Martrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Aveyron
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Aveyron.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Martrin
Mairie de Martrin
Mairie de Martrin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Causses-Rougiers
Intercommunalité CC du SAINT-AFFRICAIN Roquefort, Sept Vallons
Maire
Mandat
Claude Boyer
2014-2020
Code postal 12550
Code commune 12141
Démographie
Gentilé Martinol(le)
Population
municipale
237 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 22″ nord, 2° 37′ 12″ est
Altitude Min. 311 m – Max. 630 m
Superficie 23,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Martrin

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Martrin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Martrin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Martrin

Martrin est une commune française située dans le département de l'Aveyron et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12141.png
Rose des vents Coupiac Montclar Saint-Izaire Rose des vents
Plaisance N Calmels-et-le-Viala
O    Martrin    E
S
Balaguier-sur-Rance La Serre Saint-Juéry

Site[modifier | modifier le code]

Martrin se situe sur un petit plateau. Plus au nord coule le Tarn. À 4,5 km de Martrin se situe le hameau pittoresque du Cayla.

Histoire[modifier | modifier le code]

Martrin était une ancienne Commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Plusieurs bâtiments en témoignent :

  • La Tour-clocher bâtie en 1392 servait de refuge à la population en temps de guerre.
  • L'église, juxtaposée à la Tour, est plus récente. Elle renferme dans une de ses chapelles un tombeau de la fin du XVe siècle, celui de Penavayre de Sales, Commandeur de l'ordre des Hospitaliers.
  • Le château, reconstruit au XVe siècle et surnommé la Commanderie, a conservé la majeure partie de ses pièces.

À proximité du village se trouve la chapelle sanctuaire dédiée à Saint Clément. Dans tous les villages de cette zone limitrophe du département du Tarn, au début du XXe siècle, l'Assistance publique de l'Hérault à Montpellier plaçait des enfants en nourrice, orphelins ou abandonnés, et ils devenaient généralement ouvriers agricoles dès l'âge de 13 ans. Cela a été davantage réglementé par la loi de juillet 1904.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Claude Boyer Verts Retraité
Conseiller général (2004-2011)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 237 habitants, en augmentation de 12,32 % par rapport à 2009 (Aveyron : 0,57 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
350 336 1 155 1 309 1 063 1 248 1 236 1 255 1 204
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 091 1 059 1 040 1 032 1 005 1 055 969 862 820
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
828 825 668 651 587 581 551 475 423
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014 -
366 305 272 241 238 216 235 237 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-Septembre[modifier | modifier le code]

Tombeau de Penavayre de Sales

 Inscrit MH (1927)[5]. Il s'y trouve le tombeau de Penavayre de Sales, Commandeur des Hospitaliers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel, Sent-Sarnin : Balaguièr, Brasc, Combret, Copiac, La Bastida-Solatges, La Sèrra, La Val-Ròca-Cesièira, Martrinh, Montclar, Montfranc, Plasença, Postòmis, Sant-Jòri / Christian-Pierre Bedel et les habitants del canton de Sent-Sarnin, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 232 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-10-6, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF35529736)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]