Tristan de Villelongue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tristan de Villelongue, né le aux Alleux (Ardennes)[1] et mort le à Bucilly (Aisne), est un docteur en théologie[2], conseiller d'état, député religieux et prédicateur du roi Henri IV.

Issu d'une famille du diocèse de Reims, Tristan de Villelongue fut atteint de cécité dès sa sixième année.

Le [3], il entre à l’abbaye de Laval Dieu pour devenir abbé deux ans plus tard.

Le , il obtint le grade de docteur en théologie à Paris. Henri IV fit de lui son prédicateur privilégieux.

En 1595, il fut appelé à l’administration de l’abbaye de Bucilly. Il fit formé trois religieux auprès du réformateur Servais de Lairuelz, à Pont-à-Mousson.

En 1597, il fut ordonné sous-diacre par Valentin Douglas, évêque de Laon.

Le , il fut nommé prédicateur ordinaire du roi Henri IV par Renaud de Beaune, archevêque de Bourges.

En 1605, il publia un ouvrage, dédié au Roi [4]., dans lequel il dénonça la doctrine du ministre protestant Daniel Tilenus.

Il meurt le , jour qu'il avait appris à regarder comme un jour heureux, avec comme successeur Roger de Villelongue, son neveu.

Notes, sources & références[modifier | modifier le code]

  1. Martine Plouvier, Exemples d'adhésion ou de résistance à la Réforme de Lorraine dans la circarie de France, dans Les Prémontrés et la Lorraine: XIIe-XVIIIe siècle, Paris : Beauchesne, 1998, p.223, (ISBN 2-7010-1368-2), le fait naître au château de Brunehamel, alors propriété de sa famille, sans précision de date.
  2. Abbaye Saint-Martin de Mondaye
  3. Biographie Ardennaise, ou Histoire des Ardennais par M. L'Abbé Boulliot, 1830, page 423
  4. Il s'agit de : Response a hvit articles que le Sieur Tilenus et les ministres de Sedan ont envoié à hault et puissant seigneur, Comte de Laval, pour empescher sa saincte et heureuse conversion au giron de l'Eglise Catholique, apostolique et romaine : Au tres-chrestien Roy de France et de Navarre Henri IIII, Reims : Veuve Iean de Foigny, 1605, in-8°, 192 p. & pièces liminaires.

Article connexe[modifier | modifier le code]