Château des Réaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château des Réaux
Image illustrative de l’article Château des Réaux
L'entrée au-dessus des douves.
Période ou style Renaissance
Type Château
Protection  Inscrit MH (1930)
Site web http://www.chateaudesreaux.fr
Coordonnées 47° 14′ 54″ nord, 0° 08′ 52″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Touraine angevine
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Commune Chouzé-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

(Voir situation sur carte : Indre-et-Loire)
Château des Réaux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Réaux

Le château des Réaux est situé auprès de la commune de Chouzé-sur-Loire, dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire. Il est inscrit monument historique en 1930[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Le Château des Réaux.

Le château des Réaux a appartenu, au XIVe siècle, à Amaury Péau, puis à Jeanne de Montejean, comtesse de Sancerre, à Antoine de Bueil et à Gilles de Brye en 1455[2]. En ruine au XVe siècle[3],[4], il est acquis par Jean Briçonnet, premier maire de Tours[5]. Le château actuel a été construit sur l'emplacement de l'ancien château fort par son petit-fils Jean Briçonnet, fils de Guillaume Briçonnet (1445-1514), seigneurs des lieux[6] appelés alors Plessis-Rideau. Il fut également habité par Thibaut de Longuejoue, fils de Mathieu de Longuejoue et marié à Madeleine Briçonnet, elle-même fille de Jean (II) ; puis par leurs descendants, les Taveau[7]. Un mariage, en 1595, apporte le domaine dans la famille de La Béraudière. François de La Béraudière en hérite[3] et le vend cent quinze mille livres[8], vers 1650, à l'écrivain et poète Tallemant des Réaux, qui en fait sa demeure et est autorisé à lui donner son nom[9], le , par lettres patentes du roi[10].

Le château devient en 1897 la propriété de Julien Barrois, arrière-grand-père de Florence Goupil de Bouillé, née de Rendinger, qui le cède en 2005 à l'homme d'affaires et poète ukrainien Yevhen Yukhnytsya.

Galerie d’art contemporain (exposition permanente)[modifier | modifier le code]

Au sein du Château des Réaux est inaugurée une galerie (exposition permanente) des peintures consacrées au sujet des jambes humaines, celles de femmes et d’hommes, intitulée « Jambes de femmes et d’hommes dans l’Art du début du troisième millénaire ». La conception principale de cette galerie-exposition d’art contemporain est de « faire booster les recherches créatives et de faire du thème de l’exposition un sujet principal des œuvres ».

Le contenu de la galerie, 760 tableaux de 530 peintres de plus de 40 pays du monde, est le résultat d’un concours international qui a été lancé en 2007. Cette exposition a été créé dans le cadre des préparations de la célébration du sixième centenaire[11] de la fondation du Château des Réaux. La galerie d’art contemporain du Château des Réaux a été décorée d’un diplôme de « Mérite et Dévouement aux Arts » décerné par l’Académie Mazarine. L’exposition des peintures est accessible aux visites (y compris aux visites guidées) individuelles et collectives durant toute l'année.

Les peintures ont été sélectionnées selon leur conformité aux 4 subdivisions du sujet principal:

  • Les jambes « classiques et ravissantes » du 3e millénaire
  • Un regard humoristique ou satirique sur les jambes contemporaines
  • L’évolution des jambes d’hommes jusqu’à nos jours
  • Une vision personnelle du peintre des quatre jambes de deux personnes dans une même œuvre

Parmi plusieurs peintres qui ont envoyé leurs œuvres sont : Béatrice Le Limantour[12], Konstantin Altounine, Annalisa Avancini, Javier Azurdia, Stefan Burger, Ghyslaine Chirat-Leonelli, Sylvain Dez, Giovanni Faccioli, Eva Fellner, Olga Glumcher, Mel Ramos, Raffaella Vaccari et beaucoup d’autres.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
Références

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]