Alfred Rioult de Neuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Rioult de Neuville
Image dans Infobox.
Fonctions
Député du Calvados
-
Conseiller général du Calvados
-
Gentilhomme de la Chambre
Maire de Livarot
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
LivarotVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Enfant
Louis Rioult de Neuville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Château de Neuville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique

Alfred Léon Rioult, comte de Neuville[1], est un homme politique français né le à Livarot (Calvados) et décédé le à Livarot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Rioult de Neuville est le fils de Louis-Philippe-Auguste Rioult de Neuville et de Marie Cécile Rondel d'Heudreville.

Gentilhomme de la Chambre du roi, il épouse le 7 avril 1824 Louise Augustine de Villèle, fille du président du Conseil Joseph de Villèle[2]. Le roi Louis XVIII signera le contrat de mariage. Il est le père de l'historien Louis Rioult de Neuville (1832-1916).

Propriétaire du château de Neuville à Livarot, il est maire de la commune et conseiller général pour le canton de Livarot de 1848 à 1852. D'opinions monarchistes, il est élu représentant du Calvados à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849. Il siège à droite et opine avec la majorité monarchiste pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi restrictive du suffrage universel. Il ne se rallie pas à la politique de Louis-Napoléon Bonaparte et rentre dans la vie privée à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851 instaurant le Second Empire.

Aux élections du 8 février 1871 pour l'Assemblée nationale, Alfred Rioult de Neuville, est de nouveau candidat conservateur monarchiste dans le Calvados, réunissant, sans être élu, 31 366 voix sur 86 564 votants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Révérend, Titres, anoblissements et pairies de la restauration 1814-1830, Volume 6, Champion, 1906, p. 84
  2. Guy Antonetti, Les ministres des Finances de la Révolution française au Second Empire (II): Dictionnaire biographique 1814-1848, Institut de la gestion publique et du développement économique, 2013, p. 179

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]