Portbail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portbail
La vieille ville, le pont et le havre vus du ciel.
La vieille ville, le pont et le havre vus du ciel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Cherbourg-Octeville
Canton Les Pieux
Intercommunalité CA du Cotentin
Maire
Mandat
Guy Cholot
2014-2020
Code postal 50580
Code commune 50412
Démographie
Gentilé Portbaillais
Population
municipale
1 621 hab. (2014)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 10″ nord, 1° 41′ 41″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 90 m
Superficie 19,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Portbail

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Portbail

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Portbail

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Portbail
Liens
Site web www.portbail.fr

Portbail, ou Port-Bail[1], est une commune française, située sur la Côte des Isles dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 1 621 habitants[Note 1] (les Portbaillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Côte des havres et Côte des Isles.

Couvrant 1 956 hectares, le territoire de Portbail est le plus étendu du canton de Barneville-Carteret.

Communes limitrophes de Portbail[2]
Saint-Georges-de-la-Rivière Le Mesnil, Fierville-les-Mines Besneville
Mer de la Manche Portbail[2] Canville-la-Rocque,
Saint-Lô-d'Ourville
Mer de la Manche Mer de la Manche
(havre de Portbail)
Saint-Lô-d'Ourville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Portus Ballii en 746 et 753 et Port Bahil en 1027[3]. Le toponyme serait issu du latin portus, « port », et d'un anthroponyme germanique tel que Behhilt[4] ou Ballo[3], à moins que le deuxième élément ne soit, comme le suggère René Lepelley, l'ancien français bail, « cour, enclos » (du bas latin ballium)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1818, Portbail (749 habitants en 1806) absorbe Gouey (1 087 habitants)[6],[7].

La Compagnie des chemins de fer de l'ouest met en service la gare de Portbail le 1er juillet 1889[8], lors de l'ouverture à l'exploitation de la deuxième section, de La Haye-du-Puits à Carteret de sa ligne de Carentan à Carteret.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Porbail

Les armes de la commune de Portbail se blasonnent ainsi :
D'azur au chevron abaissé d'or, accompagné de trois étoiles du même rangées en chef et d'un fer de lance d'argent en pointe[9].

Ces armes, qu'arbore la commune de Portbail, sont en fait celles de la famille Hellouin de Ménibus.

D'un point de vue historique, il aurait été plus exact que la commune choisisse le blason de la famille du Poërier de Portbail, dont les ancêtres étaient précisément seigneurs de Portbail, et qui porte : d'azur, au chevron d'or, accompagné de deux étoiles d'argent en chef et d'un croissant du même en pointe.

Peut-être une erreur de lecture héraldique sur un document ancien, car en 1690, Nicolas du Poërier épousa une certaine Françoise Hellouin de Ménibus ?

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 Claude Boury   Médecin
mars 2001 mars 2008 Richard Yver   Professeur d'histoire-géographie
mars 2008 en cours Guy Cholot[10]   Retraité (Police nationale)
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et trois adjoints[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 621 habitants, en diminution de -2,99 % par rapport à 2009 (Manche : 0,44 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
712 773 749 2 567 1 901 2 086 2 066 2 056 2 057
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 821 1 863 1 864 1 740 1 786 1 776 1 869 1 674 1 640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 556 1 504 1 486 1 271 1 395 1 385 1 325 1 431 1 448
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 431 1 499 1 591 1 707 1 654 1 675 1 636 1 644 1 621
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Gouey
1793 1800 1806
959 885 1 087
(Sources : EHESS[7])

