René de Saint-Périer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René de Saint-Périer
Naissance
Décès (à 73 ans)
Morigny-Champigny.
Nationalité Drapeau de la France France
Profession


René de Saint-Périer (comte de Poilloüe de Saint-Périer) est un naturaliste, archéologue et préhistorien français né le près de Chambord et mort le au château de Morigny-Champigny.

Il fut également l'auteur d'une chronique sur la ville d’Étampes et le conservateur du Musée d’Étampes.

Il a découvert en 1922 la Vénus de Lespugue dans la grotte des Rideaux à Lespugue, dans la Haute-Garonne.

Ses traits nous restent fixés par un dernier portrait dû à Émile Bouneau en , reproduit dans Le bulletin de l'association des amis d'Étampes et de sa région en 1951[1].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Son principal ouvrage est un livre sur les grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya (Paris, Masson 1930-1952)
    • Tome 1 : Le Magdalénien de la Salle Saint-Martin. 1930
    • Tome 2 : Le Magdalénien de la grande salle. 1936
    • Tome 3 : Les Solutréens, les Aurignaciens et les Moustériens. 1952
  • L’Art préhistorique. Époque paléolithique, Paris, Reider 1932
  • La Grande Histoire d'une petite ville: Étampes 1938. Réédition en ligne sur le Corpus Etampois.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]