Buissoncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Buissoncourt
Buissoncourt
Mairie et église
Blason de Buissoncourt
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Grand Couronné
Intercommunalité Communauté de communes de Seille et Grand Couronné
Maire
Mandat
Pierre Mahr
2014-2020
Code postal 54110
Code commune 54104
Démographie
Population
municipale
269 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 40″ nord, 6° 20′ 42″ est
Altitude Min. 210 m
Max. 258 m
Superficie 6,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buissoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buissoncourt

Buissoncourt est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

À environ 1,5 km, en direction de Velaine-Sous-Amance, le territoire comprend le domaine de Romémont. Il s'agit d'un petit château construit au XVIIe siècle.

Le territoire de la commune est limitrophe de 8 communes.

Communes limitrophes de Buissoncourt
Cerville Velaine-sous-Amance Réméréville
Lenoncourt Buissoncourt Gellenoncourt
Varangéville Haraucourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1308 suite à un échange entre Ferry de Plombières et le Duc de Lorraine, Buissoncourt est intégré au Duché de Lorraine. En 1413 par un traité entre le Duc de Lorraine et Raoul de Coucy, Evêque de Metz, Buissoncourt passe à l'Evêché de Metz et y restera jusqu'à la Révolution française[1]. Cette situation eut un important impact fiscal car l'échange de produits avec les communes voisines appartenant au Duché de Lorraine était soumis à "acquits", ce dont les habitants se plaignent dans le cahier de doléances de 1789[2].

En 1640 puis en 1644 et en 1649, le village est totalement déserté suite aux ravages de la guerre de trente ans et de la peste[3].

Il y avait une tuilerie aujourd'hui disparue sur la route de Lenoncourt. Elle fut reconstruite en 1581 suite à un incendie[3].

Selon H.Lepage En 1830, on voit encore les ruines d'une ancienne église sur le chemin de Lenoncourt, au lieu-dit le vieil Moustier[1]. En patois lorrain, moustier (moutier) est synonyme d'église (dictionnaire des patois romans de la Moselle par Léon Zéliqzon).

Il a existé un vaste étang à la place du cours de la Roanne, territoires actuels de Buissoncourt et d'Haraucourt. Il est mentionné dans un acte de vente en 1623[3].

Il existait un ermitage entre le village et le château de Romémont. Il fut détruit par les bombardements américains en 1944.

  • Existence d'une nécropole franque fouillée en 1860.
  • Dans certains documents du 18e siècle, la commune est nommée : Buissoncourt-en-France.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Jean-Paul Jaillant    
2014 En cours Pierre Mahr    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 269 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Meurthe-et-Moselle : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
225284325347362370366378392
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
378362371340311300263274264
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
257223198227207179174187164
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
155142197202191245253260270
2016 - - - - - - - -
269--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin XIXe siècle.
  • Carré militaire au cimetière.
  • Monument aux morts.
  • Château de Romémont construit entre 1603 et 1609 par Michel Bouve, résidence de la famille du Pont de Romémont, transformé en 1691 : deux tours carrées, une tour ronde.
  • Maison lorraine 1749.
  • Petit patriomoine: croix de chemin, lavoir, fontaines, pompes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Charles Lambert, dit le Bon Père de Buissoncourt, né à Seichamps (54) le 1er janvier 1664 et décédé à Buissoncourt le 28 janvier 1710. Sous sa direction la paroisse de Buissoncourt s'est développée. Sa sainteté était connue de tous aussi bien de ses confrères que des gens qui venaient prendre conseil auprès de lui. De nombreux miracles ont eu lieu de son vivant et encore plus après sa mort[réf. nécessaire]. La population de Buissoncourt en garde toujours le souvenir. L'abbé Chatrian a été le premier biographe du Bon Père de Buissoncourt en 1772. Son manuscrit se trouve à la Bibliothèque diocésaine de Nancy.

Héraldique[modifier | modifier le code]

La blason représente en son milieu des flots avec une crosse d'évêque ce qui symbolise l'ancien étang très vaste situé en amont du village entre le XIIe et le XVe siècle. La crosse symbolise l'appartenance du village à l’Évêché de Metz. Les deux croix de Lorraine qui l'entourent reflètent l'enclavement dans le Duché de Lorraine.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]