Léon de Tinseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Léon de Tinseau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Sous-préfet
Besançon
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Antoine Joseph Léon de TinseauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction
Père-Lachaise - Division 82 - Tinseau 01.jpg

Tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Léon de Tinseau (ou comte Antoine Joseph Léon de Tinseau) né à Autun en Saône-et-Loire le et mort en 1921 à Paris est un écrivain français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léon de Tinseau embrassa d’abord, sous le Second Empire, la carrière administrative (il fut sous-préfet à Mortain en 1878-79 et à Châteaudun) avant de l'abandonner pour le monde des Lettres.

Il fut un romancier mondain parisien. Il fréquentait assidument les cercles littéraires.

Il a aussi collaboré aux grandes revues littéraires (La Nouvelle Revue, Le Correspondant, la Revue Bleue et L'Illustration) et fut un grand voyageur.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (825e division)[1].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Alain de Kerisel
  • L'attelage de la marquise
  • Au coin d'une dot (1901)
  • Bien folle est qui s'y fie !
  • Faut-il aimer ? (1891)
  • Ma cousine pot-au-feu, édition illustrée par Paul Destez
  • La clef de la vie
  • Bouche close (1889)
  • Charme rompu
  • Le Chemin de Damas (1891)
  • La Chesnardière
  • Dans la brume
  • Dernière campagne
  • Dette oubliée
  • Du Havre à Marseille, par l'Amérique et le Japon
  • La deuxième page
  • La meilleure part, ouvrage couronné par l'Académie française
  • Le duc Rollon
  • En Norvège
  • Les deux consciences
  • Du mouron pour les petits oiseaux
  • Dette oubliée
  • Montescourt
  • Les étourderies de la Chanoinesse
  • Plus fort que la haine

Autres sources[modifier | modifier le code]

  • Voir aussi la lettre de Paul Calmann-Levy pour sa proposition à la croix de chevalier de la Légion d'honneur en Arch. nat. LH/3262, dossier Tinseau (Léon de), 27 mai 1896
  • Voir aussi son dossier de Légion d'honneur en Arch. nat. LH/2607, dossier 54

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Bauer, Le Père-Lachaise : Monuments d'hier et figures d'aujourd'hui, Histoires & Guide, (ISBN 978-2-9538453-1-0), p. 749}

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]