Famille de Lencquesaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lencquesaing.

de Lencquesaing
Armes de la famille.
Armes de la famille : de Lencquesaing

Blasonnement D'azur fretté d'or, au chef d'azur chargé de deux étoiles d'or
Période du XVIe siècle à nos jours
Pays ou province d’origine Comté de Hainaut Hainaut Modern Arms.svg
Allégeance Drapeau de l'Espagne Espagne, Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France France
Demeures Laprée, Molpas, Petitpas (hôtel)
Charges Receveur, conseiller et receveur des aides d'Artois, grand-bailli de Saint-Omer, maire
Fonctions militaires Officiers (général, capitaines, commandant, major[réf. nécessaire])
Récompenses militaires Ordre royal et militaire de Saint-Louis (dix chevaliers[réf. nécessaire])
Ordre de la Légion d'honneur

La famille Lencquesaing est une ancienne famille noble hennuyère dont la filiation est établie depuis 1555, année de naissance, à Solre-le-Château, de Jehan de Lencquesaing qui fut receveur de Baudour pour le roi et receveur général des biens du marquis d'Havré.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Lenghesen en flamand signifie longs marais tout comme langsaigne en langue romane[réf. nécessaire]. Ce nom est très certainement lié au village de Lanquesaint, près d'Ath dans le Hainaut belge[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Un rameau est établi depuis le début du XVIIe siècle en Artois, époque de l'installation de Jean-Jacques I (1601-1662), avant-dernier fils de Jehan, à la recette des domaines au quartier d'Aire. La descendance des autres enfants de Jehan demeure largement inconnue. En récompense des services rendus par son père Jean-Jacques I lors des sièges d'Aire de 1641, le roi d'Espagne Philippe IV anoblit Jean-Jacques II (1629-1683) en 1661.

Le château de Laprée à Quiestède a été construit dans les années 1740 sur les plans du géomètre arpenteur Jean-Louis Chipart par Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing, grand-bailli de Saint-Omer, sur une terre acquise par son grand-père Jean-Jacques II en 1669.

À partir de la fin du XVIIIe siècle, la famille de Lencquesaing partage son temps entre le château de Laprée, celui de Molpas à Mérignies (hérité des Dubois de Chocques) et l'hôtel Petipas de Walle à Lille (122, rue de l'Hôpital-Militaire).

À la fin du XIXe siècle, elle partage son temps entre son château de Laprée, son appartement de l'avenue de Suffren à Paris et sa villa à Cannes qu'elle louait pendant la saison d'hiver.

Dans la première moitié du XXe siècle, il faut ajouter la villa des Roses et la villa La Côte à Longuenesse.

La famille de Lencquesaing a été anoblie en 1661.

Elle a été admise à l'Association d'entraide de la noblesse française en 1949.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karl-Michael HOIN, Relations sociales et images de soi de la famille de Lencquesaing sous l'Ancien Régime, mémoire de DEA, Université d'Artois [sous la direction du Pr.Charles Giry-Deloison], 2003. [Etude essentielle]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1766), année 1741. [1]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1742. [2]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1743. [3]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1744. [4]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1745. [5]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1746. [6]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1747. [7]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1754. [8]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1755. [9]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1756. [10]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1757. [11]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1758. [12]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1759. [13]
  • Journal de la dépense de Dominique-Jean-Jacques de Lencquesaing (1706-1776), année 1768. [14]
  • Dictionnaire Universel de la noblesse de France, M. de Courcelles, Paris, 1822

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]