Emmanuel de Waresquiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emmanuel de Waresquiel
Image dans Infobox.
Emmanuel de Waresquiel en 2018.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Emmanuel de WaresquielVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Dir. de thèse
Distinctions
Armoiries famille fr Waresquiel(de).png
Blason

Emmanuel de Waresquiel, né à Paris le est un historien, éditeur et auteur français. Ingénieur de recherche de l'École pratique des hautes études, il s’est spécialisé sur les périodes de la Révolution, de l’Empire et des monarchies constitutionnelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Emmanuel de Waresquiel est issu d’une famille, originaire de Flandre, anoblie par la charge de secrétaire du roi en 1681-1715[1]. Il descend par son père de Mme de Stael et d'Helvétius.

Par sa famille, il est propriétaire du château de Poligné à Forcé en Mayenne[2].

Formation[modifier | modifier le code]

Il grandit en Mayenne, près de Laval, et fait ses études secondaires au lycée privé de Vannes[3] tenu par les jésuites.

Après des classes préparatoires littéraires aux lycées David-d'Angers (Hypokhâgne, 1978) et Henri-IV (Khâgne, 1979), il est admis en 1979 à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, section sciences humaines[4]. Sous la direction de Jean Tulard, il prépare successivement à l'université Paris-Sorbonne une maîtrise (1981), un diplôme d'études approfondies (1985)[4] et enfin une thèse en histoire intitulée La chambre des pairs héréditaire de la Restauration – débat idéologique et pratique politique, 1814-1831, qu'il soutient en 1996[5].

Carrière d’éditeur[modifier | modifier le code]

De 1986 à 2009[4], Emmanuel de Waresquiel est éditeur aux éditions Perrin et Tallandier, où il dirige plusieurs collections; il assure également la direction de dictionnaires collectifs publiés par les éditions Larousse[5].

Universitaire[modifier | modifier le code]

En 1999, il est recruté à l'École pratique des hautes études en tant qu'ingénieur de recherche et affecté au laboratoire Histara[6]. En 2004, il obtient une habilitation à diriger des recherches avec un dossier intitulé Comprendre la Restauration. Le débat socio-politique des élites. Idées et représentations[5].

Il se spécialise dans l’histoire de la France du XXe siècle et plus généralement dans l’histoire des représentations de la Révolution française au début du XXe siècle. Il a ainsi publié une cinquantaine d’articles scientifiques et une vingtaine d’ouvrages et notamment des biographies (Richelieu, Talleyrand, Fouché, Marie-Antoinette, Félicie de Fauveau).

Dans ses recherches il analyse les rapports de l'histoire à la mémoire et travaille sur les évolutions comme sur les déformations, dans le temps, des discours (textes et images). Il a conduit sur ces questions plusieurs séminaires[7] à l'École pratique des hautes études : sur les images et les mémoires du pouvoir dans l'espace public, sur ses représentations et ses légitimités, sur les formes de sa contestation (barricades, manifestations).

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il a été membre du comité scientifique du projet de Maison de l'Histoire de France jusqu’en 2012[8].