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Portbail est commune touristique depuis août 2009[15].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame vue du pont.
Église Saint-Martin.
Chapelle Saint-Siméon-le-Stylite
Le pont aux treize arches et l'église Notre-Dame.
  • L'église Notre-Dame, classée monument historique, se distingue par son clocher fortifié couronné de créneaux et de mâchicoulis du XIe siècle, vestige de la guerre de Cent Ans. Cet édifice religieux occuperait l'emplacement d'un ensemble monastique du VIIIe siècle, qui dépendait de l'abbaye de Saint-Wandrille. Lieu d'expositions et de concert d'avril à octobre, visites guidées. Deux statues du XVIe (saint Jacques et Vierge à l'Enfant) sont classées à titre d'objets[16],[17].
  • L'église Saint-Martin de Gouey des XIIe et XVe siècles est l'actuelle église paroissiale depuis 1909. Une Vierge du XIVe, initialement à l'Enfant, est classée à titre d'objet[18].
  • le baptistère de Portbail, vestige de l’époque gallo-romaine, a l’originalité d’être hexagonal. Il fut construit au VIe, au début de la christianisation du Cotentin. C’est l'un des seuls exemplaires de baptistère retrouvé au nord de la Loire et le seul hexagonal en France. Le baptême par immersion y était pratiqué. Il fut transformé au XIIe en chapelle funéraire (avec cimetière) qui a été détruite en 1697. Des ossements y ont été trouvés, et d'autres vestiges[19].
  • Chapelle Saint-Siméon-le-Stylite, abritant une pietà du XVe siècle et une cloche du XVIe classées à titre d'objets aux Monuments historiques[20],[21].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Cinq voies romaines arrivent et partent de Port-Bail, ce qui laisse penser que ce port était une escale de la route maritime de l'étain, qui reliait ainsi la Cornouaille au bassin méditerranéen.
  • Le château du Dick, du XVIe siècle, est inscrit au titre des Monuments historiques pour sa cheminée Renaissance[22].
  • Le pont de 1873 menant vers la plage est également intéressant puisqu'il est composé de treize arches, ce qui est souvent signe de mauvais présage. Les jours de fortes marées, il arrive que le pont se trouve au ras de l'eau, ce qui donne l'impression de marcher sur l'eau.
  • La légende désigne la ville de Port-Bail, comme le cadre de l'arrivée miraculeuse par voie de mer, des reliques de saint Georges en terre de France.
  • La gare de Port-Bail est desservie par le Train touristique du Cotentin.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Portbail a vu en 2004 l'organisation de la première Gainsbarre, une course cycliste Élite nommée en souvenir de Serge Gainsbourg.
  • Grand raid VTT (52,35 km et 20 km) et course pédestre (6,11 km).
  • Festival de l'enfant.
  • Fête de la musique.
  • La fête de la plage se déroule tous les 15 août, elle a remplacé depuis 2011 la fête du port qui commençait à s’essouffler.
  • Foire aux livres et cartes postales tous les quatrièmes samedis du mois dans l'église Notre-Dame d'octobre à février et en extérieur sur le quai Aubert de mars à septembre.
  • Rando goûter découverte de patrimoine accessible aux familles pendant les vacances scolaires.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Eugène Bretel (1842-1933), premier producteur industriel de beurre, né dans la commune.
  • René Fenouillère (1882-1916), footballeur international, né dans la commune et mort au front.
  • Flavie Flament, Présentatrice TV est originaire de Portbail où elle passe régulièrement ses vacances.

Portbail dans les arts[modifier | modifier le code]

Chanson
  • Portbail est le titre d'une chanson écrite et composée par Alain Souchon, figurant sur l'album intitulé « C'est comme vous voulez », paru en 1985.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel de Boüard, Port-Bail dans l'histoire, Cherbourg, 1957
  • Michel de Boüard, « Le baptistère de Portbail », Cahiers archéologiques, tome IX, 1957
  • Michel de Boüard, « Nouvelles fouilles autour du baptistère de Port-Bail », Annales de Normandie, tome XVII, n° 4, décembre 1967
  • Arlette Videgrain, La Société rurale de Portbail (mémoire de maîtrise de géographie), Université de Caen, 1973
  • « Sauvetage à Portbail en vendémiaire an VII », Revue du département de la Manche, n° 137-138, 1993

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes : répertoire géographique des communes[23].
Coordonnées, superficie : IGN[24].
  1. Portbail est l'orthographe retenue par l'Insee. Le site internet communal écrit Port-Bail.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 992
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 200
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Gouey », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 17 août 2011)
  8. Site gallica.bnf.fr, « Rapport de l'Ingénieur en Chef, situation au 1er mars 1890 : 2e section - de la Haye-du-Puits à Carteret », dans Rapports et délibérations : Manche, Conseil général, 1re session ordinaire de 1890, intégral (consulté le 16 juillet 2011).
  9. « GASO, la banque du blason - Portbail Manche » (consulté le 17 août 2011)
  10. Réélection 2014 : « Guy Cholot réélu maire, avec 3 adjoints et 2 conseillers », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  11. « Portbail (50580) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 mai 2014)
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  15. « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs - 3 septembre 2009 »
  16. « Statue : saint Jacques », notice no PM50000862, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Statue : Vierge à l'Enfant assise », notice no PM50000861, base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Statue : Vierge », notice no PM50000863, base Palissy, ministère français de la Culture.
  19. Dominique Auzias, Jean-Paul Labourdette, Normandie 2011, Petit Futé, , p. 338
  20. « Groupe sculpté : Vierge de Pitié », notice no PM50000864, base Palissy, ministère français de la Culture.
  21. « Cloche dite Lorense », notice no PM50000865, base Palissy, ministère français de la Culture.
  22. « Château du Dick », notice no PA00110548, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Site de l'IGN.
  24. « Portbail sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :