Famille de Lisle du Dréneuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

de Lisle
Armes de la famille.
Armes de la famille : de Lisle

Blasonnement De gueules à dix billettes d'or.
Branches de La Nicollière
du Dréneuc
du Fief
de Penanprat
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Demeures Château du Bois-Taureau
Manoir du Fief
Charges Maire de Nantes
Député aux États de Bretagne
Fonctions ecclésiastiques évêque

La famille de Lisle est une famille noble bretonne.

Généralités[modifier | modifier le code]

La famille de Lisle est une famille de noblesse bretonne d'ancienne extraction, maintenue noble en 1668.

Martin de Lisle, écuyer, seigneur du Fief et de la Noë-Talbot, près Sautron, est maintenu noble en Bretagne en 1668. Guillaume de Lisle, né le 1er décembre 1661, membre de la noblesse aux États de Bretagne de 1701. Jules de Lisle du Fief établi au Canada. Jean de Lisle, chevalier du Dréneuc, né en 1737, membre de la noblesse aux États de Bretagne de 1764. Pierre de Lisle du Dréneuc, né le 20 Nivôse an IV, volontaire royaliste en 1815.

Illustrations familiales[modifier | modifier le code]

  • Morice de Lisle (1432-1519), député aux États de Vannes en 1455 au titre de Tréguier.
  • Antoine de Lisle, conseiller du roi, député de Nantes aux États de Vannes
  • Guillaume de Lisle du Fief (1661-1716), député de la noblesse aux États de 1701.
  • Jean de Lisle de La Cailleterie (1724-1814), notaire et fonctionnaire.
  • Jean-Baptiste de Lisle du Dreneuc (1737-), député aux États de Bretagne en 1764.
  • Jean-Guillaume de Lisle (1757-1819), notaire et officier.
  • Augustin de Lisle (1802-1865), notaire et botaniste.
  • Arthur de l'Isle du Dréneuc (1837-), naturaliste.
  • Pitre de Lisle du Dréneuc (1846-1924), érudit breton, un archéologue et un conservateur de musée.

Les ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les militaires[modifier | modifier le code]

  • Paul Louis de Lisle (1774-1795), chasseur noble de Condé, cadet dans Rohan
  • Pierre de Lisle du Dréneuc (1796-1877), volontaire royaliste sous le général d'Andigné lors de la Chouannerie de 1815, lieutenant de la garde royale en 1816, capitaine à l'armée d'Espagne en 1823, démissionnaire de l'armée en 1830, auteur des "Mémoires sur le soulevement royaliste de 1815".
  • Henri de Lisle du Dreneuc, volontaire de l'Ouest en 1870.

Les politiques[modifier | modifier le code]

  • Guillaume de Lisle (-1693), seigneur de La Nicollière, conseiller du roi et maire de Nantes de 1685 à 1688
  • N. de Lisle du Fief, maire de Sautron de 1798 à 1804

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Arbre généalogique descendant[modifier | modifier le code]

Origines[1][modifier | modifier le code]

Branches[modifier | modifier le code]

Alliances notables[modifier | modifier le code]

de Kermabon, Calloët, de Trogoff, de Kermoysan, de Kerleau, Biré, Loriot, Fleuriot d'Omblepied, Lorido du Mesnil, Lyrot de La Patouillère, de Gouvello, Le Lieurre de Laubepin, Mourain de Sourdeval, Poydras de Lalande, d'Achon, Galbaud du Fort, Bureau, Goüin, Le Maignan de Kerangat, Espitalié de La Peyrade, de Lanoë de La Bastille, d'Anglemont de Tassigny, ...

Titres[modifier | modifier le code]

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Armoiries de la famille
Blason famille fr Plessis d'Argentré.svg Famille de Lisle.

De gueules à dix billettes d'or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rôles de la Réformation.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • La Messelière. T-III/p. 142.
  • « La famille de Jean De Lisle de la Cailleterie » (1919)