la Lizonne, ici appelée Nizonne, et son affluent le ruisseau de Beaussac marquent la limite de la commune en la séparant de Puyrenier et Rudeau-Ladosse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord, Beaussac était limitrophe de huit autres communes dont trois dans le département de la Charente.

Communes limitrophes de Beaussac
Charras
(Charente)
Mainzac
(Charente)
Hautefaye
Combiers
(Charente)
Beaussac Connezac
Les Graulges Puyrenier Rudeau-Ladosse

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme occitane du nom de la commune est Baussat, l'étymologie prend son origine de Boissat qui vient du latin buxusatum (lieu où pousse le buis)[1].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Beaussac proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2].

A, B

  • Aucors
  • Bois de Beaussac
  • le Bois du Chazaud
  • Bois de Marat
  • Bois Nègre
  • les Brandes
  • Bretanges

C, D

  • les Champs Plats
  • la Côte
  • Coulouniex
  • les Coutures
  • le Cros
  • Donzac

F

  • les Faures
  • la Figure d'Henri IV

G

  • les Garfouillades
  • la Groïe
  • Grosse Pierre

L

  • Lagarde
  • Lautre

M

  • Maconty
  • Marat
  • le Moulin à Vent
  • le Moulin d'Aucors
  • le Moulin de Puyloubard

P, R

  • la Papetterie
  • la Petite Garde
  • Plambeau
  • la Platrerie
  • Pont du Râteau
  • Pouffon
  • Poutignac
  • Pronchères
  • le Puy
  • Puyloubard
  • le Repaire

T

  • la Tanne
  • Terres de Labrousse
  • les Trois Chemins
  • Tuilière de Lagarde
  • les Tuillères

Histoire[modifier | modifier le code]

Beaussac était un fief de la famille de Maillard[3].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Beaussat. On trouve également Baussac en 1793 et à nouveau Beaussat en 1801[4].

Au , Beaussac fusionne avec huit autres communes pour former la commune nouvelle de Mareuil en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du 26 septembre 2016, entraînant la transformation des neuf anciennes communes en « communes déléguées »[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Beaussac est rattachée au canton de Larochebeaucourt qui dépend du district de Nontron jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Mareuil dépendant de l'arrondissement de Nontron[6].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[7]. La commune est alors rattachée au canton de Brantôme.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1995, Beaussac intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Mareuil-en-Périgord. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes Dronne et Belle.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[8],[9]. Seuls cinq d'entre eux siégeront au conseil municipal de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1971 mars 2008 Jean-Marc Bréjassou    
mars 2008[10] décembre 2016 Éric Charron DVG Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Beaussac se nomment les Beaussacois[11].

En 2014, Beaussac comptait 176 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Beaussac[12]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
482 489 476 531 573 564 565 608 654
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
601 559 586 505 543 538 506 514 467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
430 401 365 332 331 314 310 323 285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
281 254 224 203 212 187 197 185 176
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale (saint Étienne) chaque année autour du 2 août, 37e édition en 2015[14].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[15], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 78 personnes, soit 42,9 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (dix) a augmenté par rapport à 2007 (six) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 13,3 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte vingt établissements[16], dont huit au niveau des commerces, transports ou services, quatre dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quatre dans la construction, trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et un dans l'industrie[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alain de Monéys qui fut tué par des villageois dans ce qui est désigné comme l'affaire de Hautefaye (évoquée dans plusieurs romans) fut membre du conseil municipal et premier adjoint du maire de Beaussac.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 2 novembre 2012.
  2. Beaussac, Géoportail, consulté le 13 novembre 2016.
  3. Comte de Saint-Saud, Essais généalogiques périgourdins, Librairie Georges Saffroy, 1934
  4. Beaussac sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui
  5. a et b « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 124-128
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
  8. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 3 décembre 2016.
  9. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 3 décembre 2016.
  10. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 13 août 2014.
  11. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 décembre 2016.
  12. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 6 février 2014)
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Patricia Negrier, « La 37e fête patronale c'est ce week-end », Sud Ouest édition Périgueux, 31 juillet 2015, p. 20b.
  15. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 15 octobre 2015.
  16. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 15 octobre 2015).
  17. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 15 octobre 2015.