Jean-Louis du Temple de Rougemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rougemont.

Officier général francais 4 etoiles.svg Jean-Louis du Temple de Rougemont
Naissance
Paris
Décès (à 80 ans)
Fontainebleau
Origine Française
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Général de corps d'armée
Commandement Forces françaises en Allemagne

Jean-Louis du Temple de Rougemont (, Paris - , Fontainebleau) est un général français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Louis du Temple de Rougemont est issu d'une famille originaire de Chartres qui fut anoblie par charge à la Cour des monnaie de Paris (1769-1771).

Élève de l'École de cavalerie de Saumur, il est capitaine en 1942, lorsqu'il participe à l'organisation de la résistance dans le Sud-Ouest de la France, ou il commanda la zone pyrénéenne. Il devient lieutenant-colonel et premier adjoint du chef du Corps franc Pommiès[1].

Il est chef de la division du renseignement du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDN) au moment où éclate l'affaire Golitsyne. Le président Kennedy envoie une lettre au général de Gaulle pour le prévenir[2] que ce transfuge du KGB avait fait un rapport aux américains concernant les pénétrations réalisées par le renseignement russe dans les instances dirigeantes. Kennedy demanda que le général envoie à Washington un représentant des services français, et de Gaulle choisit Jean-Louis du Temple de Rougemont[3]. Celui-ci part à Washington avec une délégation conjointe SDECE-DST, qui comporte notamment Marcel Chalet, en tant qu'assistant anglophone[2].

Il est promu général de corps d'armée en 1968 et nommé commandant en chef des Forces françaises en Allemagne en 1969.

Il était commandeur de la Légion d'honneur et des palmes académiques, grand officier de l'ordre national du Mérite, grand-croix de l'ordre souverain de Malte et décoré de la croix de guerre 1939-1945, de la croix de la Valeur militaire et de la Médaille de la Résistance française.

Il est président du Polo de Paris de 1982 à 1985.

Gendre de Edgard, baron Lejeune, il est le père de Guy, de Laure, épouse du prince Marc de Beauvau-Craon et présidente de Sotheby's France[4], et de Cécile, épouse du 8e duc de Lorges. Son épouse est décédée en 2002.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Céroni, Organisation de resistance de l'armée: Le Corps Franc Pommiès, 1980
  2. a et b Guisnel, Jean (1951-....)., Au service secret de la France (ISBN 9782757855096 et 2757855093, OCLC 988751503, lire en ligne)
  3. Claude Faure, Aux Services de la République: du BCRA à la DGSE, 2004
  4. Qui est qui en France, Volume 11, 1987

Sources[modifier | modifier le code]

  • Provenances Impériales : bibliothèque du général et de la comtesse du Temple de Rougemont : Paris, mercredi 6 décembre 2006 ; vente Galerie Charpentier, 2006
  • European biographical directory, Volume 2, 1991
  • (en) Jeffery T. Richelson, A Century of Spies:Intelligence in the Twentieth Century, 1997
  • Les officiers français de recrutement interne: (Armée de terre, Gendarmerie nationale, Corps techniques et administratifs des services communs et de l'armement) de 1875 à nos jours, 1997

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]