Famille de Bruc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bruc
Armes de la famille.
Armes de la famille : Bruc

Blasonnement d'argent, à la rose de gueules boutonnée d'or.
Devise « Flos florum eques equitum »
« Flos florum, virgo Maria, in te confido »
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Logis des Bruc
Château de Livernière
Château de la Gournerie
Château de la Girondais
Château de la Noë Bel-Air
Château de la Houssinière
Château de La Chapelle-Faucher
Château du Bois-Bernier
Manoir des Salles
Château de la Porte-Neuve
Château de la Guerche
Château de la Verrie

La famille de Bruc est une famille noble bretonne d'ancienne extraction avec une filiation prouvée remontant à 1439[1],[2].

Généralités[modifier | modifier le code]

Gustave Chaix d'Est-Ange rapporte que Bernard Chérin a écrit qu'en Bretagne il y eut plusieurs terres du nom Bruc qui ont pu donner leur nom à leurs différents possesseurs[1].

Les preuves de la famille de Bruc actuelle remontent à l'année 1439 (rapport Chérin) ou vers 1500 (note d'Hozier)[1].

Originaire de Bretagne, la famille de Bruc a une filiation noble prouvée remontant à 1439 écrit Régis Valette[2]. Elle a donné plusieurs branches, dont l'une est devenue de Malestroit de Bruc de Montplaisir par décret de 1861 et une autre a relevé le nom Chabans en 1924[2].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les militaires[modifier | modifier le code]

Les politiques[modifier | modifier le code]

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arbre généalogique descendant[modifier | modifier le code]

Origines[6][modifier | modifier le code]

Branches[modifier | modifier le code]

Alliances notables[modifier | modifier le code]

Entre autres, deux alliances avec la famille de Guéhéneuc de Boishue.

Titres[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, tome 7, pages 232 à 238, Bruc (de).
  2. a b et c Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, Robert Laffont, 2007, page 53.
  3. Jean de Bruc (sieur de La Grée, 1576-1671)
  4. Jean de Bruc de la Grée, seigneur de la Gournerie
  5. Athanase Ollivier, Saint-Géréon et ses évêques, Le livre d'histoire - Lorisse éditeur, coll. « Monographies des villes et villages de France », (1re éd. 1901), 103-105 p. (ISBN 978-2-7586-0592-8, ISSN 0993-7129), p. 112
  6. Rôles de la Réformation.
  7. Comte de Waroquier. Tableau de la Noblesse présenté au roi. 1787) /Sébastien de Bruc, seigneur de Livernière, maintenu noble en Bretagne le 19 janvier 1671
  8. La Messelière. Les Filiations Bretonnes. P-438/T-1.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]