Casimir de Scorbiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Casimir de Scorbiac
Fonction
Chapelain
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 50 ans)
MontaubanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion


Bruno Charles Casimir de Scorbiac, né le à Montauban et mort le dans la même ville, est un ecclésiastique, prêtre, missionnaire et éducateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'institution de l'abbé Liautard (la Maison d'éducation de la rue Notre-Dame-des-Champs qui deviendra en 1822 le Collège Stanislas). Entré au séminaire de Saint-Sulpice en 1815, il est ordonné prêtre catholique en 1820, et entre dans la société des missionnaires de France. aumônier général de l'université de Bordeaux en 1823, il devient en 1828, avec l'abbé Antoine de Salinis directeur du Collège de Juilly.

Nommé vicaire général du diocèse de Bordeaux en 1841, il reçoit les dignités de chanoine honoraire de Meaux et de Montauban.

Il donna sous la Restauration une vive impulsion à la presse catholique française en fondant en 1836 avec les abbés de Salinis et Gerbet, et Charles de Montalembert la revue périodique L'Université catholique. Quarante volumes furent publiés en deux séries jusqu'en 1855[1], date à laquelle elle cessa de paraître malgré son succès. Elle fut alors réunie aux Annales de philosophie chrétienne. Il contribua à plusieurs autres publications.

Retiré dans sa famille, il décéda le 1er octobre 1846 à Montauban.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Bonnetty (dir.), L'Université catholique, Paris, (lire en ligne), p. 573

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]