Sainte-Fortunade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-Fortunade
Sainte-Fortunade
Les locaux de la mairie, à l'intérieur du château.
Blason de Sainte-Fortunade
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Arrondissement de Tulle
Canton Sainte-Fortunade
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Tulle
Maire
Mandat
Michel Jaulin
2014-2020
Code postal 19490
Code commune 19203
Démographie
Population
municipale
1 789 hab. (2016 en augmentation de 0,45 % par rapport à 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 26″ nord, 1° 46′ 21″ est
Altitude Min. 187 m
Max. 585 m
Superficie 38,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Limousin

Voir sur la carte administrative du Limousin
City locator 14.svg
Sainte-Fortunade

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Sainte-Fortunade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Fortunade

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Fortunade
Liens
Site web site de la mairie

Sainte-Fortunade est une commune française située dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune limitée au nord par la Corrèze et où se trouve la source du Coiroux.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sainte-Fortunade est limitrophe de neuf autres communes.

Carte de Sainte-Fortunade et des communes avoisinantes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Sainte-Fortunade fait référence à sainte Fauste, une martyre chrétienne du IVe siècle dont certaines reliques ont été transférées à Brivezac (distante d'une vingtaine de kilomètres) au IXe siècle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2008)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Des traces d’activités attestent de la présence humaine dès le Néolithique : une ancienne route proto-historique joignant probablement l'Armorique à la Méditerranée, un dolmen mentionné à Clairfage et également de nombreux silex recueillis à Embesse. Les Gallo-romains laissèrent d'importantes traces à Boussac, Les Torts et Ampinat.

Jusqu’en 894, le bourg portait de le nom de « Saint Martial Le Noir ». Le nom fut changé en l’honneur de l'arrivée des reliques de sainte Fauste en provenance d'Agen.

Au début du XVe siècle, un chef reliquaire d'orfèvrerie remarquable fut confectionné pour les conserver. À une époque, une modeste obole était demandée aux visiteurs de l’église pour éclairer les reliques.

L’origine du nom de la bourgade remonte sûrement à 1560, quand Catherine Fouchier de Sainte-Fortunade épouse Bonnaventure de Souries de Lavaur. Ce dernier est originaire du village de Lavaur d’Espagnac.

La famille de Lavaur de Sainte-Fortunade comporta de puissants seigneurs. En particulier, durant les guerres de religion, les seigneurs de Lavaur de Sainte-Fortunade défendirent la ville et s’acquittèrent d’une importante rançon exigée par les protestants. Ils démontrèrent ainsi très tôt leur générosité. Cette famille offrit au Royaume, un secrétaire du roi trésorier général (au XVIIIe siècle), des chanoines et un chevalier de Malte. Pendant la guerre de 1870, trois officiers supérieurs occupèrent des rôles clés au sein de l’armée française. La devise de la famille de Lavaur de Sainte-Fortunade est « FORTIS FORTUNA COMES » (« la chance est la compagne du fort »). La famille de Lavaur de Sainte-Fortunade s’est séparée de son château dans les années 1950.

Sous la Révolution française, pour suivre un décret de la Convention, la commune change de nom pour Fortunade.

Le , la division SS Das Reich incendie le village des Quatre Routes d'Albussac, situé sur la route départementale 940, avant d'assassiner un vieil homme et de brûler sa maison au Grelet de Sainte-Fortunade puis de poursuivre leurs assassinats à Tulle[2],[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1809   Bernard Jaubert    
         
1816 1840 Jean-Léonard Dufraysse Deviane    
         
1843 1844 François Perier    
1844 1859 Jean-Baptiste Barthélémy Filliol    
1870   Jean Lacroix    
         
mars 2001 2008 Bernard Bourguignon    
mars 2008 (réélu en mars 2014) En cours Michel Jaulin PS Retraité de l'enseignement

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau indiquant la distance jusqu'à la commune jumelée de Flachslanden.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 1 789 habitants[Note 1], en augmentation de 0,45 % par rapport à 2011 (Corrèze : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6101 6161 7081 6861 9611 8552 0602 2332 205
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 0772 0082 1082 0212 0102 0702 1892 1532 131
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0812 0732 0451 8561 8201 6721 6341 5611 507
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 5461 3811 3601 6191 6051 7161 7581 7621 787
2016 - - - - - - - -
1 789--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

{...}

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de sainte-Fortunade du XVe siècle a été édifié par la famille des comtes de Lavaur de Sainte-Fortunade qui le possédaient encore jusqu'aux environs de 1950. Il comporte une tour ronde, un escalier à vis et des pièces monumentales. Il s’inscrit dans un parc du XIXe siècle avec une orangerie, désormais transformée en salle des fêtes. Ses façades et toitures sont inscrites au titre des monuments historiques en 1997[8].

Le château de la Morguie, du XVIIe siècle est partiellement inscrit depuis 1985[9].

L'abside et le clocher de l'église Saint-Martial sont inscrits depuis 1927[10].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Julien Trapinaud, alias Bradley James, acteur, ainsi qu'économiste et trader enseignant en France est né à Sainte-Fortunade.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sainte-Fortunade Blason Parti, au 1er d'azur à trois rocs d'échiquier d'or, au 2d d'or au lion de sable couronné de même, armé et lampassé de gueules. (Armes de la famille seigneuriale de Lavaur de Sainte-Fortunade).
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]