Famille du Plessis d'Argentré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Famille du Plessis d'Argentré
Image illustrative de l’article Famille du Plessis d'Argentré
Armes

Blasonnement De gueules à dix billettes d'or posées 4, 3, 2, 1
Période XVe siècle - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Bretagne
Demeures Château du Plessis
Charges Député aux États de Bretagne
Fonctions militaires Brigadier des armées du roi
Fonctions ecclésiastiques Evêque
Preuves de noblesse
Réformation de la noblesse 1668 à Rennes
Admis aux honneurs de la Cour 1774 et 1784
Autres Marquis en 1819

La famille du Plessis d'Argentré est une famille subsistante de la noblesse française, d'ancienne extraction, originaire de Bretagne. Elle a été maintenue noble en 1668.

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille du Plessis d'Argentré remonte sa filiation suivie jusqu'en 1425[1], année ou vivaient Bertrand du Plessis, seigneur d'Argentré, et Jean, son frère, à Argentré-du-Plessis (actuel département de l'Ille-et-Vilaine)[2].

Alexis du Plessis, seigneur du Plessis-d'Argentré (Ille-et-Vilaine), fut maintenu noble en Bretagne le 5 octobre 1668, doyen en 1709 et président de l'ordre de la noblesse aux États de Bretagne, les 12 décembre 1724 et 13 octobre 1728.

Pierre du Plessis, page de la Grande Écurie du roi le 2 mai 1689, fut mousquetaire et lieutenant au régiment du roi, le 2 mai 1689, et membre de l'Ordre de la noblesse aux États de Bretagne en 1740.

Charles Marie Camille du Plessis d'Argentré, né le 5 novembre 1712, mort le 28 décembre 1772, fut colonel d'un régiment de grenadiers à son nom en 1761, puis brigadier des armées du roi le 20 avril 1768. Il était marié le 4 avril 1748 à Jeanne-Marie Gougeon de Launay.

Louis Charles du Plessis d'Argentré, né le 10 juin 1723 et mort le 28 mars 1808, fut évêque de Limoges de 1758 à 1790.

Pierre Marie Alexis du Plessis d'Argentré (1761-1843), fut capitaine au régiment Royal-Lorraine-Cavalerie, gouverneur de Laval, lieutenant du roi à Vitré.

Louis-Joseph du Plessis fut créé marquis héréditaire par lettres patentes du 9 novembre 1819[3].

La famille du Plessis d'Argentré a été admise à l'ANF en 1936[4].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Châteaux et demeures[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Marquis par lettres patentes de 1819[1].

Armes[modifier | modifier le code]

  • De gueules à dix billettes d'or posées 4, 3, 2, 1

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Paris, 2007, p.155
  2. Raoul de Warren, Grand Armorial de France, vol. 5, Paris, , p. 305
  3. Henri Frotier de La Messelière, Filiations bretonnes, St-Brieuc, tome 4, p.365
  4. Tallandier 2008, p.219

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]