Auguste-Marie-Étienne de Prunelé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auguste-Marie-Étienne de Prunelé
Fonction
Député du Finistère
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activité

Auguste-Marie-Étienne de Prunelé (, Chalo-Saint-Mars - , Paris), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Henry de Prunelé et d'Antoinette-Guillemette de Bonsen des Epinets, il fit son droit à Paris, puis se retira dans ses propriétés de Presles (Seine-et-Oise), où il passa dans la retraite les années troublées de la Révolution, sans cependant se désintéresser complètement des événements qui s'accomplissaient alors.

Fixé ensuite en Bretagne, il devint, en 1810, président du collège électoral de Quimperlé, et fut élu, le , par le Sénat conservateur, député du Finistère au Corps législatif. Il vota la déchéance de l'empereur.

Sous la première Restauration, il approuva la restitution aux émigrés de leurs biens non vendus. Il ne fit pas partie d'autres assemblées.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Projet de cahier pour tous les ordres (1789)
  • Sur les législateurs et les conventions nationales (1791)
  • Aperçu général des finances (1798)
  • Mémoire sur les moyens de détruire la mendicité, dédié à Sa Majesté Louis XVIII (1814)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]