Antoine Théodore de Viel de Lunas d'Espeuilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir d'Espeuilles.

Antoine Théodore de Viel de Lunas d'Espeuilles
Fonctions
conseiller général de la Nièvre
sénateur
Monarque Napoléon III
Législature Second Empire
maire de Saint-Honoré-les-Bains
Monarque Napoléon III
Législature Second Empire
Biographie
Nom de naissance Antoine Théodore de Viel de Lunas d'Espeuilles
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre)
Nationalité Français Drapeau de la France
Père Antoine Louis François Viel de Lunas d'Espeuilles
Profession agronome
Religion catholique
Résidence château de la Montagne à Saint-Honoré-les-Bains
Liste des conseillers généraux de la Nièvre
Liste des sénateurs du Second Empire

Antoine Théodore de Viel de Lunas d'Espeuilles, marquis d'Espeuilles, est un agronome, conseiller général de la Nièvre, sénateur du Second Empire, maire de Saint-Honoré-les-Bains, né le [1] à Saint-Honoré-les-Bains, où il est mort le [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Cinquième enfant et unique fils d'Antoine Louis François Viel de Lunas d'Espeuilles (1761-1836) et de Marie Julie Suzanne Françoise Gabrielle de Roquefeuil (1770-1834), qui auront ensuite une fille (Louise, épouse d'Edmond, Comte de Certaines).

Le marquis, en 1830, fait partie des actionnaires de la Société de thermalisme qu'a constitué le préfet de la Nièvre en 1829, se promettant de construire un établissement thermal à Saint-Honoré-les-Bains.

Il épouse en premières noces Antoinette Pauline Le Peletier de Rosanbo qui lui donnera un fils, Antonin de Viel de Lunas d'Espeuilles (1831-1913).

En 1833, il fait ouvrir une école pour les filles et en confie la direction aux religieuses de la Sainte Famille. Cet établissement fonctionnera avec cinq sœurs.

Il fut un membre actif de la Société de Rallye-Bourgogne, animée par les Mac Mahon.

Le , il épouse en secondes noces Louise Françoise de Châteaubriand (née en 1816),, fille du comte de Chateaubriand ; ils auront en 1840, Marie Louis Albéric Viel de Lunas d'Espeuilles, qui épousera Margueritte Adrienne de Caulincourt le .

En 1835, il crée la manufacture de La Poterie de la Montagne et fait venir de Suisse les frères Meyer. En 1837, la poterie s'installe à proximité du château.

La Société de thermalisme, fondée en 1830, est dissoute en 1837. Le marquis d'Espeuilles rachète pour son compte les sources et les bâtiments existants à la barre du tribunal de Nevers. Il ne fonde l'établissement thermal qu'en 1851, dont les travaux seront achevés en 1854 et qui sera inauguré en . C'est l'architecte de la ville de Château-Chinon, Andoche Parthiot (1821-1900) qui est chargé des travaux, la partie hydraulique étant assurée par Jules François, ingénieur des mines. Il fait également construire un casino qui sera doté d'un théâtre ultérieurement, et il fait réaliser les aménagements du parc thermal dans lequel il avait fait, en 1855, construire une chapelle. Il souhaite donner de la notoriété à son établissement et ses eaux seront déclarées d'intérêt public le . Il sera, pendant plus de vingt ans, le premier magistrat de la commune. Ses enfants reprendront plus tard les thermes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au château de la Montagne.
  2. Léonce de Brotonne donne le 26 décembre, tandis que le site Geneanet donne le 31.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bacon-Tacon, Observations sur la nature et les heureux effets des eaux de Saint-Honoré-les-Bains, 1813.
  • M. V. Gueneau, Saint-Honoré-les-Bains, notice historique, 1877.
  • H. Collin, Guide de Saint-Honoré-les-Bains, 1888.
  • Morillot, St Honoré-les-Bains, MSAN, t. V, 1904.
  • Jacques-François Baudiau, Le Morvand, 3e éd. Guénégaud, Paris, 1965, 3 vol., cartes.
  • Dominique Jarrassé, Les Thermes romantiques, bains et villégiatures en France de 1800 à 1850, Clermont-Ferrand, éd. Presses universitaires, Blaise Pascal, 1992, p. 156, 295 p., (ISBN 978-2-87741-060-1).
  • Léonce de Bretonne, Les Sénateurs du Consulat et de l'Empire, éd. Slatkine, 1974, p. 287, 327 p., no 145.
  • Henri Ducros, Saint-Honoré-les-Bains, Impr. A. Laurent, St-Honoré 1992, 94 p.
  • « Antoine Théodore de Viel de Lunas d'Espeuilles », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]

Article connexe[modifier | modifier le code]