Sanzey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sanzey
Sanzey
La mairie
Blason de Sanzey
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Toul
Intercommunalité Communauté de communes Terres Touloises
Maire
Mandat
Gérald Erzen
2020-2026
Code postal 54200
Code commune 54492
Démographie
Population
municipale
152 hab. (2019 en augmentation de 10,95 % par rapport à 2013)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 20″ nord, 5° 50′ 21″ est
Altitude Min. 223 m
Max. 239 m
Superficie 3,58 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Nancy
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Nord-Toulois
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Sanzey
Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle
Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Sanzey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sanzey
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sanzey

Sanzey est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé au sud de la forêt de la Reine.La commune est limitrophe de quatre communes, mais Trondes ne touche qu'à peine Sanzey.(Fig1 Sanzey (ban communal)) Situé à 226 mètres d'altitude, le territoire est arrosé par les ruisseaux du Terrouin (3,721 km) ; de Woëvre (2,024 km); du Moulin de Lacore (0,675 km); de l’Étang Colnait (0,015 km) et de Rupt de Bagneux (1,21 km)[1]

C'est justement sur une de ces parties de la commune de Ménil-la-Tour , près de l’Étang Colnait , que se situait une tuilerie[2] exploitant au XVIIIe siècle les ressources en argile Callovien de la contrée, un autre lieu-dit La tuilerie est mentionné sur les cartes.(Fig1)

D’après les données Corine land Cover, le ban communal de 358 hectares comprend en 2011, près de 98 % de terres arables et de prairies, 2 % de forêt et moins d' 1% de zones urbanisées[1].

La commune est desservie par la route départementale n°10 qui est parallèle à un ancien chemin (dit des romains) reliant la Meuse à la voie Toul-Pannes [3]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sanzey est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Nancy, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 353 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (98 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (98 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (78,3 %), terres arables (10,1 %), zones agricoles hétérogènes (9,6 %), forêts (2,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon la légende, c’est l’archange saint Michel qui donna ce nom à la commune en mémoire d’un saint ermite (Sanseium, Sansiagus) qui vécut quelques années auparavant sur les bords des étangs[11]. En réalité, le toponyme est formé de l'anthroponyme gallo-romain Sanitius et du suffixe gallo-romain -acum, formation typique de l'Antiquité tardive et de l'époque mérovingienne. Cependant, il n'apparaît que tardivement dans la documentation, sous la forme Sanzeio en 1179[12]. L'on trouve ensuite les formes vernaculaires Senzey, puis finalement Sanzey en 1242[13].

Locus de Sanzeio (1179) ; Grangia que Senzey dicitur (XIIIe siècle) ; La nueve ville con dit Sanzey (1242) ; Sanzeum (1402) ; Sansey (1602) ; Sanzé-lez-Ménil-la-Tour (1603) sont les graphies rencontrées dans le Dictionnaire topographique du département de la Meurthe[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du territoire de Sanzey est probablement très ancienne ainsi que le démontrent les compte rendu de nombreuses découvertes archéologiques, notamment par J Beaupré :

«Il existe ... des substructions importantes aux Noires terres, au Sud de Sanzey. On y a recueilli des poteries grossières, une dizaine de haches et une quarantaine de pointes de flèches en silex, deux pointes de flèches en os, une boucle d'oreille (?) en pierre, trois monnaies gauloises, dont deux en bronze, sans parler d'une grande quantité d'éclats de silex taillés. On a trouvé également des tuiles, des poteries décorées de beaux ornements, des monnaies de bronze et d'argent, des meules, etc.[15]»

Sur l’un des emplacements d’une forge près du Bois de Sanzey, les fouilles, organisées par M. Authelin, ont permis de mettre au jour les ruines d’un atrium, pièce principale d’une villa romaine, et des hypocaustes, ainsi qu’un pavé avec des fragments de peintures bleue, verte et rouge.

M. Alain Surdel, assistant de Lettres à l'I.U.T. de Nancy, a exécuté en une fouille de sauvetage dans la forêt de la Reine, au lieu-dit Neufmoulin (parcelle 83), sur le site d'un habitat gallo-romain[16]. (Fig1)

Tels sont les indices d'une probable présence gallo-romaine[17] et la découverte d’objets datant d’époques différentes sur le même lieu, laisse naturellement penser que c’est aux Noires-Terres que la première agglomération, ou tout du moins le premier regroupement d’habitants, s’était installé.

Au Moyen Âge central, Sanzey était le siège d'une seigneurie (Apremont)[18], un château y était érigé, mais les nombreuses guerres qui ont ravagé la région n'en ont laissé aucune trace.

À la fin du règne de Louis XIV[19], le village ne comptait que 26 habitants. Un article des Études touloises[2] poursuit et développe l'histoire du bourg dans les époques plus récentes et évoque également les principaux aménagements humains visibles ou disparus (tuilerie, château, église, ferme ...)

