Alain de Lanascol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alain de Lanascol
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
BruzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Blason fam fr Quemper de Lanascol.jpg
blason

Alain de Quemper, marquis de Lanascol, né à Nantes le et mort à Bruz le , est un mathématicien français.

Armes de la famille Quemper de Lanascol
D'argent, au léopard de sable, acc. de trois coquilles du même, rangées en chef.[1] Supports : deux lévriers au naturel, colletés de gueules, bordé et bouclé d'or[2]. Devise : « En bon repos[2] ».

Situé dans la commune de Ploumilliau, dans les Côtes-d'Armor, Lanascol est le berceau familial des Quemper depuis 1474. Alain de Quemper fait ses études à Nantes. D’après une tradition familiale, il se présente au concours d’entrée à l’École polytechnique et il est refusé à cause d’une note 0 en dessin. Il entre alors à la Sorbonne et obtient successivement les certificats de mathématique rationnelle (1897), de calcul différentiel et intégral (1898), d’astronomie (1898) et, pour finir, la licence ès-sciences (1899).

Au début du XXe siècle, il fait un voyage en Uruguay pour aller voir sa sœur, Marguerite, qui s'y était établie.

Doué pour les langues, il lit le latin et le grec, l’allemand, l’italien, l’espagnol et le portugais. Il traduit l’ouvrage de Gaetano Castelfranchi, Physique moderne : exposé synthétique et méthodologique de la physique d’aujourd’hui et des travaux théoriques et expérimentaux des plus grands physiciens contemporains.

En 1925, à la suite de la parution de sa Géométrie du compas et de sa présentation par Maurice d'Ocagne, membre de l’Académie des sciences, il reçoit un prix de l’Académie.

Sa biographie a été publiée en 1986 par Régis de Saint-Jouan sous le titre Un mathématicien breton : Alain de Lanascol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Marquis de Magny, Livre d'or de la noblesse, (lire en ligne), De Hédouville
  2. a et b Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887

Articles connexes[modifier | modifier le code]