Il est membre de l'Académie du Maine[9], de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire[10] et de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles et d'Île-de-France[11]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le Duc de Richelieu, 1766-1822, Perrin, 1990 (ISBN 2262007578), rééd. 2009
  • Brèves machineries du silence, Le Cherche-midi, 1995 (ISBN 2862744034)
  • Histoire de la Restauration, 1814-1830 (avec B. Yvert), Perrin, 1999 (ISBN 2262019010 et 2262009120) ; rééd. Perrin,coll. « Tempus », 2002
  • Talleyrand : le prince immobile, Fayard, 2003, nouvelle édition augmentée, Fayard, 2006 (ISBN 2213630933 et 2213613265) ; rééd. poche, Tallandier,coll. « Texto », 2015
    2004 : prix Thiers de l'Académie française et grand prix de la Fondation Napoléon.
  • L'Histoire à rebrousse-poil, Fayard, 2005 (ISBN 2213625328) ; rééd. poche, Tallandier, coll. « Texto », 2014
  • Un groupe d'hommes considérables : Les pairs de France et la Chambre des pairs héréditaire de la Restauration 1814-1831 (thèse), Fayard, 2006 (ISBN 2213628394)
  • Les Cent-Jours : la tentation de l'impossible, mars-juillet 1815, Fayard, 2008 (ISBN 978-2213621586) ; rééd. poche, Tallandier,coll. « Texto », 2014
  • Une femme en exil : Félicie de Fauveau, artiste, amoureuse et rebelle, Robert Laffont, 2010 ; rééd. poche sous le titre Portrait d'une artiste romantique, Robert Laffont, coll. « Documento », 2013
  • Talleyrand : dernières nouvelles du diable, éditions du CNRS, 2011
  • Entre deux rives. Dix écrivains devant la mort, L'Iconoclaste, 2012 (ISBN 978-2-913366-47-3) ; rééd. poche sous le titre Fins de partie, éditions du CNRS, coll. « Biblis », 2016
  • Fouché : les silences de la pieuvre, Tallandier/Fayard, 2014 (ISBN 9782847347807)
    Élu meilleure biographie pour l'année 2014 par le magazine Lire.
    Prix Essai France Télévision, mars 2015.
    Prix du Mémorial, grand prix littéraire d'Ajaccio, 2015.
  • C'est la Révolution qui continue ! La Restauration, 1814-1830, Tallandier, 2015, 430 p. rééd poche sous le titre Penser la Restauration 1814-1830, Tallandier, coll. «Texto» 2020
  • Juger la reine. 14-15-16 octobre 1793, Tallandier, 2016, 368 p. rééd poche sous le titre Les Derniers jours de Marie-Antoinette, Tallandier, coll. «Texto » 2021
    2017 : prix Combourg.
  • Fouché. Dossiers secrets, Tallandier, 2017, 320 p.
  • Le Temps de s'en apercevoir, L'Iconoclaste, 2018, 250 p.
    2019 : prix des Deux Magots et prix Marianne
  • J'ai tant vu le soleil, Gallimard, 2020
  • Sept jours : 17-23 juin 1789. La France entre en révolution, Tallandier, 2020 (ISBN 979-1021029491)
  • Tout est calme, seules les imaginations travaillent, Tallandier, 2021
  • Voyage autour de mon enfance, Tallandier, 2022, sélection du Prix Marcel Pagnol 2022[12]
    2022 : Prix Jean D'Ormesson

Édition de textes[modifier | modifier le code]

  • Mémoires de Boni de Castellane (1867-1932), Perrin, 1986 ; rééd. poche coll. « Texto », 2015
  • Lettres d'un lion : correspondance inédite du général Mouton, comte de Lobau (1812-1815), Nouveau Monde éditions, 2005 (ISBN 2847360883)
  • Mémoires et correspondances du prince de Talleyrand (édition intégrale), Robert Laffont,coll. « Bouquins », 2007

Direction d'ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • Le Siècle rebelle. Dictionnaire de la contestation au XXe siècle, Larousse, 1999 ; rééd. Larousse coll. « In Extenso », 2004 (ISBN 2035113202 et 203505432X)
  • Dictionnaire des politiques culturelles de la France de 1958 à nos jours, Larousse/éditions du CNRS, 2001
  • Mémoires du Monde. Cinq siècles d'archives inédites et secrètes au quai d'Orsay, éditions de l'Iconoclaste, 2002 ; rééd. poche, 2015
  • Talleyrand ou le miroir trompeur, catalogue de l'exposition « Talleyrand », musée Rolin d'Autun, Somogy, 2005 (ISBN 2850569062)
  • Mémoires de la France. Deux siècles de trésors inédits et secrets à l'Assemblée nationale, L'Iconoclaste, 2006
  • Les Lys et la République. Henri, comte de Chambord, actes du colloque Chambord, Assemblée nationale, 2014, Tallandier

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue de la noblesse française, Régis Valette, 2007.
  2. « Le biographe de Fouché est comte de Poligny », sur ouestfrance.fr, le 10 février 2015.
  3. « Emmanuel de Waresquiel : entre deux mondes », sur lhistoire.fr (consulté le ).
  4. a b et c « Emmanuel de Waresquiel », sur http://equipe-histara-ephe.fr/, École pratique des hautes études (consulté le ).
  5. a b et c « Emmanuel de Waresquiel, ingénieur de recherche », sur https://rdv-histoire.com/, Les Rendez-vous de l'histoire (consulté le ).
  6. Claire Madl, « Art et pouvoir, le pouvoir de l’art (II). Journée d’étude annuelle de l’équipe HISTARA. », sur Forum Recherche du CEFRES (consulté le )
  7. « Emmanuel de Waresquiel », sur École nationale des chartes, (consulté le )
  8. « La maison de l'Histoire de France : Rendez-vous avec l'histoire », sur www.senat.fr (consulté le )
  9. Membres de l'Académie sur academie-du-maine.org.
  10. Voir sur academiedebretagne.com.
  11. « Emmanuel de Waresquiel » sur academiedeversailles.com
  12. Actualitté[1]
  13. Décret du 30 décembre 2011 portant promotion et nomination.
  14. « Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres janvier 2005 », sur https://www.culture.gouv.fr/, ministère de la Culture, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]