Anecdotes[modifier | modifier le code]

En 1625 une femme de Sanzey est brûlée comme sorcière. Puis, au début du XXe siècle, la visite du président français Raymond Poincaré en 1915 au village et un meurtre à la ferme dite de La Migoterie. (lieu-dit sur les communes de Royaumeix ou de Ménil-la-Tour)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 mars 2008 Guy Ferry    
mars 2008 avril 2011 Olivier Guérin UMP  
mai 2011 En cours
(au 23 mai 2020)
Gérald Erzen [20]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2019, la commune comptait 152 habitants[Note 3], en augmentation de 10,95 % par rapport à 2013 (Meurthe-et-Moselle : +0,38 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
235245240233263288290265270
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
273312264258241219226223207
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
220203191155140169133127105
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018
1009591119138138138137150
2019 - - - - - - - -
152--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les historiens s'accordent à décrire une économie essentiellement agricole , au XIXe siècle :  

« 348 hect-, dont 240 en labours, 80 en prés et 25 en bois   »[25]

Secteur primaire ou Agriculture[modifier | modifier le code]

Le secteur primaire comprend, outre les exploitations agricoles et les élevages, les établissements liés à l’exploitation de la forêt et les pêcheurs.

D'après le recensement agricole 2010 du Ministère de l'agriculture (Agreste[26]), la commune de Sanzey était majoritairement orientée [Note 4] sur la polyculture et le poly - élevage (auparavant même production) sur une surface agricole utilisée[Note 5] d'environ 369 hectares (en deçà de la surface cultivable communale) en baisse depuis 1988 - Le cheptel en unité de gros bétail s'est réduit de 467 à 235 entre 1988 et 2010. Il n'y avait plus que 5 exploitations agricoles ayant leur siège dans la commune employant 4 unités de travail[Note 6].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Nicolas de Sanzey date de 1852.
  • Un grand croix de chemin.
  • Petit patrimoine: plusieurs pompes à roue avec abreuvoir ou lavoir, parfois changé en bac à fleurs.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Sanzey (Meurthe-et-Moselle).svg

Les armoiries de Sanzey se blasonnent ainsi :

Ecartelé aux 1 - 4 d'or à une aigle éployée de sable, aux 2 - 3 d'argent à une fasce de sable accompagnée de trois glands de sinople deux en chef et un en pointe.

Ce sont les armes de Charles baron de Parisot et de Bernécourt seigneur du lieu en 1720.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Hamm, Carte Archéologique de la Gaule. 54. La Meurthe-et-Moselle, Paris, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. Orientation technico-économique de la commune :  production dominante de la commune, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel de l'ensemble des exploitations agricoles de la commune à la production brute standard.
  5. Superficie agricole utilisée : superficies des terres labourables, superficies des cultures permanentes, superficies toujours en herbe, superficies de légumes, fleurs et autres superficies cultivées de l'exploitation agricole.
  6. Unité de travail annuel : mesure  en équivalent temps complet du volume de travail fourni par toutes les personnes intervenant sur l'exploitation. Cette notion est une estimation du volume de travail utilisé comme moyen de production et non une mesure de l'emploi sur les exploitations agricoles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche Ma Commune - SIGES Rhin-Meuse - ©2019 », sur sigesrm.brgm.fr (consulté le ).
  2. a et b https://www.etudes-touloises.fr/archives/150/150art3.pdf
  3. Jules (18-1921) Auteur du texte Beaupré, Répertoire archéologique pour le département de Meurthe-et-Moselle, époques préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes, par le Cte J. Beaupré,..., (lire en ligne), p. 99 - Un embranchement s'en détachait, allant vers la Meuse, par Sanzey et Boucq....
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Histoire des communes de la communauté de communes du Toulois
  12. Aude Wirth, Les Noms de lieux de Meurthe-et-Moselle, Dictionnaire étymologique, Haroué, Gérard Louis, .
  13. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. 2. Formations non-romanes.
  14. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Paris, Imprimerie impériale, 1862
  15. Jules (18-1921) Auteur du texte Beaupré, Répertoire archéologique pour le département de Meurthe-et-Moselle, époques préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes , par le Cte J. Beaupré,..., (lire en ligne), p. 128.
  16. Yves Burnand, « Circonscription de Lorraine », Gallia, vol. 36, no 2,‎ , p. 325–346 (lire en ligne, consulté le ).
  17. AUTHELIN, Recherches sur les ruines de Sanzey et de ses environs, dans J. S. A. L., 1881, p. 33-36. — AUTHELIN Notice sur le village de Sanzey [avec carte h.-t.], dans M. S. A. L., 1883, p. 321-335. — B. R., p. 128-129).
  18. "Le fief de Sanzey relevait de la baronnie d'Apremont (D. T.)" dans http://visualiseur.bnf.fr/Visualiseur?O=NUMM-33691&I=289&M=tdm
  19. recensement effectué en 1710 [réf. souhaitée].
  20. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Grosse, E., Dictionnaire statistique du departement de la meurthe : contenant une introduction historique ..., Nabu Press, (ISBN 1-278-24895-1 et 978-1-278-24895-0, OCLC 936241814, lire en ligne).
  26. « Ministère de l'agriculture et de l'alimentation - agreste - La statistique, l'évaluation et la prospective agricole - Résultats - Données chiffrées », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ) : « Principaux résultats par commune (Zip : 4,4 Mo) - 26/04/2012 - http://agreste.agriculture.gouv.fr/IMG/zip/Donnees_principales__commune.zip ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :