François Bluche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bluche.
François Bluche
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
CornimontVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Paul GuérandeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Domaine
Parti politique
Distinctions
Œuvres principales

François Bluche, né le à Ganges et mort le à Cornimont[1], est un historien français. Moderniste et professeur d'histoire moderne, il est connu pour ses recherches sur l'Ancien Régime et son livre sur Louis XIV. Il exerce les fonctions de pasteur protestant à Gérardmer en 1977-1979.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joël François Bluche est le fils du créateur d'une usine de bonneterie de soie à Ganges[2], qui soutient Philippe Pétain sous le régime de Vichy[3]. Ayant reçu, selon Christian Amalvi, une éducation « profondément patriotique », il s'engage à 17 ans dans les Francs-tireurs et partisans et adhère au Parti communiste français[3]. À la Libération, il intègre d'ailleurs la rédaction de Rouge Midi, dirigé par Jean Cristofol[3]. Il quitte la mouvance communiste après de « rapides désillusions »[3].

Durant la guerre d'Algérie, il soutient l'Organisation de l'armée secrète (OAS), et est conséquemment inculpé, en , de « complot contre l'autorité de l'État »[3].

Agrégé de l'université[4], il soutient une thèse sur les magistrats du parlement de Paris au XVIIIe siècle, dédiée à son ami Pierre Gaxotte, et qui se distingue de la ligne historiographique alors dominante de l'École des Annales[3]. Il est nommé professeur d'histoire moderne à l'université de Besançon (1957-1969), puis à l'université Paris-X-Nanterre où il finit sa carrière académique en 1996. Il est l'un des pionniers de l'histoire des mentalités.

Spécialiste du Grand Siècle[2], il est notamment l'auteur d'un volumineux Louis XIV en 1986, « travail considérable » par la masse des faits collectés comme par la remise en cause par le retour aux sources de la plupart des interprétations qui avaient été faites de ce règne[5]. Il a également dirigé un Dictionnaire du Grand Siècle paru en 1990[6].

Il est le père de Frédéric Bluche, historien du droit.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Né dans une famille catholique « très conservatrice sur le plan religieux », lui-même alors agnostique, il rejoint l'Église réformée de France en réaction à une « logorrhée néo-chrétienne » alléguée, consécutive selon lui au concile Vatican II[3]. Il est proche du courant, minoritaire, de Philippe Brissaud, éditeur du mensuel protestant Tant qu'il fait jour[3] ; mais aussi, plus particulièrement, de Pierre Chaunu, dont il partage les positions opposées au progressisme ecclésial, et avec qui il signe un pamphlet remarqué, Lettres aux Églises (1977)[3]. En 1977-79, il exerce comme pasteur à Gérardmer[3].

En 1999, il signe pour s'opposer à la guerre en Serbie la pétition « Les Européens veulent la paix »[7], initiée par le collectif Non à la guerre[8].

En 2012, il fait partie des parrains du projet Notre antenne, qui donnera naissance en 2014 à TV Libertés[9].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Lamentable Clio sous le nom de « Paul Guérande », Éditions Fasquelle, 1957.
  • Les Magistrats du Parlement de Paris au XVIII° siècle (1715-1771), Paris : Les Belles Lettres (vol. 35 d'une collection des Annales littéraires de l'université de Besançon), 1960. 463 p.
  • Les Magistrats de la cour des monnaies de Paris au XVIII° siècle, 1715-1790, Paris : Les Belles Lettres (vol. 81 d'une collection des Annales littéraires de l'université de Besançon), 1966. 81 p.
  • Les Magistrats du grand conseil au XVIIIe siècle, 1690-1791, thèse présentée à l'École pratique des Hautes études, IVe section. Paris : Les Belles Lettres (vol. 82 d'une collection des Annales littéraires de l'université de Besançon), 1966. 191 p (ISBN 978-2717809886).
  • Les Pages de la Grande Écurie, 3 vol., Les Cahiers nobles no 28 à 30, Paris, 1966.
  • Le Despotisme éclairé, Paris : Fayard, coll. « Les Grandes Études historiques », 1968. 380 p.
  • Marie-Josèphe de Saxe, Paris, éditions Hachette, 1970
  • La Vie quotidienne de la noblesse française au XVIIIe siècle, Paris : Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1973, 270 p. (notice BnF no FRBNF35172861)[10]
  • Lettre aux Églises, en collaboration avec Pierre Chaunu, Paris : Fayard, 1977. 214 p. (ISBN 2213004544)
  • La Vie quotidienne au temps de Louis XVI, Paris : Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1980, 397 p. (ISBN 2010038282)
  • La Véritable hiérarchie sociale de l'ancienne France. Le tarif de la première capitation (1695), en collaboration avec Jean-François Solnon. Genève : Droz, 1983. 211 p.
  • La Vie quotidienne au temps de Louis XIV, Paris : Hachette, coll. « La Vie quotidienne », 1984, 401 p (ISBN 2010093909)[11].
  • Les Magistrats du Parlement de Paris au XVIIIe siècle, Économica, 1986, 481 p.
  • Louis XIV, Paris, Fayard, 1986. 1040 p (ISBN 978-2717809886).
  • Le Petit monde de la comtesse de Ségur, Paris, Hachette, 1988. 185 p (ISBN 2-01-014514-3).
  • Louis XIV vous parle. Mots et anecdotes, Paris, Stock, 1988. 345 p (ISBN 978-2012789876).
  • Collectif (sous la direction de François Bluche), Dictionnaire du Grand Siècle, Paris : Fayard, 1990. 1643 p (ISBN 2-213-02425-1).
  • Le grenier à sel. Souvenirs, Paris : Éditions du Fallois, 1991 (ISBN 2-87706-131-0).
  • Dictionnaire des mots historiques. De César à Churchill, Paris : Éditions de Fallois, 1992. 405 p (ISBN 978-2877061490).
  • L'Ancien régime. Institutions et société, Paris : Éditions de Fallois/Librairie générale française, 1993. 223 p (ISBN 2253064238).
  • De la Renaissance au règne de Louis XVI, Paris : Éditions Fleurus, coll. « Notre Histoire » (pour la jeunesse), 1995. 83 p (ISBN 978-2215040033).
  • La Véritable Hiérarchie sociale de l'ancienne France. Le tarif de la première capitation (1695), Genève, Droz, 1995 (ISBN 978-2-600-03985-7).
  • La Foi chrétienne. Histoire et doctrines, Paris, Éditions du Rocher, 1996. 323 p (ISBN 9782268021829).
  • Dictionnaire des citations et des mots historiques, Paris, Éditions du Rocher, 1997. 434 p (ISBN 978-2268025803).
  • Louis XIV, Paris, Hachette, 1999 (Coll. Pluriel) (ISBN 9782012789876).
  • Louis XV, Paris : Perrin, 1999. 298 p.
  • Le despotisme éclairé, Paris, Hachette, 2000 (Coll. Pluriel) (ISBN 978-2012790124).
  • Les Faux Nobles, Paris, Éditions du Rocher, 2000. 238 p.
  • Au plaisir de l'histoire, recueil d'articles, Paris, Perrin, 2001. 305 p.
  • La Bible est ma patrie. Cinquante-deux prédicatations évangéliques, Éditions de Paris, 2002.
  • Richelieu, Paris, Perrin, 2003. 468 p (ISBN 978-2-262-01718-7).
  • Dictionnaire du Grand Siècle (1589-1715), Fayard, 2005 (ISBN 978-2-213-62144-9).
  • Le Grand Règne, Paris, Fayard, 2006 (ISBN 9782213630984).
  • 77 ans d'enthousiasme. Ressouvenirs, Paris, Éditions du Rocher, 2006 (ISBN 9782268057576).
  • La Noblesse française au XVIIIe siècle, Paris, Éditions Fayard, 2013 (ISBN 978-2-213-67697-5).

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.libramemoria.com/defunts/bluche-francois/71531930584b4da9b903b18ee21b7b11
  2. a et b Philippe-Jean Catinchi, La mort de François Bluche, historien du Grand Siècle, lemonde.fr, 16 juillet 2018
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Amalvi 2015.
  4. Reçu 9e en 1950, d'après André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », (consulté le 26 mai 2017).
  5. André Corvisier, François Bluche, Louis XIV, 1986 (compte-rendu), Cahiers Saint-Simon, Année 1988, 16, pp. 105-106
  6. Georges Matoré, Dictionnaire du Grand Siècle, sous la direction de François Bluche, Paris, Fayard, 1990 (compte-rendu), L'information grammaticale, Année 1991, 49, p. 58
  7. « Liste des personnalités signataires de l'Appel », sur nonguerre.chez.com.
  8. Renaud Dély, « L'extrême droite ratisse large contre les frappes de l'Otan. Le «Collectif non à la guerre» a tenu une réunion proserbe hier soir », sur liberation.fr, .
  9. Lettre de Gérard Marin en , suivie d'une liste de parrains du projet.
  10. Paulette Charbonnel, François Bluche : La Vie quotidienne de la noblesse française au 18e siècle. 1973 (compte-rendu), Dix-Huitième Siècle, Année 1976, 8, pp. 461-462
  11. Etienne Taillemite, François Bluche. Vie quotidienne au temps de Louis XIV (note bibliographique), Bibliothèque de l'École des chartes, Année 1985, 143-1, pp. 211-212
  12. « Prix Renaissance (lettres) », sur cerclerenaissance.info.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]