Chessy (Seine-et-Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chessy.
Chessy
Jardin de sculptures de la Dhuys.
Jardin de sculptures de la Dhuys.
Blason de Chessy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Canton Serris
Intercommunalité Val d'Europe Agglomération
Maire
Mandat
Olivier Bourjot
2014-2020
Code postal 77700
Code commune 77111
Démographie
Gentilé Cassassiens
Population
municipale
4 842 hab. (2014)
Densité 844 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 50″ nord, 2° 45′ 52″ est
Altitude Min. 37 m – Max. 130 m
Superficie 5,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chessy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chessy
Liens
Site web chessy77.fr

Chessy (prononcé [ ʃɛ.ˈsi] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Chessy fait partie du secteur 4 de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, appelé Val d'Europe, et de la communauté d'agglomération Val d'Europe Agglomération. Elle accueille sur son territoire une grande partie du complexe de loisirs Disneyland Paris.

Ses habitants sont appelés les Cassassiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chessy
Dampmart Chalifert Chalifert
Montévrain Chessy Coupvray
Montévrain Serris

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le vieux bourg concentre la majorité de la population. Cependant, un nouveau quartier en pleine expansion à l'extrême sud de la commune, formera, à terme (avec les quartiers limitrophes des communes de Serris et de Montévrain), le "Centre Urbain" du Val d'Europe. Les communes limitrophes incluent : Chalifert, Coupvray, Dampmart, Montévrain et Serris.

Le vieux bourg a connu une importante rénovation en 2011 avec la construction de nouveaux logements et d'une nouvelle place de part et d'autre de la rue Paul-Laguesse.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation du plateau de Chessy par les villageois - agriculteurs - remonte à la période laténienne (Protohistoire, vers 450 avant notre ère). Aux environs du XIe siècle, les villageois abandonnent le plateau et s'installent vraisemblablement sur le bord du coteau. Au XVIIIe siècle, le village et le domaine du château étaient séparés par la Route Royale. Cette voie existe encore, partiellement pavée : ce sont la rue Charles de Gaulle et la rue de Lagny[1]. Le déplacement du village vers le coteau est probablement justifié par l'installation des seigneurs sur le plateau avant la fin du Moyen Âge. En effet, la première mention d'un Seigneur de Pommeuse remonte à 1420, il s'agissait de Robert de Courtignon. La présence d'un seigneur sous-entend aussi la présence d'un logis seigneurial et un texte de 1583 mentionne pour la première fois un manoir, celui de Laurent Bellanger, seigneur de Pommeuse[1].

La présence des maisons nous interdit désormais la connaissance de l'historique de la construction du bourg. La seule unité concrète et reconnue du Moyen Âge est le site des Cornilles (au XIIIe - XVIe siècles) - il existait des maisons d'habitation avec jardin contigu le long de la rue principale, un cimetière accueillant 1 500 sépultures environ et la défunte chapelle Saint Eloy. Le seul élément pérenne évident du village est l'église Saint Nicolas, qui a été reconstruite en 1743. Sur la place de l'église existe actuellement l'auberge Saint Nicolas. Elle portait déjà ce nom avant 1920, mais existait depuis au moins 1619 sous d'autres appellations. Ce n'était d'ailleurs pas là le seul commerce de Chessy. Au-delà du lavoir l'urbanisation débute dans les années 1950-1960. L'habitat implanté sur le coteau même qui descend jusqu'à la Marne est bien postérieur, ce type de terrain en pente difficile à aménager ayant par ailleurs longtemps été planté en vignes[1]. À partir des années 1960, surtout 1970, Chessy est devenue un lieu de villégiature pour des parisiens qui ont construit sur le coteau des maisons ou maisonnettes de week-end. Avec la poussée vers l'est de l'agglomération parisienne, les résidences secondaires se sont peu à peu transformées en résidences principales et le coteau s'est fortement urbanisé[1].

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par deux gares :

Le réseau de bus "Pep's", géré par le syndicat des transports des secteurs 3 et 4 de Marne-la-Vallée, relie Chessy aux villes alentour et aux gares du secteur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1912 1914 André Gedalge    
mars 1971 1985 Pierre Bourjot    
1985 mars 1989 Odette Pasqualini    
mars 1989 en cours Olivier Bourjot DVD  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 4 842 habitants, en augmentation de 14,85 % par rapport à 2009 (Seine-et-Marne : 4,68 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
332 341 367 326 341 328 355 359 402
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
365 369 361 324 350 368 330 332 352
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
369 326 309 271 267 308 337 323 402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
394 462 582 760 1 124 1 667 2 418 4 216 4 842
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école existe à Chessy depuis au moins 1664 : elle était alors située dans l'actuelle rue des Fermes. La seconde école, abritant également la Mairie et présente juste après la Révolution, était installée en deçà de la pharmacie actuelle, rue Charles de Gaulle. La Mairie actuelle accueillit la troisième Mairie-école, acquise en 1880 grâce à l'intervention philanthropique du maire de l'époque, Jules Chartier[1]. Mais le destin de Chessy a véritablement basculé avec la création en 1987 du secteur 4 de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et la réalisation dans les années qui ont suivi de la station touristique Disney. Passer d'un village rural au développement modéré à une ville péri-urbaine qui doit se construire sur 30 ans, constitue un bouleversement considérable, tant du point de vue démographique, économique, sociologique que du point de vue de l'identité et de l'image[1].

La quatrième école, l’École Cornélius, est mise en service en 1994. La statue du précepteur de Babar est inaugurée le , en présence de Laurent et Mathieu de Brunhoff, les fils du créateur de Babar. La famille de Brunhoff a habité la villa Lermina construite en 1802, actuelle "Muscadelle". La Mairie reste quant à elle à l'emplacement de 1880, au centre du village. En 2002, les locaux flambant neufs d’une nouvelle école, l’École Tournesol, implantés dans le centre urbain ont ouvert leurs portes, afin d’assurer les besoins de scolarisation liés à l’extension de la commune. Puis pour satisfaire et répondre aux besoins d’accueil de jeunes enfants, une nouvelle structure petite enfance vient en 2005 s’installer au cœur du Val d’Europe, face à l’école Tournesol en complément de celle implantée dans le bourg, "Les 3 Ours"[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Budget 2006 : dépense de 5 047 159 euros et recettes de 6 759 599 euros.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chêne de Chessy (arbre remarquable)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Chessy.svg

D’azur au chevron accompagné, en chef de deux roses et en pointe, d’un lion léopardé, le tout d’or, au chef d’argent chargé de trois tourteaux de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Développement historique du village », sur Chessy, site officiel (consulté le 21 septembre 2012)
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .