Hugues-François de Regnauld de Bellescize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hugues-François de Regnauld de Bellescize
Biographie
Naissance
château de Bellescize
Décès
Paris
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Jean-Georges Lefranc de Pompignan
Évêque de Saint-Brieuc
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Hugues-François de Regnauld de Bellescize (né au château de Bellescize le 6 mai 1732 - mort à Paris le 20 septembre 1796) est un ecclésiastique, qui fut évêque de Saint-Brieuc.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hugues-François est le fils Luc de Regnauld, marquis de Bellescize (1671 † 1738 ) et de Jeanne de Grollée (1703 † 1771) et le frère de Claude-Espérance de Regnauld, seigneur de Bellescize, prévôt des marchands de Lyon (1772-1776). Il nait au château de Bellescize dans le diocèse de Lyon. Chanoine et chamarier du chapitre de la collégiale de Saint-Chef et vicaire général du diocèse d'Embrun, il est désigné comme évêque de Saint-Brieuc en 1774 confirmé le 29 mai 1775 et consacré en juin suivant. Il participe à l'assemblée régionale du clergé de Tours en 1780[1].

Il marque son passage sur le siège de Saint Brieuc en apportant des modifications à la demeure des évêques de Saint Brieuc, situé rue Henri Servain, par la construction du pavillon de Bellescize, qui s'apparente à un rêve inachevé de la fin du XVIIIe siècle. En effet la demeure épiscopale est modifiée en 1780 selon les souhaits de Mgr Hugues-François Regnault de Bellescize : son volume oblong est remarquable par sa construction[2].

Après le vote en 1790 par l'Assemblée constituante de la Constitution civile du clergé, il refuse de prêter le « serment civique » et il est remplacé sur son siège par l'évêque constitutionnel Jean-Marie Jacob. Il refuse d'émigrer et il est emprisonné. Libéré après le 9 Thermidor, il ne quitte par la France après sa libération et meurt à Paris en 1796 âgé de 64 ans, épuisé par sa captivité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891, p. 445
  2. Arthur du Bois de La Villerabel, À travers le vieux Saint-Brieuc. Souvenirs et monuments,, La Plomée,
  3. Charles Guimart, Histoire des évêques de Saint-Brieuc, chez L. Prud'homme, 1851, p. 151-152

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]