Charles d'Hozier (1640-1732)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles d'Hozier.
Charles d'Hozier (1640-1732)
1691 - Charles-René d'Hozier (modello).jpg

Charles-René d'Hozier par Hyacinthe Rigaud

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
Activité
Père
Une page de l'Armorial général de France par d'Hozier
Copie de brevet d'armoiries délivré par d'Hozier

Charles René d'Hozier (24 février 1640 - Paris, 13 février 1732), fils de Pierre d'Hozier, l'aida dans ses recherches, lui succéda dans la charge de juge d'armes et fut nommé généalogiste du roi. Il est l'oncle de Louis Pierre d'Hozier.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a publié le Grand Armorial de France établi sur ordre de Louis XIV en 1696. celui-ci comprend 120 000 blasons peints.

Il comporte 35 volumes pour 25 provinces de France :

  • Volume 1 (Alsace) ;
  • Volume 2 (Auvergne) ;
  • Volume 3 (Béarn)
  • Volume 4 (Bourbonnais) ;
  • Volume 5 (Bourges) ;
  • Volume 6 (Bourgogne, duché) ;
  • Volume 7 (Bourgogne, comté) ;
  • Volume 8 (Bretagne, 1re partie) ;
  • Volume 9 (Bretagne, 2e partie) ;
  • Volume 10 (Champagne) ;
  • Volume 11 (Dauphiné) ;
  • Volume 12 (Flandres) ;
  • Volume 13 (Guyenne) ;
  • Volume 14 (Languedoc, 1re partie) ;
  • Volume 15 (Languedoc, 2e partie) ;
  • Volume 16 (Limoges) ;
  • Volume 17 (Lyon) ;
  • Volume 18 (Lorraine) ;
  • Volume 19 (Normandie (Alençon)) ;
  • Volume 20 (Normandie (Caen)) ;
  • Volume 21 (Normandie (Rouen)) ;
  • Volume 22 (Orléans) ;
  • Volume 23 (Paris, 1re partie) ;
  • Volume 24 (Paris, 2e partie) ;
  • Volume 25 (Paris, 3e partie) ;
  • Volume 26 (Picardie) ;
  • Volume 27 (Poitiers, 1re partie) ;
  • Volume 28 (Poitiers, 2e partie) ;
  • Volume 29 (Provence, 1re partie ;
  • Volume 30 (Provence, 2e partie) ;
  • Volume 31 (La Rochelle) ;
  • Volume 32 (Soissons) ;
  • Volume 33 (Tours, 1re partie) ;
  • Volume 34 (Tours, 2e partie) ;
  • Volume 35 (Versailles).

Les d’Hoziers[modifier | modifier le code]

Encouragés par le gouvernement, les d’Hozier agissent « en leur propre et privé nom ». Une forte suspicion de vénalité entoure leurs travaux. François Bluche cite le cas de M. de Canisy qui veut faire entrer son fils aux pages de la Grande Écurie en lui proposant d’ajouter quelques degrés à sa généalogie, moyennant finances. L’invitation à payer quelques appoints pour insérer des générations supplémentaires, suffit à montrer la valeur médiocre des généalogies, publiées dans leur Grand Armorial de France et autres travaux divers[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Armorial général de France, dressé en vertu de l'édit de 1696, 1696 (texte sur Gallica)
  • Indicateur du Grand armorial général de France : recueil officiel dressé en vertu de l'édit de 1696 (Louis Paris, dir.), Mme Bachelin-Deflorenne, Paris, 1865

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • Henri d'Izarny-Gargas, Armorial général de Charles d'Hozier
    • Rouergue, généralité de Montauban, 1992,
    • Languedoc, généralité de Montpelllier
    • Languedoc, généralité de Toulouse
    • Rouergue, généralité de Figeac (Millau, Rodez, Villefranche), 1992.
  • A.G. Prévost, Armorial général de France,
    • Normandie, généralité de Caen, 1918,
    • Normandie, généralité de Rouen, 1910,
    • Normandie, généralité de Alençon, 1922.

Études sur l'armorial général[modifier | modifier le code]

  • L’Armorial général de 1696 : une source méconnue de l’histoire sociale et institutionnelle de la France d’Ancien Régime : actes / de la Table ronde organisée par la Société française d’héraldique et de sigillographie, Paris, 23 novembre 1996. Paris : S.F.H.S., 1998. In-4°, 84 p., ill. Michel Pastoureau. "Présentation", - Jean-Luc Chassel. "De l’Armorial général aux marchands de merlettes", - Piere-Jean Ciaudo. L"’histoire de la capacité héraldique ou l’inadéquation du logos et de la praxis", - Yvan Loskoutoff. "Entre la gloire et la bassesse : les armes parlantes dans l’Armorial général de Louis XIV", p. 39-62, - Marie-Josèphe Gut. "Les armoiries des communautés laïques de la généralité de Châlons en Champagne", p. 63-65. - Pierre-Jean Ciaudo. "L’application de l’Edit dans la sénéchaussée de Grasse et une partie de l’ancien comté de Nice", p. 67-78. - Jean-Claude Loutsh. "L’Armorial général de 1696 et le duché de Luxembourg", - Christiane Van Den Bergen-Pantens. "L’héraldique dans les albums de Croy et l’Armorial général". (Constitue le t. 67-68 de la Revue française d’héraldique et de sigillographie)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaëtan d’Aviau de Ternay, in Les pages des écuries du roi, des reines et des dauphines : Dictionnaire biographique, Patrice du Puy Éditeur, Paris, avril 2006 (ISBN 2-908003-30-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]