Famille de Laborde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Familles de Laborde.

Famille de Laborde
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Laborde

Blasonnement D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux roses et en pointe d'une gerbe, le tout d'or
Période XVIIe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Blason du Béarn Béarn
Demeures Château de Méréville
Château de Beauregard
Charges Fermier général
Député
Sénateur
Préfet
Conseiller d'État
Fonctions militaires Amiral
Récompenses militaires Ordre de Saint-Louis

La famille de Laborde est une famille éteinte de la noblesse française.

Elle compte parmi ses membres des fermiers généraux et des financiers au siècle des Lumières, mais aussi des diplomates, des hauts fonctionnaires, des archéologues, un négrier, un amiral, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Régis Valette dans Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle écrit que la famille de Laborde est originaire du Béarn, qu'elle a été anoblie en 1756 par l'exercice d'une charge de secrétaire du roi et qu'elle a reçu le titre de marquis de Méréville en 1785[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

Châteaux et fiefs[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Marquis de Méréville (1785)

Armes[modifier | modifier le code]

La famille de Laborde porte pour armes : D'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux roses et en pointe d'une gerbe, le tout d'or

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille de Laborde sont : d'Aleman de Sainte-Croix (fin du XVIIe siècle), Le Vasseur (XVIIIe siècle), de Nettine (1760), de Vismes, de Pérusse des Cars, de Noailles, Sabatier de Cabre (1805), Delessert (1824), Bocher, Odier, Cousin, Perdrigeon du Vernier, Seillière (2 alliances : Edgar-Aimé Seillière et Frédéric Seillière (1865)), etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 108.
  2. François d'Ormesson & Jean-Pierre Thomas, op. cit..
  3. M. Bruguière, L'aristocratique descendance des affairistes de la Révolution, p. 106.

Sources[modifier | modifier le code]

  • François d'Ormesson et Jean-Pierre Thomas, Jean-Joseph de Laborde, banquier de Louis XV, mécène des Lumières, Paris, Perrin, 2002
  • Bertrand de Villeneuve-Bargemon, Alexandre de Laborde, Paris, 2011
  • Charles de Picamilh, Statistique générale des Basses-Pyrénées, Volume 1, 1858
  • C. Bernois, Histoire de Méréville (Seine-et-Oise) et de ses seigneurs, 1968
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle, 2002, page 108

Articles connexes[modifier | modifier le code]