Famille de Sambucy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

de Sambucy de Sorgue
Armes de la famille.
Armes de la famille : de Sambucy de Sorgue

Blasonnement D'or, au sureau de sinople fleuri d'argent, mouvant d'un croissant de sable, au chef d'azur, chargé d'un soleil d'or
Branches de Sambucy, barons de Sorgue
de Sambucy, barons de Miers
de Sambucy de Vendeloves
Période XVIe siècle au XXIe siècle
Pays ou province d’origine Rouergue
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Hôtel de Sambucy de Sorgues
Hôtel de Sambucy de Miers
Charges Capitoul de Toulouse
Fonctions militaires Contre-amiral honoraire
Fonctions ecclésiastiques Aumônier
Maître de chapelle
Chanoine honoraire
Récompenses civiles Comte palatin
Baron
Ordre de la Légion d'honneur
Récompenses militaires Ordre de Saint-Louis

La famille de Sambucy olim Sahuc, est une famille de la noblesse française subsistante. Elle est originaire de la province du Rouergue, aujourd'hui le département de l'Aveyron. Elle a été anoblie en 1745. Elle compte parmi ses membres, un capitoul, des officiers, un contre-amiral, des religieux, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

On voit la famille Sahuc apparaître vers 1500 à Saint-Georges-de-Luzençon, près de Millau, en Rouergue. Ils sont tailleurs d'habits et maîtres couturiers.

Vers 1600, ils intègrent la bourgeoisie de Millau et transforment leur nom en l'italianisant en Sambucy. Ils sont un temps Sahuc de Sambucy, puis Sambucy de Luzençon, puis Sambucy de Sorgue (du nom de la Sorgues, rivière du Sud-Aveyron).

En 1972, la famille de Sambucy a contracté une alliance avec la maison capétienne d'Orléans : le baron François-Xavier a épousé la princesse Chantal d'Orléans, fille du prince Henri, « comte de Paris », prétendant au trône de France.

L'acquisition de la noblesse[modifier | modifier le code]

La famille de Sambucy a accédé à la noblesse par le capitoulat de la ville de Toulouse en 1745[1] (noblesse municipale ou dite de cloche).

Branches[modifier | modifier le code]

  • de Sambucy, barons de Sorgue
  • de Sambucy, barons de Miers
  • de Sambucy de Vendeloves
  • de Sambucy de Luzençon[2]
  • de Sambucy de Cabanes

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les personnalités de la famille de Sambucy[3] sont :

XVIIe siècle

  • Antoine de Sambucy, capitaine de cavalerie en 1696, chevalier de Saint-Louis

XVIIIe siècle

  • Marc Antoine de Sambucy (1695-?), avocat au parlement de Paris et nommé capitoul de la ville de Toulouse en 1745. Il se marie en 1720 avec Antoinette de Laverne, fille d'Edme de Laverne, comte de Gamache, et de demoiselle Duchesne.
  • Auguste Jean-Baptiste de Sambucy (1729-1819), se marie en 1754 avec Marguerite d'Izarn, qui lui donne quatorze enfants[4].
  • Gaston de Sambucy (1764-1794) (frère d'Auguste Jean-Baptiste), fut prêtre et aumônier de la princesse de Lamballe (1749-1792)[4]. Déguisé dans la foule, il accompagne à l'échafaud nombre de condamnés, dont Madame Élisabeth, ce dont la famille royale lui fut très reconnaissante[réf. nécessaire].
  • François de Sambucy de Courtines, maire de Millau

XIXe siècle

  • Pierre-Louis de Sambucy-Luzençon (1739-1816 ou 1821), capitaine de vaisseau, contre-amiral honoraire en 1816, commandant de la compagnie des gardes du pavillon amiral à Toulon, chevalier de Saint-Louis et de Cincinnatus[5]
  • Jean Charles de Sambucy-Luzençon (1770-1832), neveu du précédent, directeur général des ponts-et-chaussées en Italie durant la période de l'Empire français, membre de plusieurs académies
  • Félix de Sambucy-Luzençon (1813-1895), fils du précédent, mainteneur à l'Académie des jeux floraux de Toulouse. Il est dernier représentant mâle de cette branche.
  • Louis de Sambucy, attaché à l'ambassade de Rome en 1817, chanoine de Notre-Dame de Paris
  • Joseph de Sambucy, comte palatin, officier de la Légion d'honneur, chevalier de l'ordre de l'Éperon-d'or, chef de bataillon de la garde nationale parisienne au début de la Restauration
  • Gaston de Sambucy, maître de chapelle de l'empereur Napoléon Ier puis du roi Louis XVIII, chanoine honoraire de la basilique Saint-Denis, aumônier de Monsieur, frère du roi, en 1823, puis du roi Charles X, vicaire-général de Reims en 1830

XXe siècle

  • François-Xavier de Sambucy de Sorgue, né le 20 août 1943, d'une branche cadette, fils de Louis de Sambucy de Sorgue et de Charlotte de Queylar. Il a fait des études de droit à la faculté de Lyon, avant d'être employé par I.B.M. Data processing management à la Défense région parisienne[réf. nécessaire]. Depuis qu'il est à la retraite il a pris la présidence du "Cercle Montherlant", puis la vice-présidence de l'association TOLEDE (Tolérance et éducation)[réf. nécessaire]. Il est président du prix du Cercle Montherlant-Académie des Beaux-Arts qui a pour mission de récompenser chaque année un livre de langue française, consacré à l'art. En 1972 il a épousé Jeanne-Chantal d'Orléans, fille d'Henri d'Orléans, « comte de Paris » (1908-1999), prétendant orléaniste au trône de France, et d'Isabelle d'Orléans-Bragance (1911-2003). Ils ont trois enfants : Axel (né à Suresnes le 4 juillet 1976), Alexandre (né à Suresnes le 13 mars 1978), Kildine (née à Suresnes le 5 mais 1979). Ils ont 12 petits enfants issus du mariage d'Axel et de Charlotte Paul-Reynaud (Augustine 2015, Valdemar 2016), d'Alexandre et d'Anne-Cécile Bertaud (Côme 2008, Sixtine (2010-2010), Victoire 2011, Isoline 2013) et du mariage de Kildine et d'Antoine Stevenson (Jean 2007, Sarah 2008, Eulalie 2010, Louis 2011, Anne 2013, Gabrielle 2014, Salomé 2016 et Dominique 2018).

Titres de noblesse[modifier | modifier le code]

Titres de courtoisie :

  • Baron de Sorgue (par achat du fief en 1774), (titre de courtoisie porté, notamment, par Gaston de Samburcy de Sorgue (Millau 1827 - Toulouse 1901) en 1888)[6]
  • Baron de Miers
  • Châtelain puis vicomte de Compeyre

Titre de noblesse régulier :

  • Baron, depuis 1860[1]

Lieux[modifier | modifier le code]

Alliances[modifier | modifier le code]

Les principales alliances de la famille de Sambucy sont : Vacquier La Baume (1682), de Bourzès, de Bray, de Laverne (1720), d'Izarn (1754), de Neyrac (1767), de Fajole, Delauro (1775), de Barbeyrac-Saint-Maurice (1786), de Castanéo, de Pomayrols, d'Alingrin de Falgous, de Maguelonne-Saint-Benoît (1807), d'Albignac, Saint-Sauveur-Rouziers (1826), de Narbonne-Lara (1830), de Boyer de Montaigut (1859), de Queylar (1925), d'Orléans (1972), Paul Reynaud, Bertaud, Stevenson, etc.

Armes, blasons, devises[modifier | modifier le code]

  • de Sambucy : D'or, au sureau de sinople fleuri d'argent, mouvant d'un croissant de sable, au chef d'azur, chargé d'un soleil d'or[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Régis Valette, Catalogue de la noblesse française subsistante au XXIe siècle, page 172, année 2002.
  2. Cercle généalogique de l'Aveyron : Famille de Sambucy de Luzençon
  3. H. de Barrau, Documents historiques sur le Rouergue..., tome 4, pages 293 à 302.
  4. a et b Gé-Magazine, n° 216, page 34.
  5. Ludovic de Contenson, La Société des Cincinnati de France et la guerre d'Amérique (1778-1783), éditions Auguste Picard, Paris, 1934, p. 258 (lire en ligne)
  6. Gé-Magazine, n° 216, page 33.
  7. Laurent Nicolas, Les décors peints et sculptés de l'hôtel de Sambucy, à Millau : étude iconographique, Études aveyronnaises (recueil des travaux de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron), année 2008, pages 99 à 109
  8. H. de Barrau, Documents historiques sur le Rouergue..., tome 4, page 293.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L. de Santi, Notes et renseignements biographiques sur quelques possesseurs des livres de raison d'Eutrope Fabre et de Guilhem Masenx, dans Revue historique, scientifique et littéraire du département du Tarn, 1896, Les Sambucy, p. 352-362 (lire en ligne)
  • Hippolyte de Barrau, Documents historiques sur le Rouergue..., tome 4, pages 293 à 302
  • Étienne de Séréville et Fernand de Saint-Simon, Dictionnaire de la noblesse française
  • Jougla de Morenas, Grand armorial de France
  • Régis Valette, Catalogue de la noblesse française au XXIe siècle
  • Bottin mondain

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]